Prix Bedel (L) : Irésine, inarrêtable

Courses / 08.05.2021

Prix Bedel (L) : Irésine, inarrêtable

Prix Bedel (L)

Irésine, inarrêtable

Très attendu à ce niveau de compétition, Irésine (Manduro) n’a pas déçu. Mieux encore ! Il a survolé le Prix Bedel (L), qui était pourtant très bien composé malgré le faible nombre de partants (six) après le forfait de Castle (Frankel). Désormais, le représentant de Bertrand Millière, de l’écurie Jean-Paul Gauvin, de Christian Goutelle et de Jean-Pierre Gauvin, son entraîneur, compte six succès consécutifs… Inarrêtable !

Il laisse les autres sur place. Marie Vélon a placé Irésine en troisième position, dans le dos de Good Question (Manduro). Il a eu un très bon parcours le long de la lice intérieure. Dans le dernier tournant, le futur lauréat était déjà prêt à bondir. Marie Vélon a attendu d’être dans la ligne droite pour laisser filer son partenaire, plein de ressources. Puis, sans connaître d’opposition, Irésine s’est envolé vers le succès. Six longueurs le séparent de Dawn Intello (Intello), qui court bien pour sa rentrée. Il devance Adrian (Reliable Man) de trois quarts de longueur. Marie Vélon, qui remporte ici la deuxième Listed de sa carrière, a eu ces mots, au micro d’Equidia : « Il ne manque pas beaucoup de succès au palmarès de Jean-Pierre Gauvin mais je suis contente de lui offrir celui-là. Franchement, je ne sais pas quelles sont les limites d’Irésine ! Je pensais qu’il allait avoir besoin de lutter mais il nous a montré que non. Il le fait encore très facilement. Nous avons eu la chance d’avoir une superbe course. C’est un cheval très maniable. Une fois qu’on lui demande l’effort, il le fait en une fois. Maintenant, il faut qu’il aille au niveau supérieur mais honnêtement, il progresse à chaque fois. »

Tout un symbole. Gagner le Prix Bedel (L) pour la première fois est un véritable symbole pour Jean-Pierre Gauvin qui a longtemps collaboré avec la famille Bedel. Jean-Pierre Gauvin a d’ailleurs repris le centre d’entraînement construit par Jacques Bedel à Saint-Cyr-les-Vignes. L’entraîneur lauréat a déclaré : « Cette victoire a une saveur particulière pour plusieurs raisons. Déjà, c’est le Prix Bedel ! C’est aussi une très belle association avec mon frère qui doit être sur son sulky à Cluny actuellement, Christian Goutelle, un ami, et enfin Bertrand Millière, dont Irésine porte les couleurs et moi-même, sans oublier Marie Vélon. Les courses devraient être comme cela plus souvent, c’est-à-dire faites d’associations amicales. Toucher un cheval comme cela… Nous sommes sur un petit nuage. Mon idée, s’il gagnait aujourd’hui, était d’aller sur un Gr3 et pas forcément de courir le Grand Prix de Lyon, car c’est un peu la même course et nous l’avons gagné l’année dernière. Le Grand Prix de Vichy serait une bonne course pour lui. En plus, il manque cette course à mon palmarès ! Et Irésine a gagné sa première course à Vichy. Bien sûr, cette épreuve est encore un peu loin, donc si le cheval demande à aller aux courses, peut-être que nous reviendrons avant. »

Un podium bien composé. Pris en valeur 49, Dawn Intello et Adrian ont complété le podium de ce Prix Bedel. Dawn Intello n’avait pas été revu en compétition depuis sa quatrième place dans le Prix Prince d’Orange (Gr3). Pour sa rentrée, il est bon deuxième en ayant été bien respecté par Pierre-Charles Boudot. Dawn Intello devrait donc monter sur cette course. L’année dernière, ce pensionnaire d’Andreas Schutz a réalisé la meilleure performance de sa carrière en terminant quatrième du Prix du Jockey Club (Gr1).

Le 5 avril, Adrian a effectué une bonne rentrée puisqu’il a remporté le Grosser Preis Aufgalopp (L, 2.100m). Et dans ce Prix Bedel, il a terminé troisième en ayant mis un peu de temps à trouver son action en pleine piste, avant de finir correctement. L’entraîneur d’Adrian, Henk Grewe, a déclaré à nos confrères de GaloppOnline : « Tout s’est bien passé. Mais le terrain n’a pas été aussi profond que prévu. »

Le neveu d’In Chambers. Élevé par Pierre Joyaux et la baronne Marie-Louise Van Dedem, Irésine a été présenté par le haras de Montaigu à la vente de yearlings d’octobre Arqana et a été acheté 6.000 € par Jean-Pierre Gauvin. C’est un fils d’Inanga (Oasis Dream), une jument qui a couru sept fois sans s’illustrer. Irésine est son premier gagnant. Elle a aussi donné Ilex (Style Vendôme), non placé en trois sorties. Elle un 2ans par Joshua Tree et un yearling par Chemical Charge.

Inanga est une propre sœur d’In Chambers (Oasis Dream), deuxième des Prix de Guiche et Daphnis (Grs3). C’est aussi une sœur de Too Marvelous (Dansili), la mère d’Earth Amber (Hurricane Run), deuxième des Sagaro Stakes (Gr3), et de Paper Profits (Kendor), mère de Double Look (Mastercraftsman), troisième des Prix Roland de Chambure, Maurice Caillault et du Critérium du Languedoc (Ls), et de Scarlet Honey (Holy Roman Emperor), deuxième du Prix Caravelle et troisième du Prix des Lilas (Ls). La quatrième mère, Riverqueen (Luthier), est lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches, du Grand Prix de Saint-Cloud et du Prix Saint-Alary (Grs1).

Konigsstuhl

Monsun

Mosella

Manduro

Be my Guest

Mandellicht

Mandelauge

IRÉSINE (H4)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Inanga

Woodman

Cas Royaux

Rêve de Reine