Brokeback Mountain dans l’Oleander Rennen (Gr2)

Élevage / 06.05.2021

Brokeback Mountain dans l’Oleander Rennen (Gr2)

Pensionnaire de Yann Barberot, Brokeback Mountain (Le Havre) porte les couleurs de son éleveur, Melchior François Mathet. En terrain collant, il a été battu du minimum dans le Prix de la Porte de Madrid (L). Dimanche à Berlin, il sera au départ du Comer Group Oleander Rennen (Gr2). En plus d'une allocation de 100.000 €, le lauréat de ce Gr2 sur 3.200m recevra une invitation pour disputer la Belmont Gold Cup (Gr2), à l'affiche le mois suivant. Disputée sur la même distance, la course est dotée de 500.000 $. Ces quatre dernières années deux vainqueurs de la course allemande ont également gagné outre-Atlantique.

Un cheval de cœur. Jeudi, Melchior François Mathet nous a expliqué : « Yann Barberot, un entraîneur qui à les pieds sur terre, est le plus indiqué pour parler de la forme du cheval. Mais s’il fait le déplacement, c’est qu’il est bien. Brokeback Mountain a été battu de peu dans une Listed et la ligne a répété. Je souhaite à tout éleveur et tout propriétaire d’avoir un cheval comme lui : beau, doué et gentil. Il nous procure beaucoup de bonheur. Les courses ont la chance de ne pas être une activité massifiée et standardisée, comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui. Et il n’y a rien de plus beau qu’une victoire, à ParisLongchamp comme à Paray-le-Monial. Ce Comer Group Oleander Rennen propose une belle allocation et l’hippodrome est absolument superbe. Malheureusement, nous ne pourrons pas être sur place car la Covid complique les déplacements. Brokeback Mountain va voyager avec le garçon de voyage de Yann Barberot, qui est une femme remarquable, et Grégory Benoist, un jockey qui aime vraiment son cheval. Le parcours corde à droite va l’avantager. Il n’a jamais couru la distance mais il n’y a aucune raison qu’il ne la fasse pas. L’idée de cet engagement vient de Robert Nataf, toujours à l’affut d’opportunités. »

 

Une génération en or. Melchior François Mathet a fait la une de la presse hippique internationale avec une pouliche qu’il a élevée, Laurens (Siyouni), laquelle a remporté six Grs1 : les Matron Stakes, les Sun Chariot Stakes, les Fillies' Mile Stakes, le Prix Rothschild, le Prix de Diane et le Prix Saint-Alary. Laurens et Brokeback Mountain font partie de la même génération. Leur éleveur se souvient : « Nous avons laissé beaucoup de temps à Brokeback Mountain lors de ses années d’élevage, car il était mal emmanché devant. Le docteur Douay, avec qui je faisais souvent le tour des poulains, m’avait dit : c’est un beau cheval, cachez-le. Voici la réflexion d’un vétérinaire qui regarde plus l’animal que le montant de sa facture. Brokeback Mountain est venu avec le temps et c’est un cheval bien connu en France, où il a brillé au niveau Quinté avant d’aborder les épreuves black types. C’est aussi le croisement de deux souches de mon père, du côté maternel et paternel. Sa mère est pleine de Maxios (Monsun).

Cette génération 2015 a été remarquable et je n’ai pas d’explication particulière à cela. Avec une petite dizaine de foals, nous avions obtenu Laurens, Brokeback Mountain et Thalyia (Motivator), deuxième du Prix Bertrand de Tarragon (Gr3) et désormais poulinière. »