La descente aux enfers

International / 02.03.2021

La descente aux enfers

Dimanche soir, sa communication – certainement dictée par des spécialistes du genre – avait presque autant choqué que la photo le montrant assis sur un cheval mort. Vingt-quatre heures plus tard, Gordon Elliott s’est expliqué dans les colonnes du Racing Post. Une interview plus authentique où l’homme, parti de rien, raconte comment, en quelques heures, tout ce qu’il avait bâti s’est écroulé. « Pour un instant de folie », plaide-t-il. Son effectif est désormais interdit de courir en Grande-Bretagne, dans l’attente du jugement des instances irlandaises. L’un de ses propriétaires principaux, Cheveley Park Stud, a transféré ses chevaux vers les écuries d’Henry de Broomhead et de Willie Mullins. Les réseaux sociaux se déchaînent. Il implore le pardon. Et attend la décision de l’I.H.R.B., qui statuera sur son cas vendredi prochain.