Benoît de La Sayette dans la tourmente

Autres informations / 20.04.2021

Benoît de La Sayette dans la tourmente

Benoît de La Sayette dans la tourmente

Véritable révélation chez les apprentis jockeys en Angleterre, en ayant remporté douze des quarante-neuf courses auxquelles il a participé, Benoît de La Sayette a été testé positif à la cocaïne. Immédiatement, la British Horseracing Authority (BHA) a suspendu son autorisation de monter, avant de le convoquer à une audience disciplinaire.

Au départ, une vidéo… L’affaire est partie de la publication d’une vidéo d’une soirée, où la cocaïne était présente et à laquelle Benoît de La Sayette a participé, sans pourtant autant consommer de la drogue selon ses dires. Le communiqué publié par la Professional Jockeys Association (PJA), explique : « Le mois dernier, un film a circulé prétendant montrer Benoît de La Sayette lors d’une fête en présence de cocaïne, après sa victoire dans le Lincoln à Doncaster, le samedi 27 mars. La PJA a publié un communiqué au nom de Benoît niant l’allégation et confirmant qu’il n’a pas pris et ne prend pas de cocaïne. Par la suite, la British Horseracing Authority (BHA) a demandé des prélèvements d’urine, et de cheveux, le mercredi 31 mars. L’échantillon d’urine est retourné négatif le jour même du test, mais le vendredi soir, Benoît a été informé par la BHA que l’échantillon de cheveux était revenu positif pour les métabolites de la cocaïne. Il a maintenant admis qu’il avait précédemment pris de la cocaïne. Il soutient que la vidéo diffusée date d’octobre 2019, qu’il n’a pas pris de cocaïne à cette occasion, et encore moins après avoir remporté le Lincoln. Il a par la suite été informé par la BHA que son autorisation de monter était suspendue, en attendant la conclusion du processus disciplinaire, avec lequel il coopérera pleinement. »

Benoît de La Sayette a dit au Racing Post : « Je ne pourrai jamais m’excuser assez pour mes actes, à la fois en ce qui concerne la prise de cocaïne, et en trompant la confiance de ceux qui m’entourent. Plus tôt cette année, je suis retourné vivre chez mes parents, afin de m’éloigner d’un environnement où la drogue était présente. Je suis désolé d’avoir laissé tomber ma famille, l’équipe de Clarehaven Stables, M. Gosden et mes collègues. » John Gosden a déclaré au Racing Post : « Benoît est un adolescent et je le soutiendrai de manière appropriée pendant cette période. »