Le mot de la fin : Alerte

Le Mot de la Fin / 08.05.2021

Le mot de la fin : Alerte

Le mot de la fin : Alerte

Dans les colonnes du Racing Post, ce week-end, David Redvers, racing manager de Qatar Racing, lance un cri d’alarme sur la situation des courses anglaises. Selon lui, le niveau des allocations anglaises fait courir un risque fort à l’avenir des courses britanniques. Il explique : « Historiquement, la Grande-Bretagne, de par l’histoire de ses courses, était l’endroit le plus excitant du monde pour avoir des chevaux de course. D’où que vous venez, si les chevaux sont votre passion, le meilleur endroit pour acheter la meilleure qualité est la France, l’Irlande et la Grande-Bretagne. C’est un statut que nous aurions dû jalousement protéger. Le dynamisme du propriétariat en Angleterre a été considérablement façonné par l’arrivée de la famille Maktoum. Cela a rendu les hippodromes et l’industrie en général très complaisants, car une seule famille a joué le rôle de bienfaiteurs pour le sport en raison de son amour pour les chevaux et les courses britanniques en général. Le niveau des allocations n’a jamais réellement été un moteur important pour les Maktoum et les autres. Il n’est pas question de les stigmatiser. Mais nous ne pouvons plus nous reposer entièrement sur une seule personne ! Ce n’est pas viable à moyen ou long terme. Nous sommes encore, peu ou prou, des leaders mondiaux dans cette industrie, mais ce statut est menacé parce que nous refusons d’investir dans le nerf de la guerre, c’est-à-dire les allocations. Cela, en raison de notre modèle et de l’état d’esprit du gouvernement, pour qui il s’agit de dividendes de quelques riches… Voulons-nous maintenir notre position de leader ou devenir une pépinière pour des pays qui vont devenir des nations de courses plus fortes que la nôtre ? »