Pinnacle Stakes (Gr3) : La Lune éclipse ses rivales

International / 29.05.2021

Pinnacle Stakes (Gr3) : La Lune éclipse ses rivales

Haydock Park (GB), samedi

Le niveau des Groupes pour les femelles de 4ans et plus est très faible cette année en Angleterre. La Lune (Champs Élysées), 5ans et un petit rating de 99, s’est baladée dans les Pinnacle Stakes (Gr3), sur 2.400m à Haydock Park. Attentiste, elle est venue attaquer les animatrices, Oriental Mystique (Kingman) et Cabaletta (Mastercrafstman), et a pris l’avantage à 400m du poteau. La Lune a gagné par presque deux longueurs devant Cabaletta. Encore toute neuve, avec neuf sorties dans les jambes, elle peut franchir un autre palier. Son entraîneur, Henry Candy, a expliqué : « C’est une petite jument mais qui possède de longues foulées et un cœur énorme. Je me faisais du souci sur le terrain car elle n’aime pas le lourd mais elle a trouvé du très souple et s’en est bien sortie. Après ce Gr3 il faudra monter de catégorie mais je n’ai pas encore de course en ligne de mire, on fera un pas après l’autre. »

Rachetée pour 2.000 Gns. La Lune n’avait pas atteint son minuscule prix de réserve (2.000 Gns) chez Tattersalls December et, comme beaucoup d’autres produits de son père, Champs Élysées (Danehill), elle progresse avec l’âge. La mère, Moonlight Mystery (Pivotal), a gagné une course à 3ans et a donné deux autres gagnants. La deuxième mère, Mauri Moon (Green Desert), grande spécialiste des 1.400m, a gagné les Oak Tree Stakes (L) avant la promotion à Gr3. C’est une demi-sœur du champion de Singapour et de Malaisie Peak of Perfection (Night Shift).

John of Gaunt Stakes (Gr3)

Kinross change de vitesse après sa castration

Il fut jugé assez bon pour courir le Futurity Trophy (Gr1) et les 2.000 Guinées (Gr1) en se classant sixième. Kinross (Kingman), associé pour la première fois à Lanfranco Dettori, a trouvé son jour de gloire samedi à Haydock Park dans les John of Gaunt Stakes (Gr3) sur 1.400m. Il est arrivé sur la ligne du combat à 400m du poteau et il a placé une belle pointe de vitesse pour faire le trou en quelques foulées. Il a gardé une grande longueur sur le bon finisseur Njord (Roderic O’Connor). Le lot était correct pour un Gr3 et Kinross a encore de bonnes courses devant lui. Lanfranco Dettori a expliqué : « Son propriétaire, mon ami Marc Chan, l’avait acheté pour le Carnival de Meydan. Il avait montré des moyens en Europe mais tout s’est mal passé. Il n’était probablement pas prêt pour ça. Son entraîneur, Ralph Beckett, a décidé de le castrer et franchement on ne savait pas à quoi s’attendre dans cette course. Je l’ai monté sans pression et il a montré de la qualité. On peut faire des plans avec lui. »

La mère a couru les Oaks. Kinross a été élevé par son premier propriétaire, Julian Richmond-Watson, qui a une demi-douzaine de poulinières dans son haras, Lawn Stud. Il est le dix-huitième lauréat de Groupe en trois générations de 3ans et plus de son père, Kingman (Invincible Spirit). La mère, Ceilidh House (Selkirk), avait couru les Oaks avant de décrocher son black type dans une Listed sur 2.000m et elle a donné trois autres gagnants. La deuxième mère, Villa Carlotta (Rainbow Quest), a remporté deux Listeds en Irlande et en Italie. Elle a produit six gagnants dont Villa Sonata (Mozart), la mère de l’espagnol First Selection (Dictat), deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) en 2016.

Ceilidh House a un yearling par Sea the Moon (Sea the Stars).