La fin d’une époque : Bénie des Dieux, Douvan et Faugheen prennent leur retraite

International / 08.05.2021

La fin d’une époque : Bénie des Dieux, Douvan et Faugheen prennent leur retraite

La fin d’une époque : Bénie des Dieux, Douvan et Faugheen prennent leur retraite

« La fin d’une ère… » La presse britannique est unanime ce matin. La retraite des champions Bénie des Dieux (Great Pretender), Douvan (Walk in the Park) et Faugheen (Germany), c’est la fin d’une époque. C’est une grande et belle histoire des courses d’obstacle qui se termine car ces trois chevaux auront marqué leur discipline, leur entraîneur Willie Mullins et bien sûr leur propriétaire, Rich Ricci. Il y a eu les mousquetaires de la marquise de Moratalla en France. En Angleterre et en Irlande, il y a eu ceux de Rich Ricci. Imaginez un peu : à eux trois, Bénie des Dieux, Douvan et Faugheen ont remporté vingt-trois Grs1, dont cinq au Festival de Cheltenham. Après des débuts chez Isabelle Gallorini et les couleurs Zingaro, pour lesquelles elle a gagné les Prix Beaurepaire et des Charentes à Auteuil et fini troisième du Prix André Michel (Gr3), Bénie des Dieux a été vendue à Rich Ricci et a rejoint Willie Mullins. Pour ces derniers, elle a enlevé la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) devant De Bon Cœur (Vision d’État), le Mares’ Hurdle (Gr1) à Cheltenham et deux Mares Champion Hurdle (Gr1) à Punchestown.

Pour sa part, Douvan a été vendu après une victoire sur les haies de Compiègne. Il a enlevé huit Grs1 dont l’Arkle Chase lors du Festival de Cheltenham. Mais sa fragilité l’a empêché de dévoiler l’étendue complète de son potentiel. Quant à Faugheen, il a remporté onze Grs1, sur des distances allant de 3.200m à 4.800m, sur les claies comme le steeple. L’un de ses principaux faits d’armes restera le Champion Hurdle (Gr1) 2015 où il a été magique. Faugheen The Machine, son surnom, électrisait les foules lorsqu’il virait en tête, et sa popularité était immense. Passé en steeple sur le tard, il y a réussi de grandes choses également, avec trois victoires en quatre sorties dans la spécialité dont deux Grs1.

L’hommage de Ricci à Faugheen. Rich Ricci, propriétaire des trois champions, n’a pas encore réagi aux retraites de Bénie des Dieux et Douvan, qui ont été éclipsés par la popularité de Faugheen. Sur ce dernier, l’homme aux immuables lunettes de soleil et aux costumes à carreaux a déclaré dans la presse anglaise : « Faugheen représente beaucoup pour mon épouse Susannah, mon fils George et moi-même. C’est aussi le cheval favori de mon neveu Peter, lequel est tombé amoureux des courses grâce à Faugheen. Ce n’était pas forcément le plus élégant sur un fence ou une claie, mais il savait qu’il était un Monsieur. Mon meilleur souvenir avec lui est sa victoire dans le Novice Chase (Gr1) à Leopardstown lors du Dublin Racing Festival 2020. Les encouragements et acclamations de la foule dans le rond de présentation ce jour-là : ce sont des choses que je n’oublierai jamais. J’ai aussi le souvenir de son groom John Codd que l’on ne voyait jamais sans Faugheen. John mérite autant d’éloges que Willie [Mullins, son entraîneur, ndlr] ou ses jockeys. Nous avons été bénis d’avoir de grands chevaux, mais Faugheen aura toujours une place spéciale parmi eux»