Sydney augmente ses allocations de 20 millions

International / 26.02.2021

Sydney augmente ses allocations de 20 millions

La filière de l’élevage et des courses en Australie ne connaît pas la crise. Racing NSW, qui gère l’activité dans l’État de Sydney, vient d’annoncer que les allocations de la saison 2021-2022 allaient être augmentées de 20 millions de dollars australiens (13,03 M€). Le financement sera assuré par le gouvernement de l’État. Les allocations avaient souffert d’une baisse en mars 2020 avant de revenir au niveau de l’époque pré-Covid, au mois de juillet. Le circuit des hippodromes country, autrement dit la province, bénéficiera d’une augmentation de 5,2 millions de dollars australiens (3,39 M€), avec l’allocation minimale, qui passera de 22.000 à 24.000 AU$ (15.650 €), et la promotion d’une vingtaine de réunions. Les allocations des courses du circuit country ont augmenté de 58 millions de dollars australiens depuis 2012, et offriront 91 millions (59,32 M€) la saison prochaine. Racing NSW a aussi décidé d’augmenter l’allocation minimale des courses du samedi de 130.000 AU$ (84.500 €) et de créer une nouvelle catégorie de courses, les Midway Races, qui seront ajoutées au programme du samedi, avec 100.000 AU$ (65.200 €) à la clé.

Des courses pour les petits entraîneurs. Les Midway Races seront ouvertes aux chevaux entraînés en province par des professionnels qui n’ont pas connu la réussite au cours des dernières saisons. Peter V’landys, le patron de Racing NSW, a expliqué : « Les Midway Races sont le fruit des suggestions des entraîneurs. Je pense que ce développement du programme peut aider les petits entraîneurs à trouver des clients, ça peut contribuer à augmenter leur compétitivité. » Les allocations d’autres courses de tradition – comme le Epsom Handicap (Gr1) –, un peu affectées par la concurrence des nouvelles épreuves, seront aussi augmentées. Peter V’landys a ajouté : « L’année dernière, nous avions joué la prudence car nous ne savions pas quel impact pouvait avoir le Covid. Les hippodromes ont été touchés, mais les enjeux ont augmenté de façon impressionnante. Comme n’importe quelle industrie, nous avons décidé de distribuer des dividendes à nos actionnaires, qui sont les acteurs des courses. »