Engagements classiques : Galileo, Cocorico

Courses / 25.02.2021

Engagements classiques : Galileo, Cocorico

Quand on étudie les engagements classiques 2021 en France, deux choses frappent : la domination insolente de Galileo et la performance inédite des sires français, au nombre de 3 dans le top 10 européen !

Si un bookmaker est prêt à prendre un pari insolite, j’ai 100 € à investir, à une cote raisonnable. Disons à 2/1… Cette année, un poulain ou une pouliche avec le nom de Galileo (Sadler’s Wells) dans son pedigree remportera un classique français ou l’un des deux Grs1 réservés aux 3ans de la première partie de saison. Car les chiffres plaident en sa faveur. Galileo compte 39 engagés, mais, en ajoutant les produits de ses fils (ils sont dix), nous arrivons à 91. Et dans la colonne des pères de mères, directement ou avec ses descendants, son nom apparaît à 40 reprises. Si nous additionnons le tout, nous parvenons alors à un total de 131 sur 499 engagements enregistrés. En d’autres termes, un produit sur quatre a Galileo dans son pedigree. La domination de l’étalon est sans appel, même si 48 de ses sujets sont encore maidens ou inédits, à commencer par Wildfeder, la propre sœur de Waldgeist, engagée dans le Prix Saint-Alary. D’autre part, trente engagés avec Galileo dans leur pedigree ont déjà décroché leur black type, dont 12 gagnants de Groupe. Encore mieux, cinq d’entre eux ont remporté un Gr1. Mac Swiney (New Approach), qui est issu d’une fille de Teofilo, et donc est inbreed sur Galileo, dispose de l’engagement pour trois courses. Gear Up (Teofilo) est dans le Grand Prix de Paris, Sealiway (Galiway) est dans la Poule et le Jockey Club, tout comme le "FR" St Mark’s Basilica (Siyouni), issu d’une fille de Galileo. La cinquième est Shale, la seule 2ans de Galileo gagnante de Gr1 et qui peut offrir à Donnacha O’Brien un doublé dans le Prix de Diane.