Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) : Docteur de Ballon, roi d’Auteuil et cheval du peuple

Courses / 23.05.2021

Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) : Docteur de Ballon, roi d’Auteuil et cheval du peuple

Auteuil, dimanche

« Il n’est pas normal et son jockey non plus ! C’est un don du ciel ce cheval. Je suis très contente qu’il y ait du public. J’ai envie de partager Docteur de Ballon (Doctor Dino) avec tout le monde. » Voici le cri du cœur de Louisa Carberry après la deuxième victoire de son pensionnaire dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Le troisième de Bertrand Lestrade. Des mots pleins d’humanité, de générosité et d’émotion. Docteur de Ballon est vraiment un cheval hors normes et il nous a offert un spectacle en tout point exceptionnel. Sa fin de course de dimanche est irréelle de facilité. Un moment hors du temps.

Cette victoire, c’est tout un symbole. L’Angleterre n’offre plus beaucoup d’opportunités à ceux qui ne sont pas (très très) argentés s’ils veulent devenir entraîneur. Et si la France des courses – que Louisa Carberry a choisie – brille sur un plan, c’est pour sa capacité à donner sa chance à bien plus de monde. Ce n’est pas un hasard si – en comparaison avec notre pays – il n’y a presque aucune femme entraîneur en Irlande et en Angleterre. D’ailleurs, le deuxième de ce Grand Steeple, Carriacou (Califet), est lui aussi entraîné par une femme, Isabelle Pacault. De quoi inspirer des générations de jeunes passionnées de sport et de cheval !

Ce Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2021 devait accoucher d’une belle histoire. Il y en avait derrière tous les concurrents. Mais c’est le chouchou d’Auteuil, Docteur de Ballon (Doctor Dino), qui est resté le maître en signant le doublé dans la plus grande épreuve d’obstacle française. Il restera comme le seul sauteur de l’histoire à avoir réussi une telle performance à seulement sept mois d’écart, en ayant aussi fait sien le Prix La Haye Jousselin (Gr1) entre temps. Une nouvelle fois, il a mis en lumière le travail fantastique de Louisa Carberry et son équipe qui connaissent Docteur de Ballon sur le bout des sabots. Il met aussi sur le devant de la scène une femme qui a toujours cru en son cheval, une femme passionnée, agréable et fair play ! En effet, Louisa a tenu à avoir sa photo avec Isabelle Pacault sur le podium du Grand Steeple. L’entraîneur mansonnienne a pris la deuxième place avec Carriacou (Califet) pour un jumelé 100 % féminin.

Copié-collé de la précédente édition. Comme il en a l’habitude, Docteur de Ballon a patienté en dernière position d’un Grand Steeple emmené à bonne allure par Le Berry ** (Gémix), Lord du Mesnil (Saint des Saints) et Général en Chef ** (Martaline) ensuite. Au rail-ditch, après avoir parfaitement négocié son parcours, le représentant de Robert et Monique Gasche-Luc était encore dernier. Mais en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, il est remonté à la quatrième place à la sortie du tournant final, avec d’évidentes ressources. Entre les deux derniers obstacles, il a rejoint Carriacou et sur le plat, il a placé sa redoutable accélération pour l’emporter de cinq longueurs et demie. L’impression visuelle est splendide.

Louisa Carberry : « Je veux vraiment partager Docteur avec tout le monde »

Après avoir reçu son trophée pour sa deuxième victoire consécutive dans le Grand Steeple, et répondu aux nombreuses sollicitations télévisuelles, Louisa Carberry nous a raconté son doublé dans la plus grande course d’Auteuil.

Jour de Galop. – Que représente cette deuxième victoire dans le Grand Steeple ?

Louisa Carberry. – L’édition 2021 était complètement différente, après ce qu’il s’est passé l’année dernière. Nous étions vraiment calmes, sereins. Docteur avait effectué une superbe rentrée mais franchement, l’important pour Philip [Carberry, ndlr] et moi, c’était qu’il rentre sain et sauf et c’est tout ! Je ne sais pas quoi dire… Il le mérite tellement !

Comment avez-vous vécu la course ?

J’avais dit à Bertrand [Lestrade, ndlr] d’appréhender obstacle après obstacle, de le monter cool, pour une place et de ne pas s’occuper des autres. C’était mieux pour le cheval. Chapeau à lui. Bertrand et Docteur, c’est un couple parfait. Je sais ce qu’il peut faire, mais c’est difficile de savoir comment ça va finir, surtout quand on saute le rail-ditch en dernière position. Il y avait quand même de bons chevaux devant. C’était un lot très fort et très relevé. Dans le tournant final, il était à peu près à la même position que l’an dernier. Je me suis dit que s’il pouvait faire la même chose, ça sera compliqué de le battre. Mais à la dernière haie, il y avait quand même Carriacou devant et on sait que c’est un très bon cheval. Une fois la dernière haie sautée, j’ai su que c’était fait. Le rythme, il s’en fiche, il s’adapte à tout. Ils n’ont pas avancé l’an dernier, il a sprinté plus que les autres. Dans la Haye Jousselin, ils ont été très vite, mais il a su sprinter. C’était un bon rythme aujourd’hui pour un Grand Steeple. Sa victoire signifie que c’est vraiment un grand champion. Nous sommes chanceux de l’avoir. Et que Philip ait pu monter Princesse d’Anjou (Nononito), c’est dingue ! La réussite de Docteur est aussi le fruit du travail de mon équipe, mais aussi de ses propriétaires-éleveurs qui ont été très fidèles.

Votre mari, Philip, n’a pas pu venir ?

Philip devait venir, il avait préparé toutes ses affaires et au moment de partir, il est resté à la maison et m’a dit : "Non, je ne peux pas !" Ce n’est peut-être pas plus mal ! Je ne sais pas s'il a vu la course, je n'ai pas encore eu le temps de l'appeler! Nous avons maintenant deux Grands Steeples ! Je vais essayer de le dépasser ! Nous allons voir comment il va rentrer avant de penser à un troisième Grand Steeple.

Ce qui est fou avec Docteur de Ballon, c’est qu’il accélère comme peu de chevaux d’obstacle savent le faire…

Oui, c’est complètement dingue qu’il sprinte comme cela. Mais il est tellement intelligent et calme qu’il garde tout pour la fin. C’est ce que j’aime chez mes chevaux. Mais ce n’est pas toujours facile à faire car il faut la classe pour. En sept mois, Docteur a gagné trois Grs1, ce qui n’est pas normal en France. Je suis très heureuse et je suis ravie qu’il y ait du monde à Auteuil pour partager la victoire du cheval. Je veux vraiment partager Docteur avec tout le monde. Je suis une enfant gâtée et je veux montrer mon cheval à tout le monde.

Les Gasche-Luc émus aux larmes. Propriétaires et éleveurs depuis des décennies, Monique et Robert Gasche-Luc ont touché le Graal avec Docteur de Ballon. Trop émue pour parler, la première était en larmes au moment de la photo, tout en embrassant son cheval. Son mari nous a dit : « J'ai vécu la course en étant tendu, forcément. Mais il l'a fait facilement. Je suis très ému ! Docteur de Ballon est un cheval qui nous fait du bien. Bertrand Lestrade m'a dit que c'était un cheval qu'il fallait laisser faire et c'est ce qu'il a fait. J'adore Louisa ! Elle a fait un travail exceptionnel. Elle et Philip, c'est un couple qui marche très bien! Bravo à toute l'équipe! »

Un troisième Grand Steeple pour Bertrand Lestrade. Bertrand Lestrade a décroché son troisième Grand Steeple après les victoires de Bel la Vie (Lavirco), en 2013, et de Docteur de Ballon. Il a déclaré : « C'est génial, c'est comme dans un rêve. Il adore quand les courses partent comme ça et pas sur un train de fou, car ça lui laisse le temps de se mettre en jambe En face, je me suis même permis le luxe de temporiser, mais je me suis dit "s'il est bon, vaut mieux être deuxième que de tomber". Le cheval est au-dessus. Quand je me suis rapproché à mi-tournant final, je me suis dit " ce n'est pas vrai". À la double barrière, je manque presque de sang-froid à le lancer un peu tôt, car du coup j'arrive très vite sur la double barrière et je sais que dès qu'on va vite, il met les pieds très en dessous. Mais quand on a des bons chevaux, ça gomme les erreurs des hommes. J'ai eu beaucoup de chance dans ma carrière car je suis tombé sur beaucoup de champions, mais qui répètent à ce niveau-là, je n'en avais jamais eu. Je suis vraiment aux anges. Je monte un crack cheval. Louisa et Phil m'ont dit de le monter pour lui. Ils ne m'ont mis aucune pression. »

Carriacou, excellent deuxième. Carriacou participait à son quatrième Grand Steeple. Vainqueur en 2019, troisième en 2017 et quatrième en 2020, il a fini deuxième cette année. Après un superbe parcours d’attente, juste derrière les leaders, il s’est rapproché aisément à la fin de la piste extérieure. Mais il a fait une faute sur la dernière haie de la ligne d’en face, perdant un peu de terrain. En champion qu’il est, il s’est relancé, faisant illusion pour la victoire avant de finalement conclure deuxième. Son entraîneur, Isabelle Pacault, nous a confié : « Qu'est-ce que c'était beau, la vache ! J'y ai cru! Deuxième, c'est la seule place qui me manquait (rires). James Reveley avait l'air un peu déçu, mais il a monté une course parfaite. Regardez comme Carriacou est cool, là... Il souffle à peine ! Docteur de Ballon est un crack. Le terrain est porteur et il fallait qu'il le soit pour Docteur de Ballon, comme pour Carriacou. Les deux premiers ont 9ans, c'est génial de les voir performer encore à cet âge au plus haut niveau. J'ai rêvé que je mettais les œillères australiennes à Carriacou, mais finalement il n'en a pas eu besoin. L'heure de la retraite n'a pas encore sonné pour lui ! » De son côté, James Reveley a ajouté : « Je suis très content. Le gagnant m'a doublé à une vitesse incroyable. Il a une grosse vitesse de plat. Je suis sûr qu'il pourrait gagner un Groupe en plat celui-là. Carriacou est un cheval incroyable, il saute à la perfection, même s'il fait une faute. C'est un régal. »

Galléo Conti **, premier des 5ans. Après une préparation peu évidente à cause de soucis de santé, Galléo Conti ** (Poliglote) a réalisé une grande performance, pleine de promesses puisqu’il est le premier des 5ans à l’arrivée. Il s’est classé troisième. Le cheval défendant les couleurs de Pierre Pilarski s’est fait oublier dans la seconde moitié du peloton. Il a tracé un excellent dernier kilomètre venant sprinter comme il sait le faire. L’autre représentant du tandem Macaire & Lageneste, Feu Follet ** (Kapgarde), se rapprochait avec beaucoup de gaz après le rail-ditch, quand il a fait une faute au moyen open-ditch, éjectant son jockey, Baptiste Le Clerc. Il a laissé d’énormes regrets, car il aurait fini sur le podium sans cette erreur. Guillaume Macaire nous a déclaré : « J'aurais bien aimé que Feu Follet ne fasse pas sa bêtise qui a eu pour conséquence la chute de son jockey. La performance de Galléo Conti est très bonne, c'est le premier des 5ans, mais j'ai été très perturbé par sa préparation. J'ai vraiment eu beaucoup d'ennuis. Quand il a fini 4e, il n'a pas fait sa course dans le Prix Troytown (Gr3). Il n'était pas bien et n'avait pas recouru depuis, ce qui n'est pas l'idéal. Il a des soucis, ce qui nous a embêtés dans sa préparation. » Jockey de Galléo Conti, Johnny Charron a ajouté : « Il fallait laisser les poids lourds mener la bataille. J'avais les ordres de les filer au maximum. Mais en face, quand ils ont vraiment avancé, je ne pouvais suivre. J'ai respecté mon cheval, c'est pour ça qu'il fait un bon rush final, comme il sait le faire… Il lui a manqué huit jours de préparation avant la course, c'est donc quand même bien ce qu'il fait. Le meilleur reste à venir pour lui. »

Général en Chef, premier des Cottin. Très calme durant l’avant-course, notamment au défilé, Général en Chef a patienté en quatrième position avant de prendre les commandes après le second saut de la rivière des tribunes. Il a longuement mené avant de se faire subtiliser la troisième place par Galléo Conti sur le plat. Le Berry a terminé juste derrière lui, à la cinquième place, après avoir été l’un des principaux animateurs. Quant à Ajas (No Risk at All), il a fini septième suite à un parcours parmi les premiers. Entraîneur de Général en Chef, Le Berry et Ajas, David Cottin nous a dit : « Général en Chef court bien. Il a été un peu embêté par le cheval en liberté qui l'a fait consommer. Il est encore délicat, mais c'est un bon cheval. J'attends les résultats du scope pour Ajas, mais Rachael Blackmore m'a dit qu'il ne tenait pas la distance. Il a été le premier à craquer, alors qu'il a eu la course parfaite. Il n'a pas consommé et a bien sauté. Le Berry a eu un problème pulmonaire. »

Parmi les chevaux en vue, Figuero (Yeats) a fait une faute au rail-ditch, faisant tomber son jockey, Angelo Zuliani, peu après. Il avait encore des ressources et aurait certainement participé à l’arrivée.

L’expérience de Rachael Blackmore

Rachael Blackmore découvrait l’hippodrome d’Auteuil dimanche. La femme jockey irlandaise est partie marcher la piste vers 13 h 30, en compagnie d’un autre Irlandais, Danny Mullins, qui pilotait Lord du Mesnil (Saint des Saints). Rachael Blackmore et Ajas n’ont rien pu faire dans le Grand Steeple-Chase de Paris, finissant septièmes et derniers en trouvant le temps long pour finir, mais elle a partagé après la course son sentiment sur cette expérience au pied de la tour Eiffel : « « Les obstacles d’Auteuil sont très impressionnants. Mais j’avais vu les courses précédentes d’Ajas et je savais que je n’avais qu’à rester sur son dos. Il saute extrêmement bien, il est juste dommage que nous n’ayons pas pu finir plus près. Je suis simplement ravie d’avoir eu la chance de pouvoir monter dans le Grand Steeple-Chase de Paris ! Les obstacles sont vraiment différents mais en étant sur un cheval tellement expérimenté, j’ai passé un excellent moment. Il sait ce qu’il fait, il sait quand il doit accélérer et il a juste rendu mon travail facile. Les chevaux français ont aussi une façon de sauter un peu différente. J’ai profité jusqu’au dernier obstacle et j’ai réalisé à ce moment-là que je ne pouvais pas gagner ! J’espère vraiment pouvoir revenir un jour. »

PEDIGREE : https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/DocteurDeBallonGS2021.pdf

Doctor Dino, toujours plus haut. Élevé par sa propriétaire, madame Robert Gasche-Luc, et la succession Michel Boulay, Docteur de Ballon est un fils de Doctor Dino (Muhtathir).  L’étalon du haras du Mesnil a déjà donné cinq lauréats de Gr1 sur les obstacles, avec Sharjah (Matheson Hurdle, Ryanair Hurdle & Unibet Morgiana Hurdle), La Bague au Roi (Flogas Novice Chase & 32red Kauto Star Novices' Chase), Master Dino (Prix Renaud du Vivier & Prix Cambacérès) et Sceau Royal (Randoxhealth.com Henry VIII Novices' Chase). Tout en sachant qu’il n’est pas passé loin d’une victoire au niveau Gr1 en plat avec Golden Legend (deuxième des EP Taylor Stakes, Gr1) et Physiocrate (deuxième du Prix de Diane, Gr1) !

Le frère de Surdoué de Ballon. Docteur de Ballon est un fils de Nile Breeze (Phantom Breeze), titulaire de six victoires sur les obstacles pour 217.615 € de gains. La jument a eu quatre partants, trois gagnants et deux black types. Outre Docteur de Ballon, on lui doit Surdoueé de Ballon (Turgeon), troisième du Prix Saint Sauveur et quatrième de l’Anjou-Loire Challenge (Ls). Nile Breeze est une fille de Phantom Breeze (Vison), également père de mère de Milord Thomas (Prix Maurice Gillois, Prix La Haye Jousselin, trois fois & Grand Steeple-Chase de Paris). Bien que peu utilisé, Phantom Breeze a donné beaucoup de bonnes mères, à l’image de celles de Viking de Balme (Grand Steeple-Chase Ville de Deauville, L), Tiesto d'Authie (Prix Gaston Despres, Grand Steeple-Chase de Bordeaux & Prix Général Donnio, L), Pythagore (Prix Georges Courtois, Gr2), Pibrac (Prix des Drags, Gr2), Grands Crus (Feltham Novices' Chase, Gr1), Le Richebourg (Racing Post Novice Chase & Arkle Novice Chase, Grs1)…

Une grande souche de l’obstacle français. La deuxième mère, Nile Bonheur (Turgeon), a remporté quatre courses dont trois sur l'hippodrome d'Auteuil, dont le Prix Pariscope (L). Elle est aussi montée sur le podium des Prix de Chambly et Sagan (aujourd’hui labélisés Groupe). Son meilleur produit est Nile Breeze

La troisième mère, Nile Palace (Crystal Palace), a produit deux black types, Nile Bonheur et Alberto de Ballon (Alberto Giacometti), deuxième du Grand Steeple-Chase de Clairefontaine (L) et également placé de Listed sur le steeple d'Aarau. Nile Palace est par ailleurs l’aïeule d’Astre de Ballon (Astarabad), gagnant du Prix Saint-Sauveur (L), de Scarlet Row (Turgeon), deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1), de Politologue (Poliglote), gagnant du Betway Queen Mother Champion Chase, du Betfair Tingle Creek Chase et du JLT Melling Chase (Grs1), Princesse Kap ** (Kapgarde), gagnante du Prix des Drags (Grs2)…

Il s'agit de la grande souche des N de la famille Wildenstein, celle de Néoménie (Rheffic) est l'une des pierres angulaires de l'élevage français des sauteurs. Elle est l'aïeule de presque 40 black types, dont trois bons étalons d’obstacle : Nickname (Prix Alain du Breil, Prix Renaud du Vivier & Paddy Power Dial-A-Bet Chase, Grs1), No Risk at All (Coupe & Grand Prix de Vichy, Grs3) et Nom de d'La (Grand Prix de la Ville de Nice, Gr3) !

 

 

 

Elmaamul

 

 

Muhtathir

 

 

 

 

Majmu

 

Doctor Dino

 

 

 

 

 

Priolo

 

 

Logica

 

 

 

 

Salagangai

DOCTEUR DE BALLON (H9)

 

 

 

 

 

 

Vision

 

 

Phantom Breeze

 

 

 

 

Ask the Wind

 

Nile Breeze

 

 

 

 

 

Turgeon

 

 

Nile Bonheur

 

 

 

 

Nile Palace