Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA) : Artémis un deuxième Groupe et de l’émotion

Courses / 22.05.2021

Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA) : Artémis un deuxième Groupe et de l’émotion

Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA)

Artémis un deuxième Groupe et de l’émotion

Artémis (Azadi) a de la classe, comme son palmarès l’atteste. Mais la représentante de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani n’avait pas couru depuis octobre 2020. Et malgré un parcours peu évident, elle a gagné avec style le Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). Olivier Peslier l’a fait galoper parmi les dernières, alors qu’elle se montrait un peu brillante en début de parcours. Jalela (Mister Ginoux) était encore en tête pour aborder la ligne droite et Artémis s’est retrouvée piégée à la corde. Décalée par son pilote, elle n’a pas tardé à retrouver son action et a nettement créé la différence. Alkedri (Mister Ginoux), lauréate de Groupe en dernier lieu, est deuxième à un peu plus d’une longueur. Elle portait 3,5 kg de moins que la lauréate. Um Taj (Al Mamun Monlau) termine troisième.

La confirmation. Artemis a réalisé de remarquables performances l’an dernier à 4ans. Face aux mâles, elle s’est classée deuxième du Sheikh Mansoor Festival - Prix Nefta-Dormane (Gr2 PA) puis deuxième du Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4ans (Gr1 PA), à moins d’une longueur d’Hattal (Mahabb). Elle a ensuite battu Lady Princess (General) dans le Prix Nevadour (Gr3 PA). Pour sa dernière sortie de l’année 2020, Artemis a terminé sixième du Qatar Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA).

Malgré des conditions peu favorables. Très émue, Élisabeth Bernard a déclaré : « C’est une super jument. Elle a eu une course horrible. Après avoir tiré en partant, elle est arrivée en dernière position dans le tournant. Ensuite, elle n’a pas pu progresser et elle a fini par traverser la piste. C’est un crack ! Huit mois sans courir, il faut une jument merveilleuse. Je dois remercier notre vétérinaire qui est venu la soigner depuis les problèmes qu’elle a connus. Cette victoire… c’est grâce à lui. » Encore à cheval sur Artemis, Olivier Peslier a expliqué : « J’ai eu carte blanche. Après 231 jours sans course, j’ai préféré faire une première partie relax, pour voir comment cela se passait. Avant l’entrée de ligne droite, je voyais bien que la course ne s’ouvrait pas. C’était difficile. J’ai donc attendu car je savais qu’elle était capable d’accélérer. Ce qu’elle a fait lorsque nous avons eu nos aises. Une fois devant, elle a tendance à se relâcher. »

Sa mère était déjà très bonne. Artemis a été élevée par Haif Mohammed Al Ghatani et Haseg au haras de Gouffern. Présentée par le haras de Saubouas, elle a été rachetée 120.000 € à la vente de pur-sang arabe2018 de l’agence Arqana.

C’est une fille du remarquable Azadi (Darike), lequel officie au haras de Thouars. Sa mère Ocyrrhoe (Al Nasr) avait notamment remporté le French Arabian Breeders' Challenge - Pouliches de 4ans (Gr1 PA). La deuxième mère Dalina des Fabries (Dormane) s’était classée deuxième des The Abu Dhabi International Stakes (Gr1 PA) et elle est aussi la grand-mère de Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah), gagnant de la Qatar Arabian World Cup et deuxième de la Dubai Kahayla Classic (Grs1 PA). Dalina des Fabries était la propre sœur de Falina des Fabries (Dormane), gagnante des Abu Dhabi International Stakes (Gr1 PA).

Dormane

Darike

Malika Fontenay

Azadi

Fatzour

Fatzica

Scindian Mystique

ARTEMIS (F5)

Way to Go

Al Nasr

Mangalie d’Albret

Ocyrrhoe

Dormane

Dalina des Fabries

Valine des Fabries