Prix de Jolimont (Maiden) : Wind of Light, avec aisance

Courses / 07.03.2021

Prix de Jolimont (Maiden) : Wind of Light, avec aisance

Toulouse, dimanche

Après une contre-performance sur la P.S.F de Pau – où elle fut montée plus offensivement – Wind of Light (Hunter’s Light) a montré un tout autre visage pour sa rentrée ce dimanche. Et elle s’est imposée avec beaucoup d’aisance dans le Prix de Jolimont.

Wind of Light défend les intérêts d’une association de propriétaires composés de Yan Houyvet, Scea Carant, Alexandre Houyvet, Jean Falcon de Longevialle, Renaud Houri, Mickael Devena, Christine Hersant et Flore Houyvet.

De la dernière à la première place. La pensionnaire d’Antoine de Watrigant a pris un départ plutôt lent. Elle s’est donc retrouvée en dernière position, légèrement détachée, sans pour autant se montrer en difficulté. Une fois recollée au peloton, la future lauréate a même été un peu allante. Dans le tournant, elle a été actionnée par Eddy Hardouin et a dû contourner tout le peloton pour pouvoir progresser librement. Dans la ligne droite, Wind of Light s’est très bien allongée pour passer de la dernière à la première place. Elle s’impose avec une longueur d’avance devant la favorite, Keppartie (Manduro). Cette dernière avait débuté le 11 février par une troisième place dans le terrain lourd de Mont-de-Marsan. Autre pouliche en vue, Wisna (Wootton Bassett), court en progrès et est troisième, une longueur derrière.

LOGO VIDEO

Une belle accélération en pleine piste. À Toulouse, Wind of Light avait déjà réalisé une bonne performance, n’étant battue que par Lingering Dream (Oasis Dream) qui a depuis bien couru à Chantilly en se classant deuxième de The Laureate (Soldier Hollow), un poulain estimé par son entourage. Au micro d’Equidia, Antoine de Watrigant a déclaré : « Mes impressions sont bonnes. En la montant off, elle n’a pas consommé et quand elle est venue, elle est allée très vite, même si elle a un peu fait les extérieurs. Elle est bien sur cette distance. Elle n’était pas spécialement affutée mais elle était prête à courir, encore fallait-il être capable de rivaliser ! C’est bien d’être devant des pouliches comme celle de Christophe Ferland ou celle de François Rohaut. C’est quand même la sœur de Mr Satchmo donc elle avait le droit de faire quelque chose. »

Son frère a gagné quatre Listeds. Élevée par Jean-Yves et Jocelyne Payet-Descombes, Wind of Light est une fille de l’étalon de Darley Hunter’s Light (Dubawi) et de Windya (Linamix), une jument lauréate de trois courses sur 2.200m et 2.300m. Elle a notamment remporté le Grand Prix Inter-Régional des 3ans (L) avant de participer au Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) où elle avait servi de de leader à Shawanda (Sinndar). Wind of Light est le troisième gagnant de sa mère après Isfara (Sinndar), lauréate de trois courses, et Mr Satchmo (Mr Sidney), vainqueur du Grand Prix de Marseille, du Derby du Midi, du Prix Le Fabuleux et du Grand Prix du Nord (Ls). Windya a aussi une 2ans nommée South Wing (Shamalgan) et a été saillie en 2020 par Dream Ahead (Diktat).

La deuxième mère, Windy Gulch, a aussi donné Sendmylovetorose (Bahamian Bounty), gagnante des Cherry Hinton Stakes (Gr2, 1.200m) et des Grangecon Stud Stakes (Gr3, 1.200m). Cette dernière a ensuite donné Emblazoned (Invincible Spirit), troisième de la Commonwealth Cup (Gr1, 1.200m).

 

 

 

 

Dubai Millenium

 

 

Dubawi

 

 

 

 

Zomaradah

 

Hunter’s Light

 

 

 

 

 

Barathea

 

 

Portmanteau

 

 

 

 

Dayanata

 WIND OF LIGHT (F3)

 

 

 

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Windya

 

 

 

 

 

Gulch

 

 

Windy Gulch

 

 

 

 

Wyndalia