Gold Cup (Gr1) : Stradivarius a rendez-vous avec l’histoire

International / 16.06.2021

Gold Cup (Gr1) : Stradivarius a rendez-vous avec l’histoire

Royal Ascot (GB), jeudi

Le 18 juin 2009, Yeats (Sadler’s Wells) avait battu huit rivaux, dont deux arrêtés, en s’offrant un historique quatrième succès dans la Gold Cup (Gr1). Jeudi, Stradivarius (Sea the Stars) en affrontera douze avec le même objectif. Le champion de Coolmore a remporté toutes ses Coupes en terrain bon léger et il avait 8ans et 23 courses dans les jambes en 2009. Celui de Bjorn Nielsen en a 7 et il a couru 27 fois. Il a gagné la première Gold Cup en terrain bon léger et les deux autres dans le très souple et le lourd. La tâche qui attend Stradivarius est plus difficile. Le rating moyen des rivaux battus par Yeats était de 112,25 ; celui des adversaires du pensionnaire de John et Thady Gosden, en effaçant le 200/1 Ben Lily (Gleneagles), est de 113,8. C’est surtout le profil des adversaires qui est très différent. Yeats était opposé à des stayers de niveau correct, sans plus. Stradivarius trouve une opposition plus hétérogène et dangereuse.

Coolmore défend Yeats avec quatre poulains. Coolmore, pour défendre le record de son champion, a décidé d’aligner deux gagnants de Derby, Serpentine (Galileo), qui avait réussi le coup du lièvre à Epsom, et Santiago (Authorized), lauréat au Curragh. En plus, il peut compter sur Amhran Na Bhfiann (Galileo), troisième du Derby alors qu’il était encore maiden, et muni pour la première fois des œillères. Le quatrième Coolmore est Emperor of the Sun (Galileo), un pensionnaire de Donnacha O’Brien, demi-frère du grand sprinter Zoustar (Northern Meteor), qui, en dernier lieu, dans une Listed à Leopardstown, s’est offert la double lauréate de l’Irish St Leger Search for a Song (Galileo). Les deux Derby winners n’ont pas gagné après leur jour de gloire mais ils n’ont pas si mal couru et Emperor of the Sun est un poulain dur à cuire, qui peut apprécier les 4.000m.

La ligue des stayers. On est plus dans le profil du stayer type avec Subjectivist (Teofilo), le lauréat du Prix Royal Oak (Gr1), qui s’est imposé dans la Dubai Gold Cup (Gr2) en cheval déclassé, et Spanish Mission (Noble Mission), qui a montré une belle pointe de vitesse dans la Yorkshire Cup (Gr2). Le "FR" Trueshan (Planteur) a gagné la Qipco British Champion Long Distance Cup (Gr2) en terrain défoncé et il a bien couru lors de sa rentrée dans les Ormonde Stakes (Gr3) mais le léger peut le gêner. Il y a le même doute sur Princess Zoe (Jukebox Jury), la gagnante du Prix du Cadran (Gr1). Twilight Payement (Teofilo) est le lauréat de la Melbourne Cup (Gr1). Nayef Road (Galileo) avait suivi Stradivarius dans la Gold Cup 2020 mais, cette année, il n’a pas encore trouvé sa forme. Il reste l’allemand Rip Van Lip (Rip Van Winkle), qui est à 100/1. Le meilleur classement des allemands dans la Gold Cup est la troisième place de Le Miracle (Monsun) en 2007 et une place n’est pas impossible pour le pensionnaire d’Andreas Suborics.