Les carnets de l'obstacle : un Grand Steeple 2021 déjà historique !

Courses / 15.04.2021

Les carnets de l'obstacle : un Grand Steeple 2021 déjà historique !

Par Christopher Galmiche

Après déjà trois préparatoires, quatre si l’on compte le Grand Prix de Pau (Gr3), la route du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) s’est éclaircie ! L’édition 2021, avec notamment la présence de Rachael Blackmore en selle sur Ajas (No Risk at All), réunit tous les ingrédients pour entrer dans l’histoire. On vous explique pourquoi.

Photo Rachael Blackmore se prépare à enflammer Paris ! - RP

  1. Une vedette sur une vraie chance

LA grande nouvelle de la semaine concernant le Grand Steeple, c’est bien sûr l’annonce de la monte d’Ajas. Son entraîneur, David Cottin, va faire appel à Rachael Blackmore. Pour les amateurs de football, c’est un peu comme si l’on annonçait que Messi venait jouer à Paris. Imaginez un peu la publicité !

Rachael Blackmore n’est autre que le meilleur jockey du Festival de Cheltenham 2021, sans compter qu’elle est maintenant la première femme de l’histoire à avoir monté un vainqueur du Grand National (Gr3) avec Minella Times (Oscar). Et comme le dit la publicité, ce n’est pas fini ! Elle est à seulement neuf victoires de Paul Townend, sur la touche, pour le titre de Champion jockey en obstacle en Irlande. Tout ce qu’elle touche se transforme en or, même quand elle a une sixième chance au papier. Alors avec Ajas, le couple peut faire des étincelles.

Le représentant d’Ulf Sjöberg a enlevé trois des quatre premières préparatoires au Grand Steeple en étant de plus en plus impressionnant : le Grand Prix de Pau, le Prix Troytown (Gr3) puis le Prix Murat (Gr2). Mais sa qualité n’est pas nouvelle. À 3ans, il avait enlevé le Crèvecœur de l’obstacle, le Prix Grandak, alors entraîné par Philippe Cottin et monté par David.

Photo Ajas

Avant lui, de nombreux chevaux de Grand Steeple sont passés par cette course comme On the Go ** (Kamsin) et Storm of Saintly (Saint des Saints). Après un intermède scandinave, Ajas est revenu plus fort que jamais en 2020, passant les paliers un à un. Mais cette année, il est encore en progression. Le tracking n’est malheureusement pas disponible pour le Troytown et le Murat sur le site de France Galop, mais il a filé à une drôle de vitesse dans la seconde épreuve pour aller sur le rail-ditch (50 km/h). Lors de chacun de ces deux Groupes, il a marqué Poly Grandchamp (Poliglote), mais dans le Murat, il a dû être repris après le gros open-ditch pour ne pas prendre la tête. Son jockey, Kévin Nabet, l’a laissé galoper pour aller sur la rivière des tribunes et il a pris les commandes peu après, un peu contraint car il débordait de ressources. Ses sauts ont été parfaits, si ce n’est peut-être sur la double barrière. À la fin, sans avoir des courses dures, il a contré ses rivaux sans problème.

Les 6.000m ne devraient pas être un souci pour lui et il y a un autre paramètre intéressant le concernant : sa valeur. Il va aller sur le Grand Steeple avec une valeur de 78,5, soit plus que Docteur de Ballon (Doctor Dino), Carriacou (Califet), On the Go et So French (Poliglote) avant son premier succès dans la course. Ces derniers avaient respectivement une valeur de 75, 73, 76 et 76,5 juste avant la grande épreuve. Ajas mérite donc de partager la position de favori de la course avec Docteur de Ballon.

  1. Un tenant du titre en forme

Outre la démonstration d’Ajas, l’autre information principale du Murat concerne Docteur de Ballon. Le héros du Grand Steeple et de la Haye Jousselin 2020 a fait une superbe rentrée sous 71 kilos. Il rendait donc un kilo à Ajas, qui avait déjà deux courses en plus que le champion entraîné par Louisa Carberry. Fidèle à sa tactique de prédilection, il a dormi tout le parcours avant de tracer une belle ligne droite, venant finir à la hanche d’Ajas. Un terrain un peu moins gras le jour J et une longue distance qu’il connaît par cœur seront à son avantage. Il est donc logique de le voir capable de faire un doublé qui serait une performance historique. Contacté jeudi matin, Louisa Carberry nous a dit : « Docteur a l’air d’être très bien. Il va faire une semaine assez cool. Pour l’instant, il a juste fait du paddock, mais il est beau et gai. Il a l’air d’avoir bien pris la course. Nous allons accentuer le travail légèrement la semaine prochaine et ensuite nous allons faire des travaux plus durs pour préparer le Grand Steeple. Nous allons directement sur la grande course. Je pense que c’est un cheval qu’il ne faut pas trop courir par rapport aux problèmes de santé qu’il a eus dans le passé. Il était en condition et va monter là-dessus. Le délai de six semaines est le même qu’entre le Grand Steeple et la Haye Jousselin en 2020 et ça s’était bien passé, donc nous pouvons faire le même entraînement entre le Murat et le Grand Steeple. J’espère que tous les chevaux pourront le courir et ça sera beau ! »

  1. Un 5ans invaincu en steeple

Un troisième cheval va s’immiscer parmi le duo de favoris du Grand Steeple : Le Berry ** (Gémix). Invaincu en six courses en steeple, lauréat du Prix Maurice Gillois (Gr1), le champion défendant les couleurs de Gemini Stud a écrasé l’opposition à 4ans. Nous avons hâte de le voir pour la première fois face à ses aînés en steeple dans le Prix Ingré (Gr3, 30/04). Il découvrira à cette occasion le rail-ditch. Si son test est réussi avec brio, il faudra compter sérieusement avec lui pour la victoire dans le Grand Steeple. D’autant plus qu’il a certainement dominé une grande génération de 4ans.

Sa rentrée victorieuse sur les haies de Compiègne, dans le Prix du Mont Cenis, l’a montré plus posé et ça sera un grand atout pour les défis qui l’attendent. Dans le Prix Ingré, on devrait aussi voir un autre 5ans de classe se tester face à l’élite : Gardons le Sourire ** (Fame and Glory), héros du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) à Compiègne. Lui aussi est apparu plus calme lors de son retour en piste dans le Prix Guy Hunault.

  1. Deux arbitres loin d’être des faire-valoir

Pour qu’une affiche fasse rêver, il faut des vedettes sur toutes les lignes et nous en aurons, normalement, pour ce Grand Steeple 2021. Respectivement deuxième et troisième du Grand Steeple 2020, Figuero (Yeats) et Feu Follet ** (Kapgarde) ont inversé leur position dans la Haye Jousselin. Ils font les longs parcours sans souci et ont montré de la qualité dès leur jeunesse. Il ne faut pas prendre au pied de la lettre la cinquième place de Figuero dans le Troytown car il a fini correctement sous 72 kilos. Dans le Prix Ingré, il va certainement afficher de nets progrès. Ce lauréat du Maurice Gillois 2019 est une valeur sûre chez les chevaux d’âge. Feu Follet a gagné le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) au prix d’une franche accélération. Seulement quatrième du Murat, il n’a pas semblé très à l’aise sur une piste lourde. Là encore, il ne faut pas le juger sur cette performance car sur un terrain juste souple, il aura une belle chance à défendre dans le Grand Steeple.

Un William Head à suivre de près

Avant l'Ingré du 30 avril, une autre course passionnante devrait nous apprendre beaucoup de choses en vue du Grand Steeple : le Prix William Head (L, 21/04). Parmi les engagés, on retrouve de nombreux postulants à la grande course du 23 mai : Carriacou (Califet), le vainqueur du Grand Steeple 2019, qui a fait des performances solides cette année, Galleo Conti ** (Poliglote), un peu moins convaincant en terrain collant dans le Troytown, Goas Mat (Racinger), invaincu en steeple et impressionnant dans le Prix Air Landais (L), qui doit passer en vente vendredi chez Auctav, On the Go, deuxième pour son retour sur les haies de Fontainebleau, Fantastic Sivola (Noroît), le gagnant du Montgomery (Gr3), Général en Chef ** (Martaline) et Royalcléty (Cléty), deuxième de l'Air Landais et qui a le profil pour faire l’arrivée du Grand Steeple. Pour Goas Mat, il faudra voir ce que donnera la vente pour savoir si le marathon de la butte Mortemart sera toujours à son programme. Mais il y a assurément gagné sa place.

D’autres chevaux devraient s’ajouter à la liste du Grand Steeple 2021. Nous avons perdu Edward d’Argent (Martaline) que l’on reverra à l’automne. Eddy de Balme (Cachet Noir), troisième du Murat, et le métronome Poly Grandchamp (Poliglote) devraient s’orienter vers le Prix des Drags (Gr2) et éviter le Grand Steeple. Le futur lauréat du Président pourrait prendre la route du Grand Steeple, tout comme d’autres chevaux ayant suivi les chemins de traverse ou venant de Compiègne. Côté étranger, aucun entraîneur ne s’est manifesté pour venir courir la grande course d’Auteuil pour le moment.

GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS

Gr1 - Steeple-chase - 5ans et plus - 6.000m

# Partant potentiel Entraîneur
1 Docteur de Ballon L. Carberry
2 Ajas D. Cottin
3 Le Berry ** D. Cottin
4 Général en Chef ** D. Cottin
5 Figuero F. Nicolle
6 Feu Follet ** G. Macaire & H. de Lageneste
7 Galleo Conti ** G. Macaire & H. de Lageneste
8 Carriacou Mme I. Pacault
9 Gardons le Sourire ** Gab. Leenders
10 Fantastic Sivola A. Chaillé-Chaillé
11 On the Go ** G. Macaire & H. de Lageneste
12 Goas Mat M. Seror
13 Royalcléty E. Lecoiffier

Grande Course de Haies : on prend les mêmes…

Deux épreuves préparatoires à la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) se sont disputées. Polirico ** (Cokoriko) a enlevé le Prix Juigné (Gr3) et L’Autonomie ** (Blue Brésil) a gagné le Prix Hypothèse (Gr3). François Nicolle a donc pour le moment les clés en vue du sommet du 22 mai.

Même si elle a penché sur sa droite, L’Autonomie s’est montrée plus convaincante et moins brillante dans le Prix Hypothèse. Les 5.100m, elle les tient, mais si elle peut être plus posée qu’en 2020, elle sera dure à battre dans la Grande Course de Haies. Polirico a un profil très intéressant pour devenir le hurdler numéro 1 chez les chevaux d’âge. À 4ans déjà, il faisait partie des meilleurs sur les balais. Quand il peut filer, il a une redoutable pointe de vitesse qui peut faire des merveilles. Peut-il répéter cette pointe sur de plus longues distances ?

Galop Marin (Black Sam Bellamy) est toujours aussi performant et il est même plus convaincant ce printemps qu’au cours des autres débuts de saison. De bon augure quand il retrouvera une distance plus dans ses cordes. Lauréate de la Grande Course de Haies 2020, Paul’s Saga ** (Martaline) a eu un jour sans dans le Prix Hypothèse après une remarquable fin de course dans le Prix Juigné (2e). Il faut la revoir car elle aussi appréciera la longue distance le 22 mai.

Derrière ces quatre chevaux, d’autres peuvent espérer accrocher de bons résultats dans le futur Prix Léon Rambaud (Gr2, 25/04) et dans la Grande Course de Haies, à l’instar de Loradame (Muhtathir) qui a franchi le cap entre les gros handicaps et les Groupes, Foudre Delta (Diamond Boy), qui a fait le même saut et vient de conclure plaisant troisième du Prix Hypothèse, ou encore Je Deviens Moi (Cokoriko), troisième du Prix Jean Granel (L).

Au contraire du steeple, il n’y a pas vraiment eu de renouvellement générationnel sur les haies chez les chevaux d’âge. Les raisons sont simples. Les deux leaders de la génération des 4ans 2020, Moïses Has ** (Martaline), vainqueur du Prix Renaud du Vivier (Gr1), et For Fun (Motivator), lauréat du Prix Alain du Breil (Gr1), ont rejoint le haras. James du Berlais (Muhtathir), deuxième des deux Grs1, est parti chez Willie Mullins et Saint Turgeon (Turgeon), troisième du Renaud du Vivier, a choisi pour le moment la voie du steeple.

GRANDE COURSE DE HAIES D’AUTEUIL

Gr1 - Haies - 5ans et plus - 5.100m

# Partant potentiel Entraîneur
1 L’Autonomie ** F. Nicolle
2 Polirico ** F. Nicolle
3 Galop Marin D. Bressou
4 Paul’s Saga ** D. Cottin
5 Loradame A. Chaillé-Chaillé
6 Foudre Delta Y. Fouin
7 Je Deviens Moi F. Nicolle

Demain, nous vous proposerons la deuxième partie de nos carnets avec un point sur les jeunes générations.