Rumi **, l’espoir classique de la cheikha Fatima Al Nahyan

Courses / 12.04.2021

Rumi **, l’espoir classique de la cheikha Fatima Al Nahyan

À ce jour, six Grs3 préparatoires aux classiques ont été courus en France. Quatre ont été remportées par des casaques qui sont nées – ou ont été relancées – après 2015. C’est notamment le cas de celle d’Al Shira'aa Farms portée par Rumi ** (Frankel), lauréate du Prix Vanteaux (Gr3).

Photo : La cheikha Fatima bint Hazza bin Zayed Al Nahyan en une de Vogue Arabia

Al Shira'aa Farms est l’entité hippique de Son Altesse la cheikha Fatima bint Hazza bin Zayed Al Nahyan, une petite-fille de cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, le fondateur des Émirats Arabes Unis. Très impliquée dans les sports équestres et les pur-sang arabes de show, la cheikha Fatima a une structure émiratie, et une autre en Grande-Bretagne pour ses chevaux de CSO, Al Shira'aa étant d’ailleurs le sponsor du concours de saut de saut d’obstacles d’Hickstead, avec son fameux Derby. En 2016, la cheikha a fait l’acquisition de Meadow Court Stud en Irlande afin d’y élever des galopeurs, sous la direction de Kieran Lalor.

Francophile et passionnée. Shawn Dugan est le courtier en charge des achats d’Al Shira'aa Farms. C’est donc elle qui a signé le bon à 700.000 € pour Rumi en août 2019, chez Arqana. Elle nous a confié : « On trouve difficilement plus enthousiaste et plus passionnée par les chevaux que la cheikha Fatima. C’est par ailleurs une très bonne cavalière, comme une bonne partie de sa famille. Ils ont vraiment la passion des chevaux dans les gènes. Cette casaque est jeune, aussi avoir l’une des favorites pour les classiques, c’est un sentiment très particulier. J’habite en Californie et je me suis retrouvée à 5 h 30 du matin – pour cause de décalage horaire – à hurler dans ma cuisine ! Toutes les victoires sont importantes. Mais remporter une préparatoire classique, avec une pouliche aussi bien née, fille d’un champion… Cela permet de regarder l’avenir avec ambition. C’est important pour un propriétaire de pouvoir se projeter ainsi. Et c’est vraiment amplement mérité car l’enthousiasme d’Al Shira'aa Farms est vraiment considérable. La cheikha Fatima est francophile. Elle connaît bien Paris et apprécie le charme des hippodromes français. Pour elle, la France était l’endroit logique pour faire entraîner ses galopeurs. Certaines pouliches n’ont pas encore débuté et travaillent bien. J’espère qu’elles confirmeront ce qu’elles montrent le matin. »

Une pouliche en grands progrès. Au sujet de l’achat de Rumi, elle se souvient : « Henri Bozo aimait beaucoup la pouliche. C’est un éleveur exceptionnel et elle sortait très clairement du lot. Comme nos autres achats chez Arqana, elle est partie chez Patrick Gautier. Carlos Laffon-Parias l’a estimée dès son arrivée dans son effectif. Au départ, elle était un peu spéciale, notamment pour rentrer dans les boîtes. À 2ans, elle a bien gagné pour ses débuts. La pouliche a bien hiverné. Elle s’est épanouie, physiquement et mentalement. Le 3 avril à Saint-Cloud, elle était probablement un peu en retard sur les autres concurrentes. Dans une course sans train, elle a tiré. Mais elle avait certainement besoin de cette course, comme l’a expliqué très justement son entraîneur. Lors du Prix Vanteaux, elle a trouvé une course avec plus de train et le résultat est sans appel. Nos espoirs sont grands et légitimes avec elle. »

Un bon cru. Al Shira'aa Farms a actuellement neuf chevaux à l’entraînement en France, toutes des femelles. Cinq sont confiées à Carlos Laffon-Parias, dont Silversti (Siyouni) lauréate en débutant l’an dernier, au mois de novembre de ses 2ans. Pascal Bary a la responsabilité de quatre pouliches, dont la 3ans Serpent's Tooth (Sea the Stars), qui a bien gagné son maiden récemment, à Fontainebleau, et la 4ans Animal Fever (Animal Kingdom), laquelle reste sur une troisième place dans le Prix Miss Satamixa (L). Shawn Dugan ajoute : « J’ai acheté Serpent's Tooth à Goffs et Pascal Bary l’estime. Elle va gentiment monter les étapes. Belle pouliche, bien née, elle a de la qualité. Pascal Bary aime également beaucoup Animal Fever, une pouliche dont l’histoire est intéressante. La propriétaire d’Al Shira'aa Farms nous avait demandé d’aller la voir aux ventes. Elle était attirée par le fait que son père avait gagné la Dubai World Cup et le Kentucky Derby (Grs1). Nous sommes donc allés la voir et elle était effectivement splendide. Nous espérons qu’elle fera une belle saison 2021. Autre clin d’œil, mon époux – Neil Drysdale – a entraîné un cheval de sa proche famille, Fusaichi Pegasus (Mr. Prospector), lauréat du Kentucky Derby ! »

Mutamakina, la première bonne. Le premier Groupe d’Al Shira'aa Farms a été décroché par Mutamakina (Nathaniel), lauréate des Long Island Stakes (Gr3) aux États-Unis. Elle avait débuté sa carrière en France, chez Carlos Laffon-Parias, remportant notamment le Prix Madame Jean Couturié (L) en 2019. Shawn Dugan explique : « Mutamakina avait atteint un prix finalement assez raisonnable aux ventes (100.000 €), compte tenu de sa qualité, car son père n’était pas très à la mode. Mutamakina était très bonne dès le départ, après avoir eu un contretemps à 2ans. Elle s’est classée deuxième du Prix de la Nonette (Gr2) de Terebellum (Sea the Stars). La pouliche a ensuite été battue par Sottsass (Siyouni), qui est devenu l’un des meilleurs chevaux au monde. Christophe Clément nous a dit que Mutamakina revenait bien. »