Mexico City, un miraculé favori de la Poule espagnole

Courses / 19.04.2021

Mexico City, un miraculé favori de la Poule espagnole

Une victoire émouvante a eu lieu dimanche à Madrid, celle de Mexico City (No Nay Never), rescapé de l’incendie de camion du 29 octobre dernier en Normandie. En s’imposant dans le Premio la Pista (course D), le représentant de la Yeguada Rocio a décroché la première victoire de sa carrière et son entraîneur, Guillermo Arizkorreta Elosegui, nous a confié : « Mexico City nous avait un peu déçus lors de ses débuts, en Espagne, se classant cinquième. Dimanche, il a vraiment remis les pendules à l’heure en l’emportant très nettement. Nous restons prudents car nous ne savons pas vraiment ce qu’il a battu, mais néanmoins nous plaçons quelques espoirs en lui. La prochaine étape sera le Gran Premio Cimera (course A), la Poule espagnole dont il sera certainement l’un des chevaux en vue. S’il fait bien ici, nous pourrions aller en France après. »

Placé de Groupe à 2ans. Mexico City est passé en vente à trois reprises. Présenté par le haras des Granges, cet élève de Mathieu Daguzan-Garros a d’abord été acheté 160.000 € foal par Fairway Partners, lors de la vente d’élevage Arqana, avant d’être cédé 260.000 Gns à M.V. Magnier lors du book 1 de Tattersalls. Sous l’entraînement d’Aidan O’Brien, il a commencé sa carrière pour l’association de Michael Tabor, Derrick Smith & madame Magnier, se classant notamment troisième des Killavullan Stakes (Gr3). Au mois d’octobre ses 2ans, Mexico City a été vendu 60.000 Gns pour faire carrière en Espagne.

Il est passé près de la mort. Mexico City faisait partie des neuf chevaux achetés chez Tattersalls en route pour l’Espagne. Le camion qui les transportait a pris feu, suite à l’éclatement d’un pneu, près de Callengeville et Saint-Riquier-en-Rivière. Guillermo Arizkorreta Elosegui nous a confié : « Mexico City a eu la vie sauve car il a fait partie des tous premiers à sortir du camion. C’était le premier même. Son propriétaire a perdu un autre cheval dans l’incendie. C’était terrible. Mais, malgré cette tragédie, c’est un cheval très calme et très gentil. Il est très agréable à entraîner. »