Prix Jacques Meller (Classe 2) : Gélinotte s’envole

Courses / 16.04.2021

Prix Jacques Meller (Classe 2) : Gélinotte s’envole

Prix Jacques Meller (Classe 2)

Gélinotte s’envole

Sur le papier, Gélinotte (Zanzibari) trouvait un engagement de choix dans ce Prix Jacques Meller (Classe 2). Et en piste, la représentante de Pierre Pilarski l’a confirmé puisqu’elle s’est imposée dans un très bon style.

À la sortie des stalles, plusieurs chevaux se sont retrouvés en première ligne pour essayer d’animer l’épreuve. La future lauréate, qui avait pris un bon départ, s’est alors retrouvée en troisième épaisseur derrière Urwald (Le Havre). Pour entrer dans la ligne droite, Alexandre Gavilan a décalé sa partenaire du sillage de ce dernier, dès le poteau des 500m. Gélinotte a tout de suite été actionnée et a facilement pris l’avantage. Elle s’est ensuite rabattue le long de la lice intérieure et a bien prolongé son effort pour se détacher du peloton, sans jamais rencontrer la moindre opposition. Al Mashrab (Style Vendôme), qui était assez loin à mi-ligne droite, a fait une très belle remontée. Il conclut deuxième, une longueur trois quarts derrière. Aljumayliyah (Olympic Glory) a terminé vite en pleine piste et est troisième. Elle n’avait pas couru depuis sa cinquième place sur la P.S.F. de Deauville le 19 décembre.

Elle pourra monter de catégorie. En bon terrain, Gélinotte est capable de faire de très belles performances. C’est dans ces conditions qu’elle avait notamment ouvert son palmarès l’année dernière sur les 1.600m de La Teste et confirmé dans la foulée en remportant un handicap à Mont-de-Marsan par sept longueurs. Cet hiver à Deauville, elle s’est aussi classée quatrième du Prix Miss Satamixa - Fonds Européen de l’Élevage (L), après son probant succès à Cagnes-sur-Mer dans le Prix Colonel Reglade (Classe 1). Après la course, Didier Guillemin nous a confié : « Elle fait vraiment une belle performance. C’est une jument de bon terrain et la piste était très belle. Cela lui a bien convenu. Nous allons essayer de monter de catégorie. Déjà l’année dernière elle avait terminé proche quatrième de Listed. Nous allons donc essayer de lui trouver une course de ce niveau. »

La souche de Comtesse de Loir. Élevée par Thierry de La Héronnière et Cédric Boutin, Gélinotte a été cédée 34.000 € à Didier Guillemin lors des ventes de yearlings d’octobre Arqana, alors qu’elle était présentée par le haras d’Ellon. C’est une fille de Zanzibari (Smart Strike), étalon au haras des Sablonnets, et de Psyché (American Post), gagnante de huit courses de 3ans à 5ans sur des distances allant de 1.500m à 2.000m, et quatrième des Prix La Force (Gr3) et La Camargo (L). Gélinotte est le deuxième produit de la jument, et le premier à avoir foulé un hippodrome. Psyché a un 3ans par Goken (Kendargent), qui a été déclaré en fin de carrière le 23 avril, ainsi qu’une 2ans par Elusive City (Elusive Quality) et un yearling par George Vancouver (Henrythenavigator).

La deuxième mère, Napeta (Woodman), n’a pas réussi à faire l’arrivée en cinq sorties. Outre Psyché, elle a notamment donné l’étalon Dink (Poliglote), vainqueur de dix courses dont la Poule d’Essai espagnole et troisième du Derby espagnol. La troisième mère, Blue Burgee (Lyphard’s Wish), a conclu deuxième du Prix Amandine (L). C’est la famille de Comtesse de Loir (Val de Loir), gagnante du Prix Saint-Alary, deuxième du Prix de Diane et troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1), entre autres.

Mr Prospector

Smart Strike

Classy’N Smart

Zanzibari

Zieten

Zinziberine

Amenixa

GÉLINOTTE (F4)

Bering

American Post

Wells Fargo

Psyché

Woodman

Napeta

Blue Burgee