Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1)  Cœursamba, le rêve est encore permis !

Courses / 16.05.2021

Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) Cœursamba, le rêve est encore permis !

ParisLongchamp, dimanche

Proposée à 38/1, Cœursamba (The Wow Signal) faisait partie des concurrentes les plus délaissées au départ de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). La représentante d’Abdullah Fahad Al Attiyah s’est pourtant imposée à la manière des forts, elle qui n’avait plus gagné depuis sa victoire dans un maiden clodoaldien, le 30 juin 2020. Il fallait oser, mais cela prouve que le rêve est encore permis !

Arrivée maintenue après enquête. Cœursamba, qui s’élançait de la stalle numéro 5, a été placée le long de la corde à mi-peloton par son jockey, Cristian Demuro. La course a été animée par Stardevote (Starspangledbanner), laquelle était suivie à son extérieur par King’s Harlequin (Camelot). Lancée au niveau de l’open-stretch par son partenaire, Cœursamba a versé à gauche à 400m du but, contrariant par la même occasion Lullaby Moon (Belardo) et Reina Madre (Kingman). Accélérant de manière fulgurante dans les 200 derniers mètres, la future lauréate a crucifié ses rivales pour l’emporter d’une longueur et quart devant la favorite, Mother Earth (Zoffany). Cœursamba a couvert les 200 derniers mètres en 11’’97, soit le même temps que le gagnant de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), St Mark’s Basilica (Siyouni).

Mother Earth a eu un bon parcours en troisième épaisseur dans le sillage de Lullaby Moon, avant de s’annoncer en dehors à 400m du but. Mais dans les cent derniers mètres, elle n’a pu que regarder filer la gagnante.

Après avoir patienté à l’arrière-garde côté corde, Kennella (Kendargent) a remarquablement terminé au cœur du peloton pour venir arracher la troisième place sur le fil, une courte encolure plus loin. Elle a devancé d’une tête Sweet Lady (Lope de Vega), qui a constamment galopé au troisième rang côté corde. Après avoir attendu dans le sillage de Kennella, See the Rose (Kendargent) a très bien conclu en dehors pour s’emparer de la cinquième place tout près devant sa compagne d’entraînement, Philomène ** (Dubawi), qui a été contrariée par Mother Earth dans les derniers mètres. Agissant d'office, les commissaires ont ouvert une enquête afin d'examiner le changement de ligne de Cœursamba, ainsi que sur celui de Mother Earth. Après quelques minutes d’attente, l’arrivée a été maintenue.

Non pour le Diane, peut-être les Coronation. Il s’agissait de la huitième sortie de Cœursamba, qui avait couru cinq fois à 2ans. Troisième en débutant, le 25 mai 2020 à Lyon-Parilly, sur 1.200m, elle avait ouvert son palmarès un mois plus tard pour sa deuxième sortie, sur la même distance. Cœursamba avait ensuite conclu proche troisième du Prix Six Perfections Sky Sports Racing (Gr3), sur 1.400m, puis troisième du Prix d’Aumale (Gr3) sur le mile. Elle avait enchaîné par une cinquième place dans le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), avant de conclure l’année par une quatrième place dans le Prix Miesque (Gr3). Avant la Poule, Cœursamba n’avait couru qu’une fois cette année : c’était le 22 avril à ParisLongchamp, où elle avait pris la troisième place du Prix du Louvre (Classe 1). Dimanche, elle a offert une cinquième Poule d’Essai des Pouliches à Jean-Claude Rouget, après les succès de La Cressonnière ** (2016), Ervedya (2015), Avenir Certain ** (2014) et Elusive Wave (2009). Lors de la victoire d’Elusive Wave, l’entraîneur avait même fait le jumelé gagnant avec Tamazirte ! À l’issue de l’enquête, il nous a confié : « Enquête dans l'Arc, enquête dans la Poule... décidément (rires) ! Mais là, je n'étais pas trop inquiet. La pouliche était très bien. Nous l'avions arrêtée tout l'hiver en l'envoyant au haras. Nous n'avons pas pu la faire rentrer de bonne heure, mais ça ne m'intéressait pas, vu qu'elle avait pas mal couru à 2ans. J'ai choisi le Prix du Louvre (Classe 1) pour sa rentrée, avec des ordres sages. Aujourd'hui, tout s'est bien passé : bon numéro de corde, bonne condition physique... Et elle a du métier, ce qui est important quand même dans ces courses-là. Nous sommes contents. J'étais un peu dans l'inconnu, car c'était une course ouverte. Avant la course, j'ai dit à Paul Basquin [le manager du propriétaire, ndlr] qu'on pouvait être premiers ou deuxièmes, et très vite se retrouver septièmes ou huitièmes ! Nous sommes agréablement surpris. Je suis surpris de son accélération, par deux fois : elle a produit la double accélération des bons chevaux. C'est intéressant pour la suite de la saison. Je ne l'ai pas engagée dans les Coronation Stakes (Gr1), à cause des complications dues à la Covid. Nous allons voir ce que nous allons faire après concertation avec l'entourage. Je ne pense pas qu'elle courra le Prix de Diane (Gr1) car elle est limitée en tenue, mais Ascot est une possibilité. »

Un achat signé Paul Basquin. Abdullah Fahad Al Attiyah avait déjà brillé en France à bon niveau par l’intermédiaire de Magic Attitude ** (Galileo), gagnante du Prix Vanteaux (Gr3), dont il faisait partie de la copropriété. Il est également copropriétaire de Vaucelles (Le Havre), deuxième cette année du Prix Gold River - Fonds Européen de l’Élevage (L) sous sa casaque. Ses intérêts sont gérés en France par Paul Basquin, qui avait acheté Cœursamba pour la somme de 400.000 € à la vente de l’Arc 2020. Le directeur du haras du Saubouas nous a dit : « C'est fantastique. Nous l'avions repérée à la vente de l'Arc. C'est toujours bon signe de voir des pouliches qui répètent leurs courses à 2ans. Son père a de bonnes statistiques. Le père de mère, Anabaa (Danzig), est fantastique. Physiquement, à 2ans, Cœursamba demandait à vieillir. Elle a beaucoup grandi ensuite et a pris de la force. Merci à toute l'équipe de Jean-Claude Rouget, à tout son staff, en particulier Jean-Bernard Roth. Ils lui ont donné un break très bénéfique au haras cet hiver. Il fallait un entraîneur d'expérience pour lui donner une course très sage dans une Classe 1 pour sa rentrée. Elle n'était pas à 100 %. Aujourd'hui, elle avait de la fraîcheur et un bon numéro de corde. Cristian Demuro lui a donné un bon parcours. Elle le fait très bien, avec beaucoup de gaz pour finir. C'est fabuleux pour Abdullah Al Attiyah. Il s'agit du premier pur-sang anglais que j'achète pour lui. Je lui ai acheté de bons pur-sang arabes, comme Munir du Soleil. »

Un deuxième classique pour la famille Mestrallet. Julie Mestrallet a élevé Cœursamba en association avec sa fille Agathe et, sa mère, Francine Mestrallet. Ce n’est pas le premier classique de la famille Mestrallet : Julie et Francine avaient en effet déjà élevé O’Juke (Jukebox Jury), lauréat du St Leger italiano (Gr3) en 2018. Très émue, Julie Mestrallet nous a confié : « C'est incroyable. Je n'ai que deux poulinières ! Maréchale, la mère de Cœursamba, est ma première jument. Je ne suis installée que depuis 2011. La mère est pleine d'Hello Youmzain. C'est magique, nous sommes en famille devant la télévision. Ce sont de sacrées sensations. J'adorais The Wow Signal, un cheval qui avait gagné le Morny et avait beaucoup de vitesse. J'ai eu le coup de foudre. Il avait une très belle tête. Il ne remplissait pas bien, contrairement à Maréchale. Nous avons tenté. Maréchale, je l'avais remarquée dans un réclamer à Niort. Je l'ai acquise un mois plus tard, après avoir pris mes renseignements auprès de son entraîneur. Je voulais une fille d'Anabaa et j'aime beaucoup les souches du Quesnay. Je voulais une fille de Peintre Célèbre (Nureyev) et j'ai déniché O'Keefe (Peintre Célèbre) qui m'a donné un gagnant de Groupe, O'Juke. Cœursamba a beaucoup de chance : sa victoire, c'est grandement celle de son entraîneur et de son jockey. Qui aurait couru la pouliche dans la Poule ? Il fallait vraiment un entraîneur d'expérience. Merci Monsieur Rouget. »

Cristian Demuro, cinq ans après La Cressonnière **. Cinq ans après le succès de La Cressonnière, Cristian Demuro remporte sa deuxième Poule d’Essai des Pouliches. Le jockey a déclaré au micro d’Equidia : « Il faut toujours y croire. Nous avons eu une bonne course. La dernière fois, nous étions très bien rentrés. Et là, aujourd'hui, c'est vraiment un rêve. Je pense que c'est Jean-Claude Rouget qui fait la différence ! Elle s'est bien allongée. Elle est très bien repartie et le petit numéro de corde a vraiment été un avantage. L'open stretch a vraiment aidé. Cœursamba a eu du gaz, c'est très bien. » Cristian Demuro a écopé d’une mise à pied de six jours pour avoir eu un comportement fautif en se décalant vers l'extérieur, et avoir ainsi mis en difficulté deux de ses concurrentes.

Kennella, après une rentrée malheureuse. Proposée à 97/1, Kennella a créé une énorme surprise en prenant la troisième place de cette Poule d’Essai. La représentante de Derek Ronald Lodge et de Nicolas Campos avait ouvert son palmarès pour sa septième sortie le 22 octobre, dans un maiden long de 1.200m. Elle avait ensuite conclu troisième du Prix Miesque (Gr3). Pour sa rentrée, le 8 avril, Kennella s’était classée cinquième du Prix Imprudence (Gr3) à l’issue d’un parcours à l’arrière-garde, sans avoir eu toutes ses aises dans la phase finale. Son entraîneur, Nicolas Caullery, nous a expliqué : « Nous venions pour une bonne place, et j'aurais signé avant le coup pour cette troisième place ! La Poule d'Essai est une course tellement particulière. C'était la première fois qu'elle faisait 1.600m mais elle est tellement vaillante, brave et d'une gentillesse... Elle arrivait au top sur cette course : le matin, elle travaille avec Fort Payne (Rio de la Plata) et elle est juste derrière lui. Sébastien Maillot a monté une belle course, sage. Nous avions la Poule en tête depuis qu'elle s'est placée dans le Prix Miesque l'an passé, et nous avons tenu le programme. Dans l'Imprudence, pour sa rentrée, elle n'était pas très heureuse mais elle finissait dans une magnifique action : une foulée de plus, elle était troisième et avec plus de chance, elle n'aurait pas été loin. Mais ce n'est peut-être pas plus mal d'être malheureux dans la préparatoire, plutôt que d'avoir une course dure. Je suis ravi pour tout son entourage : c'est une belle histoire d'amitié, ils me font confiance et j'ai d'ailleurs sa sœur de 2ans à l'entraînement ! Elle est superbe ! »

Sweet Lady, une nouvelle fois si près du podium... Gagnante le 21 mars du Prix La Camargo (L), Sweet Lady a ensuite conclu très proche quatrième du Prix de la Grotte (Gr3). Une nouvelle fois, la pouliche de Gemini Stud a terminé tout près au pied du podium. Son propriétaire, Francis Teboul, nous a déclaré : « Une troisième place aurait résonné comme une victoire pour nous. Forcément, passer si près du podium, c'est un peu rageant. Ceci étant dit, la pouliche court exceptionnellement bien. Le jockey l'a remarquablement bien montée. Nous sommes battus par meilleurs. Pour une casaque comme la nôtre, courir une Poule d'Essai, ce n'est pas courant. Cela ne nous arrive pas souvent. Elle va continuer et doit avoir les moyens de se placer – ou même de gagner – un Gr1. C'est une pouliche exceptionnelle, avec un pedigree magnifique. Paul Nataf l'avait achetée aux ventes. Il faut féliciter la gagnante, c'est le sport. La meilleure a gagné. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/COEURSAMBA.pdf

The Wow Signal, quelle réussite ! Élevée par Julie et Francine Mestrallet et par Agathe Cousin Mestrallet, Cœursamba est passée trois fois en vente à Arqana. Présentée par le haras de l’Aumônerie, elle avait été cédée 24.000 € foal à MAB Agency, durant la vacation d’élevage. Lors de la vente de yearlings v.2, la pouliche avait été achetée 40.000 € par Jean-Claude Rouget, alors qu’elle était présentée par le haras d’Haspel. José Delmotte, du haras d'Haspel, nous a dit: « J'ai passé une bonne journée ! J'ai la sœur du gagnant de la Poule, St Mark’s Basilica, après l'avoir achetée aux ventes par l'intermédiaire de Marc-Antoine Berghgracht. Et nous l'avons fait saillir par Siyouni ! Elle est pleine. C'est un sacré update. Et j'ai vendu Cœursamba à Jean-Claude Rouget ! » Cœursamba a ensuite été vendue 400.000 € à Paul Basquin lors de la vente de l’Arc.

Cœursamba est une fille du regretté The Wow Signal (Starspangledbanner), disparu prématurément en mars 2018 des suites d’une fourbure, à l’âge de 6ans. Lauréat du Prix Morny (Gr1) et des Coventry Stakes (Gr2), The Wow Signal avait débuté sa carrière d’étalon en 2016 au haras de Bouquetot au tarif de 8.000 €. Cœursamba est d’ailleurs la première gagnante classique en France issue d’une saillie du haras de Bouquetot. Ayant des problèmes de fertilité, The Wow Signal a très peu produit, mais son taux de réussite est impressionnant : dix partants individuels en plat pour trois black types ! En 2017, The Wow Signal a sailli douze poulinières, pour six naissances et deux gagnants : Cœursamba et Mon Bel Canto, tous deux entraînés par Jean-Claude Rouget. The Wow Signal a officié en parallèle à Swettenham Stud, en Australie.

Une sœur de Lady Sidney. La mère de Cœursamba, Maréchale (Anabaa), a couru 16 fois sans parvenir à s’imposer. Sa meilleure performance est une deuxième place en débutant en fin d’année de 2ans, sur les 1.900m de la P.S.F. de Deauville. Cœursamba est le quatrième produit vu en piste de Maréchale, et également son quatrième gagnant. La poulinière a donné une autre black type avec Lady Sidney (Mr Sidney), quadruple gagnante de Quinté sur 1.900m et 2.000m et troisième du Prix Zarkava - Fonds Européen de l’Élevage (L), entre autres. Maréchale a un 2ans, Senza Malocchio (Olympic Glory), à l’entraînement chez Gianluca Bietolini pour le compte de Gina d’Amato et de Mike Pietrangelo. Elle est suitée de Starspangledbanner (Choisir) et a visité Hello Youmzain (Kodiac) en 2021.

La deuxième mère, Malaisie (Bering), n’a pas couru. On lui doit notamment Maxwell (Anabaa), lauréat des Prix de Suresnes, Altipan et Jacques de Brémond (Ls) et troisième du Prix du Muguet (Gr2). Malaisie est également la deuxième mère de Prince Fasliyev (Fasliyev), lauréat du Grand Prix Anjou Bretagne et du Pramms Memorial (Ls). La troisième mère, Mother of Pearl (Sir Gaylord), a conclu deuxième du Prix de la Grotte (Gr3) avant de donner Made of Pearl (Nureyev), lauréate du Prix du Pin (L, à l’époque) et troisième du Prix de Sandringham (Gr3, à l’époque).

 

 

 

Choisir

 

 

Starspangledbanner

 

 

 

 

Gold Anthem

 

The Wow Signal

 

 

 

 

 

High Chaparral

 

 

Muravka

 

 

 

 

Tabdea

COEURSAMBA (F3)

 

 

 

 

 

 

Danzig

 

 

Anabaa

 

 

 

 

Balbonella

 

Maréchale

 

 

 

 

 

Bering

 

 

Malaisie

 

 

 

 

Mother of Pearl


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 39’’74

De 1.000m à 600m : 23’’80

De 600m à 400m : 12’’31

De 400m à 200m : 11’’46

De 200m à l’arrivée : 11’’97

Temps total : 1’39’’28