Christophe Ferland invité du Talk #28 de JDG Radio

Courses / 19.04.2021

Christophe Ferland invité du Talk #28 de JDG Radio

Christophe Ferland est l’invité exceptionnel du Talk #28 de JDG Radio (à écouter ici). Au lendemain d’un grand dimanche pour son écurie, il débriefe sur ses espoirs classiques !

Cirona (Maxios), représentante de l’écurie Waldeck, s’est imposée dans le Prix de la Grotte (Gr3), préparatoire à l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Mais l’objectif de la pouliche n’est autre que le Prix de Diane (Gr1) ! « En début d’année, je l’ai engagée dans tous les classiques. Je la porte en haute estime : l’année dernière je suis allé de Nantes directement dans le Prix des Réservoirs (Gr3). Nous avions plusieurs choix pour sa rentrée : elle aurait pu courir le Prix Imprudence (Gr3) mais je pense qu’elle a plus de tenue que de vitesse. Nous avons donc privilégié ParisLongchamp. J’aime bien ce parcours des 1.600m, qui est très éducatif, riche d’enseignements, notamment avec la "Poule" qui est sur ce parcours. Soit elle court la "Poule", soit elle disputera le Prix Saint-Alary (Gr1), qui est quatre semaines avant le Prix de Diane (Gr1). Nous estimons qu’elle a de la tenue. Nous allons en discuter avec les propriétaires, Franck Walter et son père, Christian. Nous allons aussi prendre l’avis de Maxime Guyon. Mon cœur balance entre les deux en ce moment et nous n’avons pas la finalité des partants de la "Poule". Une chose est sûre, elle va courir le Prix de Diane ! »

La Poule d’Essai des Poulains pour Summiter. Dans le Prix de Fontainebleau (Gr3), Summiter (Bated Breath) n’a pas eu le parcours idéal. Il termine excellent troisième. Son entraîneur nous a parlé de sa course et de ses ambitions dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) : « Dimanche, nous sommes tombés dans le piège du numéro 1 à la corde. Summiter est sorti normalement. J’avais aussi Galik dans la course, qui sort très vite des stalles. Ce dernier s’est installé devant. Il est allé jusqu’aux 300m, en cheval dur, et est rentré dans le rang. Il n’a pas gêné Summiter mais l’a empêché de pouvoir entrer dans son rythme et d'accélérer en même temps que ses adversaires. Quand il a eu son jour, il a mis un joli coup de rein. C’est un grand cheval avec une grande action. Ce n’est pas un cheval à "pointe". Après la course, nous nous sommes dit avec Olivier Peslier, qu’avec un autre numéro de corde, l’arrivée aurait peut-être été différente. Cela ne change rien à son programme. Il va courir la Poule d’Essai des Poulains. »

Kalahara, en confiance avant le Prix Sigy. Lauréate du Prix d’Arenberg (Gr3) l’année dernière, Kalahara (Frankel) a ensuite conclu troisième du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). La représentante de Wertheimer & Frère a effectué sa rentrée en terminant troisième du Prix Ronde de Nuit (L), sur la ligne droite de Chantilly. Elle aborde désormais le Prix Sigy (Gr3) avec confiance, malgré un lot relevé. Christophe Ferland nous a confié : « Dans le Prix Ronde de Nuit, Kalahara courait très bien. Elle est battue de très peu. Hastalavistababy (Dandy Man) gagnait plutôt bien. Le terrain était très lourd. Kalahara n’est pas une jument facile à entraîner le matin. Elle est très bouillante, donc il faut qu’elle coure pour arriver à son apogée physiquement. J’aborde cette course avec beaucoup de sérénité. Le terrain est très bon à Chantilly. Tout semble en ordre pour qu’elle fasse une bonne performance. Maintenant, il est vrai que cet anglais [Ubettabelieveit (Kodiac), ndlr] est un os. Nous allons aviser car il fait une vraie rentrée. »

Pao Alto se dirige vers le Grand Prix de Bordeaux. Pas revu depuis sa troisième place dans le Prix Hocquart (Gr2), en août dernier, Pao Alto (Intello) a effectué sa rentrée dans le Prix Jacques Laffitte (L), duquel il a terminé quatrième. Christophe Ferland, nous a parlé du cheval et de son programme : « Pao Alto est parti au haras de ses propriétaires après le Prix Hocquart. Il s’était étiré un muscle dans le dos et nous l’avons laissé tranquille. Comme la fin de saison arrivait, nous lui avons donné un vrai break pour qu’il franchisse un palier. C’est quand même un cheval qui a couru à 2ans et 3ans les bonnes courses comme le Prix du Jockey Club, dans lequel il ne déméritait pas avec sa sixième place. Nous l’avons repris gentiment. Cela ne fait pas longtemps qu’il est à l’entraînement. Je pense qu’il manquait d’un vrai galop pour dimanche. Nous avons eu un tout petit souci. Il s’est fait une petite plaie au marcheur, qui a nécessité trois points de suture il y a dix jours. Il a donc loupé son dernier galop et je pense que c’est la raison pour laquelle il a un peu marqué le pas dans les 50 derniers mètres. Mais je suis ravi de sa performance. Ce matin, il était impeccable : il avait tout mangé et était bien souple. Je pense qu’il va courir le Grand Prix de Bordeaux, 1.900m, à la fin du mois. Ensuite, la saison va être longue pour lui. Il y a plein de courses et c’est un cheval qui peut voyager. »

Des espoirs aussi dans le Prix du Jockey Club. Christophe Ferland peut aussi rêver au Prix du Jockey Club (Gr1) avec un élément comme Pomahaka (Wootton Bassett), qui a ouvert son palmarès par trois longueurs en novembre à Lyon-La Soie, et qui dispose aussi d’un engagement dans le Grand Prix de Paris (Gr1). L’entraîneur nous a confié : « Pomahaka devrait effectuer sa rentrée bientôt. Je vais essayer de l’amener jusqu’au Prix du Jockey Club. » Christophe Ferland a aussi mentionné Gold (Golden Horn), probant lauréat pour ses débuts à Cagnes-sur-Mer, en janvier : « Pour sa deuxième sortie, Gold a été battu par Ninth Titan (Wootton Bassett), le pensionnaire de Philipe Sogorb. Ces deux chevaux avaient fait une très belle course à Chantilly. Gold va courir le Prix de l’Avre (L) et ira peut-être sur le Prix du Jockey Club. »