Prix Agitato (Steeple-chase) : Trheliga file à l’anglaise

Courses / 07.03.2021

Prix Agitato (Steeple-chase) : Trheliga file à l’anglaise

Auteuil, dimanche

Gagnante du Prix Wild Monarch (L) et troisième du Haras d’Étreham Prix d’Iéna (L), Trheliga (Martaline) se trouvait très bien placée dans le Prix Agitato dont le parcours passait pour la première fois par la rivière des tribunes et la piste intérieure des steeple-chases.

De 30 longueurs ! Jument allante, la représentante de l’écurie Pégase et de François Nicolle a rapidement pris plusieurs longueurs sur le peloton et, au fur et à mesure que les mètres s’égrainaient, elle prenait de plus en plus de champ. Elle a parfaitement négocié la rivière et le gros open-ditch alors qu’elle était complètement seule. Trheliga n’a jamais molli, si bien qu’elle est entrée dans la ligne droite alors que le peloton pénétrait dans le tournant final ! Elle n’avait plus qu’à assurer ses deux derniers obstacles et elle a filé au poteau, l’emportant de trente longueurs, un écart rare sur une piste rapide. Maintenant, il faudra confirmer sur des distances plus longues ce qui sera plus dur pour la protégée de François Nicolle car elle semble vraiment dans son sport en bon terrain sur des courtes distances.

À ne pas contrarier. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé son jockey, Raymond-Lee O’Brien : « C’est elle qui décide dans le parcours. Elle était à son train et 3.500m sur un terrain comme aujourd’hui, c’est son sport. Évidemment, elle ne pourra pas gagner tous les jours comme ce dimanche. C’est dommage qu’il n’y ait pas de two miles en France car ça serait plus son terrain de jeu. Mais nous avons déjà réussi, grâce au travail, à la canaliser un peu. Si on la contrarie, elle use de sa force et elle va partir. » Contacté par téléphone, François Nicolle nous a dit : « Trheliga a un peu son rythme ! Le matin, elle travaille avec Illicite (Martaline) et je ne sais pas laquelle va le plus vite. Elle a beaucoup de rythme. Son jockey l’a très bien montée car elle est très compliquée. Elle est très tonique. Pour la suite, nous verrons. Il faudra courir sur ce genre de terrain et de distance. Plus tard, peut-être qu’en vieillissant, elle se posera. »

Derrière Trheliga, de très belles notes. Longtemps dernier, en sautant bien, Metasequoia (Joshua Tree) a avancé après le gros open-ditch, venant avec le groupe de chasse dans la seconde course. Il a tracé une superbe ligne droite, dominant nettement ses rivaux pour prendre la deuxième place, quatre longueurs et demie devant Saint Patis (Balko), lui aussi auteur d’une bonne sortie. Autre bonne note, Heloy Delabarrière (Chœur du Nord) a été pris de vitesse mais il s’est bien ressaisi à la fin, terminant vite pour échouer de peu pour la troisième place. Metasequoia, comme Heloy Delabarrière, seront plus à l’aise sur 4.400m. Ça tombe bien, les bonnes épreuves de 4ans sont sur cette distance !

La propre sœur de Srelighonn. Trheliga a été élevée par l’écurie Pégase (Gaëtan Trotin), en association avec Sabine Mottier. C’est une fille d’Eliga (Turgeon), lauréate du Prix André Michel (Gr3) et troisième du Prix Bournosienne (Gr3, à l’époque). Cette dernière a donné deux autres vainqueurs, issus eux aussi de Martaline (Linamix) : Srheliga, gagnante sur le steeple de Toulouse, mais surtout Srelighonn, triple lauréat de Groupe sur le steeple d’Auteuil, dont le Prix Ferdinand Dufaure, et troisième du Prix Maurice Gillois (Grs1). Eliga a une 2ans par Doctor Dino (Muhtathir), Vrheliga, et elle a de nouveau été saillie par l’étalon du haras du Mesnil en 2020. La deuxième mère, Kadalkote (Kadalko), a gagné deux courses sur les gros obstacles de province. C’est une sœur de Tataniano (Sassanian), gagnant du Maghull Novices’ Chase (Gr1).

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

THRELIGA (F4)

 

 

 

 

 

 

Caro

 

 

Turgeon

 

 

 

 

Reiko

 

Eliga

 

 

 

 

 

Kadalko

 

 

Kadalkote

 

 

 

 

Rosa Carola