Le mot de la fin : uchronie

Le Mot de la Fin / 14.04.2021

Le mot de la fin : uchronie

Selon Wikipedia : « L’uchronie repose sur le principe de la réécriture de l’histoire à partir de la modification du passé. » Et notre microcosme hippique français passe trop souvent de la nostalgie à l’uchronie lorsqu’il répète en boucle : c’était mieux avant, c’était différent... Pourtant, une étude minutieuse du passé réserve parfois des surprises. Rebecca Cassidy est anthropologue, et en 2007, elle a publié un ouvrage passionnant : Horse People, Thoroughbred Culture in Lexington and Newmarket. On y découvre par exemple que la publicité pour les étalons a commencé… en 1750 ! De nos jours, on a tendance à regretter qu’il faille mettre des animations sur un hippodrome pour faire venir du public. Or Rebecca Cassidy révèle que lorsque les courses se sont développées en Angleterre – aux XVIIe et XVIIIe siècles – les organisateurs les accompagnaient de combats de boxe et de coqs, de compétitions d’athlétisme et de foires agricoles… pour faire venir le plus de monde possible ! Et ce n’est que bien plus tard que les courses anglaises ont été nettoyées de ces festivités, lorsqu’on a voulu en faire un événement moins populaire.