Prix de Saint-Émilion (Classe 2) : Blu Navy Seal, comme le bon vin

Courses / 05.03.2021

Prix de Saint-Émilion (Classe 2) : Blu Navy Seal, comme le bon vin

Prix de Saint-Émilion (Classe 2)

Blu Navy Seal, comme le bon vin

À 6ans, Blu Navy Seal (Blu Air Force) a encore de beaux restes : comme le bon vin, cet italien vieillit bien. Le représentant de Riccardo Angioli faisait ses débuts français dans le Prix de Saint-Émilion (Classe 2), lui qui a rejoint les boxes de Maurizio Guarnieri.

Vite sur la ligne de tête, le long de la corde tandis que Gélinotte (Zanzibari) emmenait un petit peloton de trois unités à quelques mètres de la corde en face, Blu Navy Seal s’est montré dur jusqu’au bout pour s’imposer d’un quart de longueur devant Gélinotte. Shehiyr (Acclamation), un peu débordé au moment du sprint, est troisième à une longueur, résistant d’une encolure au retour de Soft Light (Authorized). Ce dernier a manqué son départ – on sait que ce n’est pas sa spécialité – et, comme souvent, a été vite pris de vitesse. Il n’a pas mal fini mais doit se contenter de la quatrième place : la piste, plus pénible que les 3,5 annoncés, était en sa faveur mais la distance de 1.900m est certainement trop courte pour lui. À revoir.

Il a gagné la plus ancienne course d’Italie. Blu Navy Seal était précédemment entraîné par Alduino et Stefano Botti. Cheval expérimenté, il avait notamment remporté, en juin 2020, la Corsa Dell’Arno, un handicap célèbre puisqu’il s’agit de la plus ancienne course d’Italie ! Julien Augé, jockey de Blu Navy Seal, a commenté : « Il peut aller devant ce qui est un avantage ici, avec la descente avant la ligne droite qui aide à sprinter plus fort. En Italie, c’était un bon cheval : il y est placé de Listed et il était pris en 43 de valeur, il me semble. Il faut féliciter son entraîneur Maurizio Guarnieri qui l’a bien amené pour cette rentrée, bien que ce soit un cheval très imposant. Maurizio est en France depuis plusieurs années et on le connaît, il sait s’occuper des bons chevaux. Christophe Ferland n’ayant pas de chevaux dans cette course, j’avais demandé à mon agent si elle pouvait m’obtenir la monte de Blu Navy Seal et elle l’avait déjà fait ! »

Un produit de la maison Luciani. Blu Navy Seal est issu du champion sire italien Blu Air Force (Sri Pekan), qui avait remporté le Prix du Palais Royal (Gr3) pour la casaque Wildenstein et l’entraînement de Bruno Grizzetti. Il est passé ensuite chez André Fabre et Bobby Frankel avant de rentrer, comme étalon, chez ses éleveurs Loreto et Stefano Luciani où il est mort l’année dernière après une longue carrière. La mère, Antalaya (Altieri), un pur produit Luciani, n’a pas couru et Blu Navy Seal est son seul gagnant. La deuxième mère, Blu Pekan (Sri Pekan), est une sœur de Maktub (Love the Groom), lauréat du Premio Federico Tesio (Gr3) et deuxième dans le Gran Premio del Jockey Club et le Gran Premio di Milano, (Grs1, à l’époque). Blu Navy Seal est inbreed en 2 × 3 sur Sri Pekan (Red Ransom), qui avait terminé sa carrière d’étalon en Turquie.

Red Ransom

Sri Pekan

Lady Godolphin

Blu Air Force

The Minstrel

Carillon Miss

Sex Appeal

BLU NAVY SEAL (M6)

Selkirk

Altieri

Minya

Antalaya

Sri Pekan

Blu Pekan

Carmen the Best