165e Derby du Midi (L) : Paco de bout en bout

Courses / 29.05.2021

165e Derby du Midi (L) : Paco de bout en bout

Bordeaux-Le Bouscat, samedi

Paco (Paco Boy) a été le plus fort dans le 165e Derby du Midi (L). Le représentant de Jean-Claude Séroul s’est imposé de bout en bout, ce qui n’était pas évident pour ce poulain dur mais plus confirmé sur 1.600m, même s’il avait déjà bien fait sur plus long dans le passé. Vite en tête, il a mis son cœur sur la piste pour repousser l’attaque d’Absurde (Fastnet Rock), deuxième à un quart de longueur. Singledon (New Bay), emmuré derrière les animateurs à l’entrée de la ligne droite, a bien fini pour prendre la troisième place, à un nez.

Bordeaux plutôt que Borély. Paco réussit son déplacement dans le Sud-Ouest et s’impose pour son premier essai au niveau Listed. Le pensionnaire de Jérôme Reynier restait sur deux succès du côté de Marseille-Borély : dans le Prix de la Brillane (Classe 2) puis dans le Prix Blanche (Classe 1) où, à chaque fois, il battait son camarade d’entraînement Dar Toungi (Kendargent), lequel est au départ du Prix des Beaux-Arts (Classe 2) dimanche à ParisLongchamp.

Après sa victoire dans le Prix Blanche, Jérôme Reynier avait évoqué le Prix Georges Trabaud (Classe 1) à Marseille-Borély mais il a finalement changé de plan. Il nous a dit : « Quand on gagne Classe 2 et Classe 1 à Borély et que l’on a la possibilité d’aller sur le Trabaud, c’est une suite logique. Mais la météo est clémente dans le Sud-Est, ce qui veut dire que l’on aurait couru sur une piste assez légère et avec une lice à zéro. On a vu Paco pencher pas mal et nous avons choisi l’option de Bordeaux, où la piste est plus souple que du côté de Marseille. De plus, monsieur Séroul est éleveur et il aime bien obtenir les courses black types. J’avais dit à Gérald Mossé que, s’il était en mesure d’aller devant, à son rythme, il serait bien ainsi. La distance n’était pas un doute car il avait bien débuté sur 1.850m à Hyères et avait bien fait sur 2.000m. Aujourd’hui, tête et corde, il n’a pas fait un mètre de plus. Nous allons réfléchir pour la suite : il a eu un début d’année assez chargé donc nous allons voir si nous lui donnons un peu de repos où si nous allons vers un Gr3 à Deauville. »

Jockey de Paco, Gérald Mossé a indiqué : « Il a été très courageux. Nous sommes allés devant et il était bien dans son rythme. Lorsqu’on est venu l’attaquer, il a bien répondu. On nous a pris un instant l’avantage à mi-ligne droite mais il a su se relancer. »

Une mère placée de Listed. Élevé par Jean-Claude Séroul au haras du Cadran, Paco est un fils de Paco Boy (Desert Style), qui fait la monte en Turquie, et de Momo No Sekku (Leroidesanimaux), lauréate d’une course (sur 1.700m) et troisième du Prix Mélisande (L). Paco est le deuxième produit de la mère, qui a également un 2ans, Momo Nelson (Mount Nelson). Son premier produit, Sekku (Rock of Gibraltar), est également entraîné par Jérôme Reynier. Il a remporté trois courses, toutes acquises sur les 2.000m de la PSF de Vivaux. Momo No Sekku était entraînée par Satoshi Kobayashi pour Hiroharu Kurimoto : elle a grandi au haras du Cadran et Patrick Barbe l’avait achetée yearling à Arqana moyennant 14.000 €. Elle est donc redevenue poulinière là où elle a grandi après avoir été achetée 25.000 € à la vente d’élevage Arqana par Alain Decrion, pour Jean-Claude Séroul.

La deuxième mère, Academic Angel (Royal Academy), s’était imposée à dix reprises aux États-Unis, remportant notamment le WinStar Distaff Handicap (Gr3, 1.600m, gazon, femelles de 3ans et plus). Outre Momo No Sekku, elle a donné Sir Emilio (Excelebration), vainqueur d’une course en France en valeur 32,5. Pierre Talvard avait acheté la jument pour 45.000 $ à Keeneland, en novembre 2010. 

 

 

 

Green Desert

 

 

Desert Style

 

 

 

 

Organza

 

Paco Boy

 

 

 

 

 

Sandhurst Prince

 

 

Tappen Zee

 

 

 

 

Rossaldene

PACO (M3)

 

 

 

 

 

 

Candy Stripes

 

 

Leroidesanimaux

 

 

 

 

Dissemble

 

Momo No Sekku

 

 

 

 

 

Royal Academy

 

 

Academic Angel

 

 

 

 

Magic Lass