Albany Stakes (Gr3) : Sandrine, le grand jour de Kirsten Rausing

International / 18.06.2021

Albany Stakes (Gr3) : Sandrine, le grand jour de Kirsten Rausing

ROYAL ASCOT (GB), VENDREDI

Les pures pouliches de vitesse ont eu du mal dans les 200 derniers mètres quand Sandrine (Bobby’s Kitten) a filé seule vers la victoire dans les Albany Stakes (Gr3). Le "speed" était déjà grillé après 600m d’une course assez chaotique. L’élève de Kirsten Rausing, tout de suite sur la ligne de combat, est restée professionnelle jusqu’au bout pour s’imposer d’une grande longueur sur Hello You (Invincible Spirit), une pouliche élevée par Serge Boucheron et qui ne devrait pas tarder à enlever son Groupe. Mark Crehan, le jockey d’Oscula (Galileo Gold), a tenté le tout pour le tout en décalant la pouliche le long du rail des tribunes où, après les pluies, le terrain n’était pas forcément le meilleur. Elle a conservé la troisième place sur la Coolmore Prettiest (Dubawi), trop jolie pour se salir les pieds dans la boue. La favorite, Flatus (Starspangledbanner), beaucoup trop allante, a vite renoncé.

Andrew Balding et ses 2ans. Après Berkshire Shadow (Dark Angel) dans les Coventry Stakes, il s’agit du deuxième Groupe remporté par Andrew Balding avec un 2ans cette année à Royal Ascot : « Elle avait bien gagné lors de ses débuts. On visait une course de novices au départ, mais, il y a une semaine, j’ai passé un coup de fil à Kirsten Rausing en lui disant que la pouliche avait vraiment bien travaillé et que nous voulions l’engager dans les Albany. Elle m’a donné son feu vert. » Kirsten Rausing a ajouté : « C’est un pur produit de mon élevage. J’avais acheté sa quatrième mère, Sushila (Petingo), chez Goffs à la fin des années 1970, et Bobby’s Kitten (Kitten’s Joy) est stationné chez moi. C’est une belle journée, d’autant plus que Sandrine est la première gagnante de Groupe de son père. »

Chez Lanwades Stud depuis 40 ans… La quatrième mère, Sushila, avait ouvert son palmarès à Deauville et fut jugée digne de courir le Critérium des Pouliches (Gr1) en 1977. Elle a donné Petoski (Niniski), qui avait battu la championne Oh So Sharp (Kris) dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). La troisième mère, Shimmering Sea (Slip Anchor), placée de Gr3, a donné le champion des sprinters en Scandinavie Sea Dane (Danehill), mais son meilleur produit est la deuxième mère, Starlit Sands (Oasis Dream), une lauréate du Prix d’Arenberg (Gr3) pour la casaque Rausing et l’entraînement de Sir Mark Prescott. La mère, Seychelloise (Pivotal), a gagné quatre courses avec un rating de 95 et son premier produit, le 3ans Sea the Shells (Sea the Stars), a remporté deux victoires et avait un rating de 93. Le père, Bobby’s Kitten, a remporté la Breeders’ Cup Sprint en devançant No Nay Never (Scat Daddy). Il a ajouté à son palmarès un succès par huit longueurs dans une Listed en Irlande lorsqu’il est arrivé chez Dermot Weld. Il a fait ses débuts chez Lanwades Stud au tarif de 12.500 £ (14.600 €). Parmi ses premiers produits, âgés 3ans, on trouve notamment Monaasib (Oasis Dream), deuxième des Beresford Stakes (Gr2). Il a 68 sujets de 2ans et 44 yearlings.

Seychelloise a un yearling par Roaring Lion (Kitten’s Joy) et un foal par Study of Man (Deep Impact).