La France bien représentée dans l'Obaiya Arabian Classic

04.02.2021

La France bien représentée dans l'Obaiya Arabian Classic

L'Obaiya Arabian Classic, qui aura lieu le 20 février lors de la réunion de la Saudi Cup, a hérité du statut de Listed après avoir été promu cette semaine par la Fédération internationale des courses de chevaux arabes. Cette épreuve sur le dirt longue de 2.000m, dont l'allocation est passée de 1,9 million de dollars à 2 millions de dollars depuis la première édition en 2020, est la course la plus riche du monde pour les pur-sang arabes. L'Obaiya Arabian Classic est la première course de la Saudi Cup à recevoir le statut black type. Le prince Bandar bin Khalid Al Faisal, président du Jockey Club d'Arabie Saoudite, espère y voir un signe d'amélioration à venir pour les courses de pur-sang organisées lors de la réunion de la Saudi Cup : « C'est une annonce incroyablement enthousiasmante pour la Saudi Cup. Nous sommes ravis d'avoir atteint cet exploit pour l'Obaiya Arabian Classic en si peu de temps. Notre objectif est d'améliorer continuellement les courses internationales dans le Royaume, en attirant les meilleurs chevaux pur-sang arabes et pur-sang du monde. Avoir le statut de Listed pour l'Obaiya Arabian Classic dans sa deuxième année seulement est un premier pas important vers la réalisation de nos ambitions, qui est d'avoir des courses internationales de Groupe, et de voir l'Arabie Saoudite promue au rang de pays de courses de premier plan par la Fédération internationale des autorités hippiques. »

Pour voir la totalité des engagés de la Saudi Cup, cliquez ici.

Ils vont faire le déplacement. Sept pur-sang arabes français sont en lice, dont Jarif (Dahess), Kair Al Cham (Dahess) et Nijinski Al Maury (Amer). Didier Guillemin devrait faire le déplacement avec Deryan (Mahabb). Le 14 janvier à Pau, son pensionnaire s'est classé deuxième et il nous a confié : « Deryan va courir la Saudi Cup. Aujourd'hui, il court bien, mais la course n'a pas été assez vite. Il a été un peu allant, et à mi-tournant, son jockey a été obligé de le stopper un petit peu. C'est un cheval un peu délicat, et il est un peu moins courageux que par le passé. » Frédéric Sanchez avait engagé Hayyan (Munjiz), mais il ne devrait pas faire le voyage en Arabie Saoudite. Élisabeth Bernard a trois engagés : Jaazmah Athbah (Jalnar Al Khalidiah), Jarif (Dahess) et Hajres (Nizam), deuxième de The Obaiya Arabian Classic l'an dernier. Le 14 janvier, elle nous a confié : « Mes trois chevaux ne seront pas tous invités, c'est une certitude, vu tous les candidats qui sont engagés cette année. Mais si je suis invitée, j'y vais en courant ! L'année dernière, j'ai adoré cette expérience. J'avais d'ailleurs emmené Hajres, qui avait terminé deuxième. Les allocations sont extraordinaires. »