LE CONTRAT DE CONFIANCE

Autres informations / 16.04.2021

LE CONTRAT DE CONFIANCE

LE CONTRAT DE CONFIANCE

Dans la perspective d’une amélioration de la situation sanitaire au mois de mai, France Galop et LeTROT ont saisi le ministère de l’Agriculture afin d’obtenir le retour du public sur ses hippodromes, demandant ainsi une autorisation pour une jauge de 3.000 personnes dans un premier temps. Pourquoi peut-on espérer que cette requête sera accordée ?

– Parce que les hippodromes, en raison de leur configuration, permettent d’accueillir du public tout en respectant les mesures sanitaires nécessaires au bon déroulement des événements. Les hippodromes sont des espaces principalement extérieurs, et quand il s’agit d’espaces intérieurs, ce sont pour la plupart de grands halls faciles à ventiler. Les personnes présentes peuvent y circuler à l’air libre.

– Parce que depuis le début de la pandémie, les courses hippiques ont fait preuve de sérieux et de rigueur quant à l’application quotidienne du cahier des charges : port du masque obligatoire en permanence, respect des distances, déclaration du personnel présent, etc. Les contrôles effectués par le Service central des courses et des jeux au ministère de l’Intérieur ont pu attester de cette rigueur et du sérieux des acteurs de la filière.

Les courses ont montré qu’elles étaient dignes de la confiance que leur avait accordée l’État quand il a autorisé la reprise le 11 mai dernier.

Restons irréprochables ! D’ici l’obtention de cette autorisation d’accueillir du public sur les hippodromes, il est plus que jamais impératif de suivre les recommandations mentionnées dans le cahier des charges édité par la Fédération nationale des courses hippiques, disponible ici (avec ce lien https://www.france-galop.com/sites/default/files/fnch_organisation_reunion_du_01_mars_2021v030321.pdf).