AUJOURD'HUI AUX COURSES - PARISLONGCHAMP : Speak of the Devil en terrain connu

Courses / 15.05.2021

AUJOURD'HUI AUX COURSES - PARISLONGCHAMP : Speak of the Devil en terrain connu

13 H 58 • PARISLONGCHAMP • PRIX MAURICE ZILBER - FONDS EUROPÉEN DE L’ÉLEVAGE

L - 4ans et plus - Femelles - 1.400m

Speak of the Devil en terrain connu

Ouverte aux femelles d’âge, ce Prix Maurice Zilber - Fonds Européen de l’Élevage (L) n’a pourtant réuni que des 4ans cette année. Elles sont huit au départ, dont la rentrante Speak of the Devil (Wootton Bassett), qui peut faire mouche d’emblée. Sa dernière sortie s’est soldée par une victoire sur le tracé du jour dans le Prix de Saint-Cyr (L), en terrain pénible, le 15 octobre. Il s’agissait de son premier essai sur 1.400m, elle qui avait notamment été battue d’un nez dans l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). De plus, la représentante de Rashit Shaykhutdinov a déjà prouvé qu’elle courait bien sur la fraîcheur.

Face à elle, il y a Queen of Love (Kingman), qui l’avait battue le 11 septembre dans le Prix Coronation (L). Mais Speak of the Devil avait été malheureuse ce jour-là, trouvant le passage tardivement à l’issue d’une course sans train. Invaincue en 2020 en deux sorties sur le mile, Queen of Love a l’avantage d’avoir couru deux fois cette année, sur des distances nettement plus courtes. Sixième pour sa rentrée dans le Prix Cor de Chasse (L), le 30 mars, la représentante de Lady Bamford a ensuite conclu deuxième du Prix Servanne (L). Lady Bamford sera également représentée par Tropbeau (Showcasing), qui a tracé une fin de course encourageante pour sa rentrée, le 3 avril, dans le Prix Edmond Blanc (Gr3), dont elle a conclu cinquième. Cela s’est moins bien passé ensuite dans le Prix du Muguet (Gr2), où elle n’a jamais pu changer de vitesse. Tropbeau revient sur un parcours qui lui a réussi, puisqu’elle y a conclu deuxième du Prix du Pin (Gr3) et quatrième du Prix de la Forêt (Gr1). Sur le mile, elle avait également remporté à ParisLongchamp le Prix de la Grotte (Gr3) et elle mérite donc d’être rachetée, pour son retour dans le temple du plat.

Où s’arrêtera Sagamiyra? Présentée par Mikel Delzangles, Sagamiyra (Sea the Moon) va tenter sa chance pour la première fois à ce niveau. La pouliche de Son Altesse l’Aga Khan a franchi les paliers de manière étonnante, elle qui reste sur quatre victoires consécutives. Après deux sixièmes places, sur 2.400m et 2.200m, elle a trouvé son bonheur sur le mile. Gagnante d’un maiden à Niort, le 6 septembre, Sagamiyra a ensuite remporté deux handicaps en fin d’année, dont un Quinté par trois longueurs et demie à Compiègne. Pour sa rentrée, le 19 avril, elle s’est de nouveau promenée dans un Quinté à Saint-Cloud, sous 61 kilos !

Irska (Hunter’s Light) a couru très proprement lors de son unique sortie sur 1.400m, en terminant sixième du Qatar Prix de la Forêt (Gr1) en terrain lourd. Elle n’a pas été revue depuis sa cinquième place dans le Prix Tantième (L), le 17 novembre, sur une piste encore plus extrême. Lauréate d’un Prix de Lieurey (Gr3) bien composé l’été dernier, elle a largement les moyens de s’imposer ici. Alpen Rose (Sea the Stars) a effectué une bonne rentrée le 11 mars, après trois mois d’absence, en terminant troisième du Prix Altipan (L). Elle n’a pu revenir de l’arrière-garde ensuite dans le Prix Edmond Blanc (Gr3), dont elle a conclu dernière, mais il ne faut pas la condamner là-dessus.

14 H 33 • PARISLONGCHAMP • PRIX DE LA SEINE

L - 3ans - Femelles - 2.200m - 55.000 €

Roman Bamb, après une excellente performance

Seule black type au départ, Roman Bamb (Holy Roman Emperor) a les moyens de s’imposer dans ce Prix de la Seine (L), elle qui vient de très bien courir à ParisLongchamp. La représentante de Rashit Shaykhutdinov a en effet conclu très proche troisième du Prix Finlande (L), le 2 mai. Si les pluies annoncées ne la dérangent pas – ce qui reste à prouver –, cette pouliche sur la montante devrait jouer un premier rôle. Deux pouliches invaincues en une sortie sont au départ, Natsukashi (Motivator) et Burgarita (Sea the Stars). Natsukashi a tout simplement été éblouissante lors de ses débuts sur les 2.400m de Chantilly, le 26 avril, en s’imposant par huit longueurs dans un maiden. Cette représentante d’Antoine Griezmann est attendue avec beaucoup d’impatience au niveau supérieur. Quant à Burgarita, elle s’est imposée dans un bon style après lutte dans le Prix de Chaillot (Inédites) à ParisLongchamp, le 18 avril.

Les bonnes lignes de Weetamo. Entraînée par Philippe Sogorb, Weetamo (Le Havre) va elle aussi tenter sa chance pour la première fois à ce niveau avec des ambitions. Gagnante pour ses débuts à Bordeaux, le 7 novembre, elle avait ensuite conclu troisième d’une Classe 2 paloise derrière Cheshire Academy (Flintshire) et Gregolimo (Galiway), lesquels ont terminé premier et troisième depuis du Prix Noailles (Gr3). En dernier lieu, le 3 avril, Weetamo a terminé deuxième du Prix Durban (Classe 1), à Saint-Cloud. Battue d’une tête par Crohanne (Havana Gold), future troisième du Prix Cléopâtre (Gr3), Weetamo devançait alors nettement la gagnante du Cléopâtre, Harajuku (Deep Impact), mais aussi Rumi (Frankel), gagnante depuis du Prix Vanteaux (Gr3).

Battue d’une tête le 13 avril par Soldier Rising (Frankel), futur deuxième du Prix de l’Avre (L), Saboor (Belardo) sera à surveiller ainsi qu’Adhafera (Sea the Stars), plaisante lauréate d’un maiden pour sa deuxième sortie à Chantilly, le 5 avril. Quatrième en débutant à Saint-Cloud, le 25 mars, Urbania (Sea the Stars) a affiché des progrès pour sa deuxième sortie en ouvrant son palmarès dans un maiden à Fontainebleau.