Le magazine :  en quête du prochain Mishriff

Courses / 02.03.2021

Le magazine : en quête du prochain Mishriff

Par Franco Raimondi

Les trois derniers lauréats du Prix du Jockey Club avaient gagné une course à la clôture des engagements. Celui de l’édition 2021 aura-t-il le même profil ?

Mishriff (Make Believe) avait ouvert son palmarès en novembre, c’est-à-dire à la toute fin de la saison anglaise sur le gazon, avant de se classer troisième, fin février, du Saudi Derby. Sottsass (Siyouni), après ses débuts dans le Prix de Montaigu à Deauville, s’est imposé dans un bon lot de maiden à Clairefontaine, fin octobre. Study of Man ** (Deep Impact), quant à lui, avait remporté le Prix As d’Atout, une course pour inédits à Saint-Cloud, fin septembre.

Mardi à Chantilly, Watch Him (Elvstroem) et Nohand ** (Dansili) sont passés de la catégorie des inédits à celle des gagnants, majoritaire dans la liste des engagés aux classiques et aux Grs1 français de la première moitié de la saison. Les 3ans qui ont gagné au moins une course sans décrocher leur black type représentent désormais 37,6 % des candidats. Les sujets black types sont au nombre de 117, soit 23,6 %, alors que les maidens représentent 18,4 % des engagés et les inédits 20,4 %. C’est dans ces deux catégories qu’on a enregistré le recul le plus important au moment d’acheter le ticket classique.

D’une victoire à 2ans à la gloire. Pour dénicher le futur classique, il faut chercher le bon gagnant de maiden dans une longue liste qui fait figure de mine de diamants. Et sans tricher avec des poulains et pouliches qui, après avoir gagné leur course à 2ans, ont déjà savouré le goût des Groupes ou pour une raison ou une autre, ont manqué ce premier test !

Notre choix s’est porté sur sept poulains et pouliches qui ont ouvert leur palmarès à l’étranger. Ce sont, selon nous, les possibles successeurs de Mishriff et Star of Seville (Duke of Marmalade) qui ont gagné leur classique en France après un seul succès à 2ans.

SANDHURST (M3)

Galileo & How’s she Cuttin’, par Shinko Forest

Propriétaire : Coolmore

Entraîneur : Aidan O’Brien

Aidan O’Brien n’a jamais gagné le Prix du Jockey Club, ce qui est bien logique car la priorité de la maison est le Derby. Ce poulain n’est pas jugé parmi les grands candidats pour Epsom et il figure à 50/1 dans l’antepost betting du Derby. Jugé assez précoce pour débuter (troisième), en juin à Leopardstown, il a fait son retour en fin de saison à Gowran Park, dans une novice race courue en terrain lourd. Un peu pris de vitesse à 500m du poteau, il n’a pas lâché le morceau et a battu Flying Visit (Pride of Dubai), qui avait déjà gagné sa course et qui, trois jours après, a remporté les Eyrefield Stakes (Gr3). Le handicapeur irlandais l’a jugé en 98, un rating haut pour un poulain qui n’en était qu’à sa deuxième sortie.

C’est un demi-frère du bon sprinter Washington DC (Zoffany) mais il a donné l’impression de tenir 2.000m et plus. Son entraîneur l’a aussi engagé dans la Poule.

WILLOW (F3)

American Pharoah & Peeping Fawn, par Danehill

Propriétaire : Coolmore

Entraîneur : Aidan O’Brien

La championne aux quatre Grs1 Peeping Fawn (Danehill) n’a pas encore trouvé l’étalon pour sortir le tout bon. Le mariage avec Deep Impact (Sunday Silence) avait produit September, qui était passé tout près de son Gr1 à 2ans. Willow a dû attendre sa troisième sortie pour ouvrir son palmarès dans un beau maiden à Leopardstown, sur le mile. Elle est puissante et doit se faire mais elle est très marquée American Pharoah (Pioneerof the Nile). Le handicapeur irlandais lui a donné un rating de 94. Elle possède le triple ticket pour la France mais elle nous a donné plutôt l’impression d’une pouliche pour le Prix de Diane que pour la Poule.

WAKENING (F3)

Dark Angel & Dancing Sands, par Dubawi

Propriétaire : Sa Majesté la reine d’Angleterre

Entraîneur : John Gosden

Cette pouliche est un bien joli cadeau du cheikh Mohammed Al Maktoum à Sa Majesté la reine d’Angleterre. Elle était à 9/1 pour ses débuts, dans un maiden sur 1.400m à Newmarket, en août. Rab Havlin l’a poussée tout de suite en tête et quand Statement (Lawman) est venue l’attaquer, elle a répondu avec courage et classe. Sa rivale a gagné ensuite et possède, elle aussi, les engagements à la Poule et au Prix de Diane. Il s’agit de deux pouliches encore à découvrir, avec un rating pas loin de 90. Il faudra plus en juin, à Chantilly.

MONSOON MOON (F3)

Kingman & Scuffle, par Daylami

Propriétaire : Juddmonte

Entraîneur : John Gosden

Elle s’est montrée très immature lors de ses débuts sur le mile, à Ascot, mais a beaucoup appris et, deux semaines après, à Newmarket, avec Ryan Moore en selle, elle a fait le vide. L’élève du prince Abdullah est la demi-sœur de Logician (Frankel), inédit à 2ans et lauréat du St Leger, et de deux autres sujets black types. John Gosden l’avait engagée dans le Fillies’ Mile (Gr1) à 2ans et lui a payé le ticket pour les trois Grs1 français. Sur ce qu’elle nous a montré, le Diane est sa course si son entourage ne la garde pas en Angleterre.

SEA EMPRESS (F3)

Sea the Stars & Tayma, par Exceed and Excel

Propriétaire : Sunderland Holdings

Entraîneur : William Haggas

Elle était prête à débuter trop tard pour le gazon et son entraîneur, William Haggas, a choisi de la courir fin octobre sur la P.S.F. de Newcastle. Le jeune Cieren Fallon n’a pas paniqué quand la pouliche était encore enfermée à 400m du poteau. Il a déboîté gentiment la pouliche qui a pris l’avantage en quelques foulées et a mis une deuxième accélération quand Teona (Sea the Stars) est venue l’attaquer. Sea Empress a gagné par une longueur et sa dauphine a ouvert son palmarès trois semaines après par neuf longueurs. La mère est une propre sœur du sprinteur Buratino (Exceed and Excel). William Haggas l’a aussi engagée dans la Poule.

LEGION OF HONOUR (M3)

Wootton Bassett & Miss Vendôme, par Medicean

Propriétaire : Teme Valley 2

Entraîneur : Roger Varian

Il a joué de malchance pour ses débuts, quand il est tombé sur un double placé de Gr2 comme Devious Company (Fast Company). Roger Varian lui a donné un break de cinq mois avant de lui trouver une novice race assez facile sur la P.S.F. de Newcastle. Il a gagné en quelques foulées en démontrant assez de vitesse pour aller sur le mile, mais il peut tenir. Le poulain élevé en France par le Team Hogdala bénéficie de la prime et il est engagé dans la Poule et le Jockey Club. Il y a des fortes chances de le voir chez nous, dans les classiques ou dans d’autres courses.

RUSSIAN CAMILLA (F3)

Camelot & Lady Babooshka, par Cape Cross

Propriétaire : White Birch Farm

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Elle a gagné de haute lutte pour ses débuts sur la P.S.F. de Kempton, en novembre. Quelques semaines après, son premier propriétaire, le courtier Johnny McKeever, a gagné son classique en revendant la pouliche, qu’il avait achetée à l’amiable après qu’elle n’avait pas atteint son prix de réserve (28.000 €) chez Goffs Orby. Peter Brant a investi 300.000 Gns (364.000 €) pour l’avoir à Tattersalls en décembre et il a envoyé la pouliche chez Jean-Claude Rouget. Le propriétaire américain a payé, pour cette propre sœur du multiple lauréat de Gr1 en Australie Russian Camelot, la valeur qu’elle a déjà comme poulinière. Si elle arrive à montrer le bout de son nez dans les classiques, ce n’est que du bonus.