Oleander-Rennen (Gr2) : Rip van Lips et le professeur Mossé

International / 09.05.2021

Oleander-Rennen (Gr2) : Rip van Lips et le professeur Mossé

Hoppegarten (DE), dimanche

Le professeur Gérald Mossé a offert un cours gratuit à ses jeunes confrères en remportant, en selle sur Rip van Lips (Rip van Winkle) l’Oleander-Rennen (Gr2), dimanche à Hoppegarten. Le vétéran avait fait connaissance avec le cheval lors de sa rentrée dans le Prix Right Royal (L) et il a donné au pensionnaire d’Andreas Suborics le parcours parfait. Il a positionné Rip van Lips à la hanche de l’animatrice, Vivienne Wells (Authorized), qui a imposé un train très régulier, sans plus, et il a forcé à la fin du dernier tournant. Rip van Lips a placé une longue accélération et a dit au revoir à ses rivaux. C’est à deux longueurs et demie que la pouliche Memphis (Jukebox Jury) a résisté à la bonne fin de course du français Brokeback Mountain (Le Havre) qui a passé avec mention très bien son premier test sur la longue distance. Gregory Benoist a positionné l’élève de Melchior-François Mathet là où tout le monde voulait se loger, dans le dos du favori, Quian (Mastercraftsman), mais ce dernier ne l’a pas trop aidé à venir sur les chevaux de tête.

Le rêve de Gold Cup. Gérald Mossé a expliqué à la chaîne des courses allemandes : « Le plan était de le placer près de la tête et de l’avoir très relax. Il s’est bien posé et a accéléré au bon moment. C’est un plaisir de le monter. C’est un très bon stayer, il tient et il est un vrai lutteur. » Le propriétaire de Rip van Lips, Heinz Dieter Lindemeyer, a dit : « C’est un cheval exceptionnel. Il a souffert d’une fracture et il a quatre vis dans une jambe. C’est pour ça qu’il a raté toute la campagne de 3ans, et maintenant on est ici, avec une victoire de Groupe et le rêve de représenter l’Allemagne dans la Gold Cup (Gr1). »

Sa mère est placée de Gr1. Rip van Lips appartient à l’avant-dernière génération européenne de Rip van Winkle (Galileo) qui a donné plusieurs lauréats de Groupe dans le Vieux Continent, dont Dick Whittington, qui a gagné les Phoenix Stakes (Gr1) à 2ans. C’est dans l’hémisphère Sud qu’il a connu une meilleure réussite en produisant une douzaine de gagnants de Groupe dont le champion de Nouvelle-Zélande Te Akau Shark et la lauréate des New Zealand Oaks (Gr1) Jennifer Eccles. La mère, Red Lips (Areion), a gagné une Listed en Allemagne et s’est classé troisième dans le Premio Lydia Tesio (Gr1 à l’époque) et quatrième dans le Prix de l’Opéra (Gr1). Rip van Lips est son premier produit et son seul gagnant.

Red Lips a un 2ans par Highland Reel (Galileo), une yearling par Mastercraftsman (Danehill Dancer) et une foal par Helmet (Exceed and Excel).