Libye

Le Mot de la Fin / 15.05.2021

Libye

C’est un moment historique pour un pays qui se reconstruit peu à peu… La Libye a accueilli samedi sa première journée de courses depuis décembre 2018. L’hippodrome est situé à 200 km de Tripoli, et le programme proposait trois courses pour des pur-sang locaux, trois pour des pur-sang arabes et une réservée aux pur-sang importés. Il faut savoir que les courses sont le deuxième sport le plus populaire de Libye après le football. Deux autres meetings importants sont prévus, le 2 octobre et le 23 décembre. Le docteur Amad Ashaab, directeur des courses libyennes, explique : « Le monde des courses en Libye a besoin d’aide. C’est pour ça que j’apporte mon aide pour organiser des grands meetings. Nous avons déjà l’appui de nombreux sponsors, dont Al Jaied mais notre mission est d’en trouver d’autres. » Plus de 4.000 personnes étaient présentes pour assister à cette réunion de courses. Il y a plus d’un an, plusieurs chevaux d’Al Shaab Stud, dirigé par le docteur Amad Ashaab, avaient été volés lors d’un raid mené par des milices fidèles à l’armée nationale libyenne. Beaucoup n’ont pas été retrouvés, mais Raise a Grand, qui a gagné les Solario Stakes en 1998, est de retour au haras, où il coule une retraite heureuse.