Preakness Stakes (Gr1) : Rombauer, la patience de Flavien Prat et celle d’un petit éleveur

International / 16.05.2021

Preakness Stakes (Gr1) : Rombauer, la patience de Flavien Prat et celle d’un petit éleveur

Pimlico (US), samedi

La patience est une vertu. John et Diane Fradkin, éleveurs et propriétaires, en ont vraiment fait preuve en faisant l’impasse sur le Kentucky Derby, la course dont tous les Américains rêvent. Mais cela vaut également pour Flavien Prat, resté de marbre devant la bagarre que se livraient les favoris. C’est ainsi que Rombauer (Twirling Candy), frais comme un gardon, a placé une accélération fatale dans la ligne droite des Preakness Stakes (Gr1). Un succès net et sans bavure, par trois longueurs et demie sur Midnight Bourbon (Malibu Moon). Malheureux à Churchill Downs, ce dernier a quand même remporté son duel face à Medina Spirit (Protonico), moins lutteur que dans le Kentucky Derby, car très vraisemblablement émoussé par la course dure disputée quinze jours plus tôt. Flavien Prat, qui a remporte les Preakness pour sa première monte dans la course, affiche un bilan époustouflant dans les épreuves de la Triple couronne : deux victoires, l’autre étant celle dans le Kentucky Derby de Country House (Lookin at Lucky), et deux places en cinq montes. Le pilote français a déclaré : « Nous avons eu un parcours en or. À 600m du poteau, le poulain allait bien derrière les deux favoris et j’ai pensé que s’il changeait bien de jambe et s’il accélèrait, nous allions les battre. C’est exactement ce qu'il s’est passé. »

John Fradkin, propriétaire et consultant. John Fradkin est un éleveur-propriétaire qui a fait ses classes comme parieur. Pour y avoir misé son argent pendant des décennies, il connaît les courses sur le bout des doigts. Fait tellement rare qu'il faut le souligner, c’est à lui que l’on doit cette décision d’avoir fait l’impasse sur le Kentucky Derby. Il a expliqué : « Dans le Kentucky Derby, même en faisant la course de sa vie, il n’aurait pas terminé dans les quatre premiers. C’est pour ça que j’ai insisté auprès de son entraîneur, Michael McCarthy. Même si ne je les partageais pas, je comprenais ses arguments. Mon approche est celle d’un consultant-parieur, la sienne celle d’un grand homme de cheval. Il fait un super travail pour emmener ses pensionnaires au top. »

Deux poulinières et beaucoup de chance. Rombauer, tout comme Medina Spirit, est issu d’une toute petite opération d’élevage. John et Diane Fradkin ont deux poulinières et, en principe, leurs produits vont aux ventes. C’est par hasard que le lauréat des Preakness a été conservé. John Fradkin a expliqué : « Il devait passer à la breeze up d’Ocala en avril. Mais un mois auparavant, Eddie Wood, le consignataire qui s’occupait de lui, m’a dit que la vente serait reportée et qu’il valait mieux le mettre à l’entraînement et essayer de le vendre après quelques courses. Nous l’avons donc confié à Michael McCarthy. Les premiers bilans de son entraîneur n’étaient pas très bons, le poulain ne montrait pas beaucoup de vitesse. »

D’une pouliche inédite au sommet. John Fradkin avait acheté la deuxième mère, Ultrafleet (Afleet), chez Keeneland, en septembre, pour 10.500 $ (8.650 €) avec les gains d’un cheval qui courait à réclamer en Californie. Restée inédite, elle s’est transformée en poulinières aux œufs d’or. C’est avec des étalons de deuxième catégorie basés en Californie qu’elle a commencé sa carrière. Ultrafleet, associée à Avenue of Flags (Seattle Slew), a donné le champion du sprint sur le gazon à Santa Anita California Flag, vainqueur du premier Breeders’ Cup Turf Sprint (qui n’était pas labellisé Groupe), et la très bonne gagnante de Gr3 Cambiocorsa, laquelle a produit quatre lauréats black types et surtout Vionnet (Street Sense), placée de Gr1 et mère du regretté Roaring Lion (Kitten’s Joy), vainqueur de quatre Grs1 : Irish Champion, Queen Elizabeth II Stakes, Eclipse Stakes et Juddmonte International. Les Fradkin ont gardé comme poulinière la mère de Rombauer, l’inédite Cashmere (Cowboy Cal), qui avait déjà produit un cheval de stakes, Cono (Lucky Pulpit) et deux autres gagnants avec des étalons de petit niveau. Ils ont investi 20.000 $ (16.500 €) dans une saillie de Twirling Candy (Candy Ride), dont le tarif a doublé cette année. Rombaud est son cinquième lauréat de Gr1.

Cashmere a un yearling par Cairo Prince (Pioneerof the Nile).  

PREAKNESS STAKES

Gr1 - 3ans - 1.900m - 1.000.000 $

1er      ROMBAUER (M3)

(Twirling Candy & Cashmere, par Cowboy Cal)

Ent/M. McCarthy - J/F. Prat

Prop & El/J. & D. Fradkin

2e        MIDNIGHT BOURBON (M3)                                                   

            (Tiznow & Catch The Moon, par Malibu Moon)

            Ent/S. Asmussen - J/I. Ortiz

            Prop/Winchell Thoroughbreds LLC - El/Stonestreet Thoroughbred Holdings LLC

3e        MEDINA SPIRIT (M3)

            (Protonico & Mongolian Changa, par Brilliant Speed)

            Ent/B. Baffert - J/J. Velazquez

            Prop/Zedan Racing Stables Inc - El/G. Rice

Écarts : 3 1/2 - 2 - 4 (10 partants). Temps : 1’53’’62.