Prix Philippe Genet (Maiden) : Galiana et encore Guy Pariente !

Courses / 05.03.2021

Prix Philippe Genet (Maiden) : Galiana et encore Guy Pariente !

Prix Philippe Genet (Maiden)

Galiana et encore Guy Pariente !

En l’espace d’une heure, ce fut la Saint Pariente ! Les quatre premières courses de plat françaises de vendredi, entre Bordeaux et Deauville, ont été placées sous le sigle de Guy Pariente : Galiana (Galiway) a offert un triplé à la casaque et à l’éleveur, après les victoires de Galik (Galiway) dans le Prix du Campet (Classe 2) à Bordeaux et la victoire de Kenor (Goken) à Deauville dans le Prix de la Dorette (Réclamer). À cela, il faut ajouter le facile succès de Sweeper Chop, par l’étalon du haras de Colleville Goken, dans le Prix Joseph Biancone (Maiden) au Bouscat. Et en fin de journée à Deauville, Pile ou Face a de nouveau mis en valeur Goken !

Attentiste derrière l’animatrice Hardance (Muhaarar), et un peu brillante en début de parcours, Galiana a pu se décaler à la sortie du tournant final et a bien accéléré, s’imposant par deux longueurs devant Laddies (Wootton Bassett), qui a dû se décaler de la corde à l’extérieur de Galiana dans la ligne droite, concluant correctement sans l’inquiéter. Hardance conserve la troisième place, à une demi-longueur.

Galiana rassure. Galiana ouvre son palmarès pour sa quatrième sortie. Elle avait débuté par une deuxième place à Tarbes, derrière l’estimée Monaawara (Siyouni), puis avait pris une nouvelle deuxième place à Toulouse en novembre. La pensionnaire de Philippe Sogorb venait de décevoir pour sa rentrée à Pau, début février, et elle avait les œillères pour la première fois dans ce maiden. Anthony Crastus, son jockey, a commenté au micro d’Equidia : « Nous l’estimions l’an dernier et elle nous avait beaucoup déçus la dernière fois. Je pense que Philippe Sogorb a fait le nécessaire avec elle le matin et elle était beaucoup plus concernée avec les œillères. » Philippe Sogorb a ajouté : « C’est une pouliche que j’estime et elle me rassure. Cette course était un test, nous aviserons pour la suite. Anthony dit que le terrain lourd ne l’a pas aidée : elle avait tendance à être sur les épaules et devrait être mieux sur une piste plus ferme. »

La sœur de Bodydargent. Élevée par Guy Pariente, Galiana est une fille de Galiway, étalon au haras de Colleville, et de Maybe (Dashing Blade). C’est le sixième produit de la mère, qui a un 2ans par Goken, nommé Gavano, à l’entraînement chez Frédéric Rossi. Maybe est la mère de Maybewave (Gentlewave), deuxième d’un Prix Wild Monarch (L) et quatrième du Prix Roger de Minvielle (L). Elle a aussi donné Bodydargent (Kendargent), bon cheval de handicap bien connu des turfistes. Maybe, en Allemagne, a pris la troisième place du Junioren-Preis (L), sur 1.600m au mois de septembre de ses 2ans. Guy Pariente l’avait achetée moyennant 35.000 € après une victoire à Chantilly dans un réclamer où elle était proposée à 34.000 €.

Maybe est le meilleur produit de sa mère, Mamourina (Barathea). La troisième mère, Mamoura (Lomond), a donné Mouramara (Kahyasi), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque) et mère de Mourayan (Alhaarth), troisième de l’Irish Derby (Gr1) puis devenu un bon cheval en Australie où il a remporté la Sydney Cup (Gr1) et le Craven Plate (Gr3), et pris des deuxièmes places dans les Metropolitan Stakes, les Mackinnon Stakes et les Tancred Stakes (Grs1). Elle a aussi donné Mourilyan (Desert Prince), troisième de la Melbourne Cup (Gr1). Il s’agit de la souche d’Endless Time (Sea the Stars), gagnante des Lancashire Oaks (Gr2) et des Lillie Langtry Stakes (Gr3), et deuxième des Prix Vermeille et Royal Oak (Grs1).

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Galiway

Danehill

Danzigaway

Blushing Away

GALIANA (F3)

Elegant Air

Dashing Blade

Sharp Castan

Maybe

Barathea

Mamourina

Mamoura