Prix Journaliste (Gr3, Steeple-chase) : Edgeoy ** se retrouve

Courses / 07.04.2021

Prix Journaliste (Gr3, Steeple-chase) : Edgeoy ** se retrouve

Compiègne, mercredi

Décevant cette année, Edgeoy ** (Saddler Maker) a retrouvé la bonne carburation à l’occasion du Prix Journaliste (Gr3). Le cheval de Jacques Détré, François Seigneur, Edward Walsh, Olivier Rauscent et Thierry Cyprès a signé sa troisième victoire de Groupe, la deuxième à Compiègne où il devrait suivre le programme des belles épreuves. Son entourage a changé de tactique avec lui, en le mettant dans les chevaux, avant d’assommer ses adversaires dans le tournant final. Une tactique payante.

Direction le Romati. Edgeoy a galopé en sixième position au centre du peloton. Très appliqué sur chacun de ses sauts, il a gagné un rang à la sortie du huit. En face, il est venu dans le trio de tête avant de glisser sur la ligne de tête pour franchir le fence du tournant final. Edgeoy a ensuite accéléré sèchement et il a lâché ses rivaux. Il a bien prolongé son effort dans la phase finale, l’emportant de six longueurs. Joint par téléphone, son entraîneur, François Nicolle, également représenté par Lou Buck’s ** (Buck’s Boum), cinquième, et Fou Délice (Poliglote), sixième, nous a déclaré : « Avec Edgeoy, nous avons essayé plusieurs choses parce qu’à Auteuil, en allant devant, tête et corde, avec des œillères et en accélérant en face, ça laisse des traces. Ce sont des courses très difficiles. J’ai voulu enlever les œillères, le monter dans les autres. Mais je suis sûr de mon coup, ce n’est plus la peine d’aller devant avec lui. Il faut le monter dans les autres, prendre la tête à 800m du but et s’en aller. C’est ce que nous avons fait ce mercredi, avec l’aide des œillères. C’est sûr qu’il est mieux ainsi. Il avait besoin de se rappeler à notre bon souvenir. Il a une course dans trois semaines à Compiègne, le Prix Romati (Gr3). Il faudra voir quel poids il aura, mais je n’ai pas l’impression qu’il ait pris une course très dure. Il a gagné parce que c’est un bon cheval. Il nous rassure. Il va rester sur Compiègne. Lou Buck’s a fait son boulot, mais la course venait vite. Il manque peut-être de fraîcheur. Il faudrait que je lui laisse du temps. Il peut retourner courir sur l’intérieur à Auteuil, il faut voir. Fou Délice est juste en dessous de ces chevaux-là. Il court pas mal. Il va disputer le Prix du Président de la République (Gr3). Il sera sûrement mieux à Auteuil qu’à Compiègne car ce sont des courses rondement menées là-bas et il lui faut du temps. » Jockey d’Edgeoy, Angelo Zuliani a ajouté : « Avant, nous le montions de manière offensive et ça a marché. Aujourd’hui, nous avons tenté quelque chose et nous savions qu’il revenait en forme. Je suis très, très heureux. C’est très bien ce qu’il fait. Avec lui, nous savons que c’est sans sa tête. »

Belle fin de course de Le Mans. Le Mans (Le Fou) a réalisé la meilleure performance de sa carrière. Après avoir longuement patienté parmi les derniers, il a fini fort sur le plat pour prendre la deuxième place devant Roi Mage (Poliglote), lequel a également attendu son heure parmi les derniers. Le représentant de l’écurie Sagara a fait un bel effort sur le plat. Amour du Mathan (Saint des Saints) a fait illusion pour la victoire en dehors, avant de plafonner à la fin, terminant quatrième.

Pedigree Watherbys : https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Edgeoy.pdf

Le frère d’un double lauréat du Grand National écossais. Élevé par Thierry Cyprès et le regretté Jean-François Naudin, récemment disparu, Edgeoy est un fils de Saddler Maker et d’Ireland (Kadalko), gagnante du Prix André Boingnères sur le steeple d’Auteuil. Après Edgeoy, Ireland (Kadalko) a donné Giglio (Samum), entraîné par Donatien Sourdeau de Beauregard, et Hopen Land (Cokoriko), un 3ans. Elle est désormais à la retraite. Edgeoy est le frère de Vicente (Dom Alco), double vainqueur du Grand National écossais (Gr3) et de Porto Rico (Vidéo Rock), plusieurs fois gagnants à Auteuil, deuxième du Prix William Head (L) et troisième du Prix La Barka (Gr2). Ireland est la fille de Beveland (Royal Charter), la génitrice de Lettiland (Ragmar), troisième du Prix Rohan (L), laquelle a produit Terre Neuve (Alberto Giacometti), lauréate du Prix Christian de Tredern (L à l’époque) et Maurice (Vidéo Rock), deuxième du Prix Rigoletto (L). C’est la souche de Cumberland (Cyborg), vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1) entre autres.

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Saddler Maker

 

 

 

 

 

Alleged

 

 

Animatrice

 

 

 

 

Alexandrie

EDGEOY ** (H7)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Kadalko

 

 

 

 

Koln

 

Ireland

 

 

 

 

 

Royal Charter

 

 

Beveland

 

 

 

 

Queensland IV