Les jeunes talents de l’obstacle français

Courses / 16.04.2021

Les jeunes talents de l’obstacle français

Les jeunes talents de l’obstacle français

Suite de notre bloc-notes dédié à l’obstacle avec un focus sur les jeunes générations de 3 et 4ans.

Steeple-chasers de 4ans

À la recherche d’un leader

Lauréat du Prix Congress (Gr2), Magic Dream (Saint des Saints) était taillé pour remporter un Gr1 sur le steeple à 4ans. C’était lui le leader de la génération de steeple-chasers nés en 2017. Mais il s’est fait mal à l’entraînement et va officier en tant qu’étalon au haras du Hoguenet en 2022. Dès lors, les 4ans sur les gros obstacles se cherchent un numéro 1. Cela ne veut pas dire que la génération n’est pas bonne. Loin de là. Les 4ans que nous avons vus cette année, sans compter ceux qui sont passés par les voies de traverse, ont de la classe.

Queen du Berlais laisse parler ses origines. Née pour sauter puisque sœur de l’étalon Goliath du Berlais (Saint des Saints), gagnant du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), et de James du Berlais (Muhtathir), deuxième des Prix Alain du Breil et Renaud du Vivier (Grs1), Queen du Berlais (Muhtathir) devrait s’épanouir à 4ans comme ses frères. C’est d’ailleurs ce qu’a toujours dit son mentor David Cottin. Elle lui a donné raison en enlevant d’abord le Prix Didier Mescam puis le Prix Fleuret (Gr3) au prix d’un bon changement de vitesse après avoir attendu parmi les derniers une bonne partie de la course. À 3ans, il lui manquait ce petit truc qui fait la différence et qu’elle a trouvé cette saison.

Metasequoia, l’avenir lui appartient. Queen du Berlais a l’étoffe d’un leader. Mais c’est aussi vrai de son dauphin dans le Fleuret : Metasequoia (Joshua Tree). La famille Papot en a acheté la moitié suite à sa démonstration paloise et c’est certainement le 4ans qui a la plus grosse marge de progression. Depuis ses débuts, il n’a fait que progresser et son entraîneur, Isabelle Pacault, le façonne à la perfection, comme elle a su le faire en leur temps avec Lord Carmont (Goldneyev) et Carriacou (Califet). Si nous osons cette comparaison, c’est parce que Metasequoia a la qualité pour enlever le Ferdinand Dufaure et le Maurice Gillois et faire un cheval de Grand Steeple. Il suit tous les trains, saute parfaitement et se sort de tous les terrains. Dans le Fleuret, il n’est battu que de trois quarts de longueur par Queen du Berlais à laquelle il rendait 2 kg. C’est un leader en puissance.

Un Losange Vert à revoir. Vainqueur du premier Groupe pour les steeple-chasers de 4ans, le Prix Duc d’Anjou (Gr3), Losange Vert (Montmartre) a été enthousiasmant. Puis il a déçu pour son essai sur 4.400m dans le Fleuret. Mais Premier Vert (Network), en liberté, ne l’a pas aidé durant une partie du parcours et il rendait de 3 à 5 kg à ses rivaux. Il faut donc le revoir.

Heloy Delabarrière peut être la révélation. Grand poulain quasiment noir, Heloy Delabarrière (Chœur du Nord) a brillé à 3ans sur sa classe, mais il est fait pour progresser avec l’âge. À Pau, il a gagné son steeple en donnant l’impression d’avoir besoin de distance. Dans un Prix Agitato qui s’est couru à cent à l’heure, sur une distance trop courte pour lui, il est revenu bien finir mais trop tard. Il a donné là encore le sentiment qu’il lui faudrait 4.400m pour s’exprimer pleinement. Mais dans le Prix Le Touquet, toujours sur 3.500m, son entraîneur, Arnaud Chaillé-Chaillé, lui a mis les œillères australiennes. Monté plus près par Florent Bayle qui lui a concocté un excellent parcours, Heloy Delabarrière a bien suivi et sauté sans faire de fautes. Rapproché facilement entre les deux derniers obstacles, il a déployé sa grande action sur le plat pour l’emporter en roue libre. Il a devancé deux chevaux de Groupe, Yes Indeed (Martaline), qui a fait un drôle de bout en face, et Muhtalad (Muhtathir) qui a ouvert son palmarès à Auteuil récemment. Froid, appliqué dans ses sauts, Heloy Delabarrière devrait encore progresser nettement sur 4.400m. Il est engagé dans le Prix Jean Stern (Gr2, 25/04).

Gagnante du Prix Antoine de Palaminy (L) et prometteuse troisième du Fleuret, en ne lâchant rien jusqu’au bout, La Danza (Masked Marvel) doit être aussi capable de faire une grande saison. Un peu coquin avant le Prix Maguelonne, Muhtalad a fait une faute sur la rivière des tribunes, mais il a su repartir sur le plat pour l’emporter aisément. Appartenant à la souche du champion Milord Thomas (Kapgarde), il peut lui aussi s’incruster parmi les meilleurs 4ans en steeple, tout comme le précité Yes Indeed, taillé pour la discipline. Deuxième du Prix Congress (Gr2), Hadès (Masterstroke) a joué de malchance dans le Duc d’Anjou avant de finir septième, après une faute au brook, dans le Fleuret. Il mérite d’être revu car il vaut un Groupe à Auteuil ou Compiègne.

Saint Patis, un autre cheval d’avenir. Grand poulain qui a montré des moyens à 3ans, Saint Patis (Balko) a signé une performance prometteuse en terminant quatrième du Fleuret. Il est perfectible dans ses sauts et il devrait progresser tout au long de cette année. Troisième du Duc d’Anjou, Gardiala (Kapgarde) devrait être plus à son affaire à l’automne sur des sols bien souples. Lauréat de deux de ses trois sorties en steeple, à Toulouse, l’imposant Bentoialor (Martaline) a un physique de déménageur. Les gros parcours d’Auteuil devraient être à sa convenance. Dans cette catégorie des steeple-chasers de 4ans, il faudra sûrement compter sur Ha La Land (Poliglote), récente gagnante de son steeple à Auteuil, Magneto (Boris de Deauville), lequel s’est promené sur les gros obstacles de Moulins, et L’Aubonnière (Doctor Dino), excellente deuxième de Muhtalad et qui n’aura pas peur des 4.400m. Gold Tweet (On est Bien) a fait quelque chose de plaisant à Compiègne, mais il devrait plutôt viser le Prix Hopper (Gr3) qu’Auteuil pour le moment. Et pour l’avenir, deux chevaux pourraient bien se révéler sur le steeple : Lolly Flight (Creachadoir) et Historien (Coastal Path).

Hurdlers de 4ans

François Nicolle a les clés

Pour le moment, deux préparatoires au Prix Alain du Breil (Gr1) ont eu lieu : les Prix d’Indy et de Pépinvast (Grs3). Toutes deux ont été gagnées par François Nicolle grâce à Hermès Baie (Crillon) et Haut les Cœurs (Saddler Maker) respectivement. Ces deux poulains se tiennent de près comme en témoigne l’écart entre eux dans le Prix d’Indy (trois quarts de longueur). Hermès Baie a plus de métier que Haut les Cœurs, ayant gagné à 3ans à Auteuil avant de finir troisième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Il est dur et peut profiter de l’absence de Thélème (Sidestep), lauréat du Prix Cambacérès (Gr1), pour prendre sa place dans le Prix Alain du Breil. Haut les Cœurs a encore une bonne marge de progression, en digne fils de Saddler Maker (Sadler’s Wells). En filant longuement, il a écœuré ses rivaux dans le Pépinvast en fin de parcours, l’emportant de neuf longueurs. C’est aussi un vainqueur du Prix Alain du Breil en puissance. Deuxième du Prix Cambacérès, Raffles Face (Authorized) pourrait revenir au cours du printemps et c’est donc plus à l’automne qu’on pourra s’attendre à le voir face aux meilleurs. Derrière ces chevaux, il y a quelques éléments qui peuvent espérer prendre de bonnes places comme Jeu de Paume (Wootton Bassett), un vrai métronome, River Flight (Camelot), deuxième du Pépinvast, et Le Petit Nice (Top Trip), qui donne tout ce qu’il a lors de chacune de ses courses.

On a hâte aussi de voir le vainqueur du Prix Camille Duboscq (L), Youtwo Glass (Joshua Tree) à Auteuil, car sa pointe de vitesse pourrait y faire des merveilles. Et puis chez les 4ans, il faut toujours avoir à l’œil les gros handicaps qui peuvent révéler de très bons chevaux. À l’automne, il ne serait pas étonnant qu’Air Commodore (Hunter’s Light), Karuso de Gruchy (Montmartre) ou encore Colbert du Berlais (Poliglote) se retrouvent dans les Groupes. Même remarque pour des éléments venant des courses à conditions comme Gallipoli (Gleaneagles), un honnête cheval de plat, qui a gagné plaisamment dès sa deuxième sortie à Auteuil, Lola Oak (Martaline), Starlet du Mesnil (No Risk at All) ou encore Nuryadame (Martaline).

Poulains de 3ans

Impressive, leader des poulains

Très bien né, Impressive (Kapgarde) est le premier produit de la bouillante mais douée Terrific (Protektor). Dans le Prix d’Essai des Poulains (Peloton B), il a cassé la baraque en gagnant dans un canter. Pour ses premiers pas à Auteuil, en portant 70 kg, il a étrenné les couleurs Papot par un net succès dans le Prix Champaubert. Il a été moins éclatant qu’à Compiègne, mais le terrain était lourd et il rendait du poids à ses rivaux. Pour autant, il a fait le job avec de la marge. Il a les moyens de rester le leader des poulains au moins jusqu’au Prix Aguado (Gr3) et après. Mais il est né et a le physique pour réussir en steeple. Dans l’équipe Macaire/Lageneste, on peut aussi détacher Tonguetted (Kapgarde), un poulain léger mais très agile. Il s’est baladé dans le Prix des Benjamins après une deuxième place dans le Prix d’Essai dans lequel il a été le seul à suivre Impressive. Appartenant à la famille de Laterano (Saint des Saints) et Laterana (Saint des Saints), Fautinette (Bathyrhon) s’est imposée sûrement à Angoulême, mais on pourra mieux la juger dans un prix de série à Auteuil ou Compiègne. Seulement septième du Prix Grandak, The Machine (Kapgarde) devra être revu sur des pistes moins roulantes car il est estimé et sa performance de début n’est pas à la hauteur de ce qu’il montre le matin.

La team Cottin emmenée par Porticello. Provenant de la bonne souche de Pierre Goral, celle de Prodigalité (Saint Andrews), Porticello (Sholokov) s’est montré très convaincant pour enlever le Prix Grandak d’autant que son mentor pensait que son autre protégé, Magistrato (Kapgarde), était celui qui avait le plus de chance de gagner d’emblée. Porticello a fait cela en poulain professionnel et devrait être l’un des rivaux sérieux d’Impressive, de même que Magistrato qui a fait honneur à son origine et possède du rythme. Iamastar (Balko) est l’autre poulain de 3ans vainqueur pour l’entraînement de David Cottin. Ce fils de la bonne Victoria’s Star (Poliglote) a été très sérieux pour ouvrir son palmarès à Lyon-Parilly en devant lutter. On a hâte aussi de revoir Fou du Roi (Triple Threat), le frère de Feu Follet (Kapgarde), qui doit afficher des progrès sur sa quatrième place dans le Prix d’Essai des Poulains.

D’autres poulains à revoir. Plusieurs poulains méritent d’être revus. Pour le moment, ce sont les maisons Macaire et Lageneste, Nicolle, Cottin et Chaillé-Chaillé qui s’en tirent le mieux avec la jeune génération. Arnaud Chaillé-Chaillé a par exemple brillé avec Latino des Isles (Martaline), excellent finisseur dans le Prix d’Essai des Poulains (Peloton A). Il y a des éléments qui ont débuté proprement et qui vont nettement progresser dans toutes ces maisons. Certains placés récents devraient même faire partie des bons chez François Nicolle et Gaby Leenders notamment. Pour l’homme de Saint Augustin, on pense évidemment à Coup de Cœur (No Risk at All) et Mourinho Has (Saint des Saints), respectivement cinquième et sixième du Prix Grandak, Hermès de Chamdoux (Cokoriko), Ironman des Places (Great Pretender), Na Has (Saint des Saints), Cadet Vert (Network) ou encore les vainqueurs Indy du Gouet (Jeu St Éloi), Tanganyika (Martaline) et le plaisant Kyrov (Dark Angel). Du côté de Gaby Leenders, Lorason (Gentlewave) a gagné le Prix Rush de la tête et des épaules et sera revu dans les bonnes épreuves. Mais il a d’autres 3ans dans ses boxes qui ont un profil séduisant. Il s’agit entre autres de l’imposant Imprenable (Chœur du Nord), fait en cheval de steeple et qui a été un excellent troisième du Prix Grandak dans lequel il a devancé son compagnon d’entraînement File au Poteau (Doctor Dino). Ce poulain entier, frère d’À Plus Tard (Kapgarde), devrait être mieux sur des terrains bien souples.

Pouliches de 3ans

De belles impressions

Chez les pouliches de 3ans, il n’y a pas vraiment de leaders provisoires, mais plutôt plusieurs femelles qui ont gagné dans de très bons styles. On pense par exemple à The Grey Lady (Saint des Saints), lauréate du Prix Auricula au prix d’une belle accélération, devant Out of Risk (No Risk at All), qui a répété en s’offrant le Prix Champoreau de dix longueurs. Arnaud Chaillé-Chaillé s’est aussi distingué avec Mi Aime a Ou (Jeu St Éloi), qui a gagné le Prix d’Essai des Pouliches grâce à un bon coup de reins. Les Yeux Vert (Martaline) a elle aussi placé une superbe accélération pour s’imposer dans le Prix Géographie qui semble de bonne qualité car ses suivantes, It’s Easy (Kapgarde), Ma Beauté (Montmartre) et Sidéralis (Kapgarde) ont laissé de belles promesses. Représentante de David Cottin, comme Out of Risk, La Boétie (Saint des Saints) a eu un beau passage pour s’imposer à Fontainebleau et si elle fait Auteuil, ça peut décoiffer ! Après des débuts malchanceux dans le Prix d’Essai des Pouliches, Lassana (Nathaniel) a corrigé le tir en remportant sûrement le Prix des Cadettes. Son comportement évolue dans le bon sens et elle devrait faire partie des bonnes pouliches. Du côté des femelles maidens, Itours Brun (Free Port Lux), Cutting Straight (Great Pretender), Aziyade (Bathyrhon) ou encore Lady Martaline (Martaline) devraient vite ouvrir leurs palmarès avant de viser plus haut que les prix de série.

Un quinté logique

À l’heure où sont écrites ces lignes, dix-neuf 3ans ont brillé en piste sur quatre-vingt-six ayant couru. Sur ces dix-neuf, quatre sont sous la responsabilité de David Cottin, quatre autres sont entraînés par François Nicolle, trois sont entraînés par Guillaume Macaire et Hector de Lageneste, trois par Arnaud Chaillé-Chaillé, un par Gaby Leenders, un par Sébastien Culin, un pour Donatien Sourdeau de Beauregard, un pour Jean-Luc Pelletan et un pour Patrice Lenogue. Les premiers entraîneurs du classement 2020 ont donc dans leurs boxes quinze des dix-neuf gagnants de 3ans au 16 avril.