Corentin Smeulders, une première Listed pour son anniversaire

Courses / 30.06.2021

Corentin Smeulders, une première Listed pour son anniversaire

Dimanche, Corentin Smeulders a fêté ses 26 ans de la plus belle des manières en triomphant pour la première fois au niveau Listed avec le 5ans Roi d’Étoile (Soldier Hollow), dans le Prix Claude Gindre - Grand Steeple-Chase de Lyon (L). Un cap important pour le fils de l’ancien jockey d’obstacle Franck Smeulders, un mois après la perte de sa décharge.

Jour de Galop. – Vous avez créé la surprise en gagnant votre première Listed dimanche à la cote de 22/1. Est-ce que vous êtes également étonné de ce succès de Roi d’Étoile ?

Corentin Smeulders. – Roi d’Étoile avait débuté en steeple deux semaines auparavant à Dieppe, terminant quatrième, mais il avait quand même montré de très belles choses en haies. Il avait remporté ses deux premières courses en obstacle l’année dernière, dont la Grande Course de Haies de Nancy. Il avait ensuite terminé quatrième d’un gros handicap à Clairefontaine-Deauville, avant d’être écarté de la compétition durant sept mois. C’est un cheval gaucher, qui n’est pas tout le temps facile. Nous voulions le cacher à Lyon, mais il s’est montré tellement bon sauteur que nous nous sommes retrouvés devant, un peu par la force des choses. Les autres nous ont laissés tranquilles et le cheval a été appliqué durant tout le parcours. Il s’est bien oxygéné et a pu bien repartir pour finir. Cela me fait très plaisir de remporter ma première Listed pour le compte de mon patron, Mickaël Seror.

Depuis quand travaillez-vous chez Mickaël Seror, et comment s’organise votre collaboration ?

J’ai déjà travaillé plusieurs fois avec Mickaël Seror, mais je suis retourné chez lui le 1er avril. Il m’a fait perdre ma décharge il y a un mois grâce à Hextrawel du Porto (Saddex), avec laquelle j’ai gagné le Prix Ginetta II sur le steeple d’Auteuil. Une semaine auparavant, je m’étais déjà imposé avec elle dans un handicap sur les haies d’Auteuil. J’ai la chance que Mickaël Seror continue de me faire monter de bons chevaux dans de bonnes courses, malgré la perte de ma décharge. Notre collaboration se passe bien et je tiens à lui adresser un grand merci, car il continue à me faire confiance.

Avant cela, quel a été votre parcours ?

J’ai été apprenti à Maisons-Laffitte chez Hervé Billot, il y a dix ans. J’y suis resté trois ans avant de passer un an au service de Jehan Bertran de Balanda, qui m’a fait faire mon premier gagnant en janvier 2014 à Pau, avec Dreamabad (Astarabad). Après, j’ai pas mal bougé. J’espère faire une bonne fin de saison avec les chevaux que mon patron voudra bien me faire monter, comme Hextrawel du Porto, qui a montré de très belles choses, ou encore Roi d’Étoile, qui vient de fournir une très belle performance. Mon objectif est de continuer sur cette lancée, et de faire le plus de gagnants possibles.