LE RÊVE CLASSIQUE D’UN PÈRE ET DE SA FILLE

International / 22.04.2021

LE RÊVE CLASSIQUE D’UN PÈRE ET DE SA FILLE

LE RÊVE CLASSIQUE

D’UN PÈRE ET DE SA FILLE

Le meilleur éleveur au monde n’est pas celui que vous croyez. En 2019, ce titre revenait à Katsumi Yoshida (dix-huit élèves de Northern Farm avec 115 de ratings ou plus). Mais en 2018, si on fait le ratio par naissances, c’est probablement Tanya et John Gunther qui l’ont décroché. Avec une grosse vingtaine de juments, ils avaient "sorti" cette année-là un gagnant de Gr1 à Royal Ascot et un lauréat de la Triple couronne américaine ! Ces Canadiens installés au Kentucky ont pris goût au gazon européen. Après la victoire dans les St James’s Palace Stakes, l’homme de Glenwood Farm avait déclaré à la télévision anglaise : « Pour moi, gagner ici, c’est encore plus important que de remporter la Triple couronne américaine ! » Le père et la fille rêvent donc de l’Europe et de ses grandes courses. En juillet 2018, Tanya Gunther avait d’ailleurs expliqué – non sans humour : « Mon père m’a dit qu’à présent, il fallait que nous sortions un gagnant du Derby d’Epsom (Gr1) ou du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1)… J’ai la pression ! » En attendant, leur rêve classique européen passe par la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) où leur élève Policy of Truth (Siyouni) est le meilleur français selon les bookmakers. Alors que l’échéance approche, Tanya Gunther s’est confiée à Jour de Galop