Prix Bog Frog (Haies) : Lola Oak en toute décontraction

Courses / 07.04.2021

Prix Bog Frog (Haies) : Lola Oak en toute décontraction

Compiègne, mercredi

Honorant la mémoire d’un champion, vainqueur notamment du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), le Prix Bog Frog a sacré une bonne pouliche : Lola Oak (Martaline). La représentante de la famille Papot a eu le parcours parfait, en troisième position à la corde derrière Solenzera Senam (Vision d'État) et Happy de Rêve (Voiladenuo). Entre les deux dernières haies, Angelo Zuliani avait beaucoup de ressources mais temporisait avant de la lancer. Sur le plat, Lola Oak a accéléré, semant ses rivaux pour l’emporter de six longueurs et demie. Elle a répété après sa bonne rentrée et doit avoir la pointure d’une belle course pour femelles. Son entraîneur, François Nicolle, nous a déclaré : « Lola Oak a manqué un peu pour sa rentrée, comme Royale Boémie Has ** (Masked Marvel) plus tard dans la réunion. Mais je préfère commencer l’année à 80 % plutôt qu’à 200 %. Lola Oak est bien montée entre ses deux courses et elle nous a montré qu’elle était une pouliche de classe. C’est une très bonne pouliche, que l’on a toujours estimée. Elle a besoin de temps pour venir. En haies comme en steeple, et peut-être même à Auteuil, ça devrait aller. Je n’ai rien décidé quant à son programme. Cela dépendra de ce que j’ai à Compiègne pour elle. Elle peut tout à fait aller à Auteuil car l’an dernier, elle n’avait que 3ans. Là, elle a franchement monté un palier. Elle confirme ce que l’on pensait d’elle. Quant à Solenzera Senam, je pense qu’elle est meilleure en steeple. »

Mot pour Mot **, un poulain de grand avenir. Le puissant Mot pour Mot ** (Martaline) a pris de peu mais sûrement la deuxième place. Encore rond, il avait certainement besoin de cela. Après avoir patienté en quatrième position, il s’est rapproché dans le sillage des leaders dans le tournant final. Son jockey, Felix de Giles, l’a respecté et il a attendu le plat pour lui demander son effort. Mot pour Mot a bien terminé, produisant une longue accélération pour prendre la deuxième place à l’animatrice, Solenzera Senam. Le pensionnaire de Jean-Philippe Dubois va progresser sur cette rentrée et on va en entendre parler sur les haies, mais surtout sur le steeple, au vu de son geste sur l’obstacle.

La famille de Don Lino. Lola Oak a été élevée par le haras du Hoguenet et la famille Petit. C’est une fille de Martaline (Linamix) et de Tzaarine (Turtle Bowl), quatre fois placée en plat en sept sorties. Tzaarine avait été achetée pleine de Martaline pour 22.000 € par Guy Petit, à la vente d’été Arqana, en 2016. Lola Oak est le premier produit de sa mère qui a donné ensuite Irina Fe (Manatee), une femelle âgée de 3ans et une yearling, Kaalia Fe (Brave Mansonnien). C’est la nièce de la courageuse Daly Daly (Medaaly), gagnante du Grand Prix de Vichy (Gr3). Il s’agit de la famille de Dona Marez (Saumarez), la mère du champion Don Lino (Trempolino), soit la même souche que la dauphine de Lola Oak vendredi, Lina Rez.

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

LOLA OAK (F4)

 

 

 

 

 

 

Dyhim Diamond

 

 

Turtle Bowl

 

 

 

 

Clara Bow

 

Tzaarine

 

 

 

 

 

Kaldoun

 

 

Dame Phanie

 

 

 

 

Delphania