Gros casse-tête en perspective pour les handicapeurs

International / 07.06.2021

Gros casse-tête en perspective pour les handicapeurs

Par Franco Raimondi

La mission qui attend les handicapeurs s’annonce délicate… Car il faut bien le reconnaître : juger un Qatar Prix du Jockey Club couru à l’anglaise, un Derby qui s’est déroulé sur un train à la française et des Oaks gagnées par seize longueurs ressemble à un véritable casse-tête. Il faut ajouter à cela que St Mark’s Basilica (Siyouni) et Adayar (Frankel) ont bénéficié d’un parcours parfait, deuxième caché derrière un animateur qui a ouvert le passage au moment voulu. L’école européenne demande un cheval témoin, auteur d’une valeur solide et fiable. Le Racing Post a choisi Adhamo (Intello), qui a eu un parcours propre et s’est classé septième à cinq longueurs du lauréat. L’élève Wertheimer affichait une valeur 49 (108) avant la course, et en prenant 1,75 livre par longueur, avec un petit plus en raison de la facilité de la victoire, St Mark’s Basilica arrive à 117. Sealiway ** (Galiway) viendrait à 113, sur la même ligne que Millebosc (Le Havre), avec Saiydabad ** (Blame) à 111 et Cheshire Academy ** (Flintshire) à 109. Chacun des cinq premiers a donc progressé sur sa dernière sortie, ce qui est logique vu que les entraîneurs travaillent pour avoir leur pensionnaire au top le jour J. Timeform a affiché 121+ pour St Mark’s Basilica, le Racing Post 118. La différence des échelles sur lesquelles travaillent les handicapeurs est grosso modo la suivante : Timeform est deux livres plus haut que le Racing Post, lequel a le même écart que le rating officiel. Il faut toujours garder à l’esprit que se sont les hommes qui jugent et que leur avis est parfois différent.

Le chemin de Shamardal. La moyenne des dix gagnants du Jockey Club qui précèdent le fils de Siyouni est de 118,2. Les éternelles pessimistes vous diront que St Mark’s Basilica n’a pas répété lors de ses deux succès classiques son rating de 120, qui l’avait propulsé en tête du classement européen des 2ans. Le pensionnaire d’Aidan O’Brien est le premier lauréat de Gr1 à 2ans gagnant du classique cantilien depuis Shamardal (Giant’s Causeway), lequel avait réussi en 2005 la même série : Dewhurst Stakes, Poule et Jockey Club. Il s’agissait de la première édition du French Derby raccourci et Shamardal avait bouclé sa campagne de 2ans, sous la férule de Mark Johnston, en 123, champion des juniors. D’après les archives de la Fédération Internationale des autorités hippiques, il avait fait 118 sur le mile de Longchamp, comme à Chantilly, avant de terminer sa carrière avec un 125 dans les St James’s Palace Stakes (Gr1).

Un Derby de migraine. Les handicapeurs anglais en mènent encore moins large. Ils sont obligés de juger une course qui s’est déroulée au trot, avec deux partiels en montant la côte en plus de 14’’ (un bon chrono à Vincennes, me direz-vous), un favori rentré blessé, un deuxième encore maiden et plein de poulains qui ont fait des petites valeurs. Adayar a mis presque huit longueurs au troisième, Hurricane Lane (Frankel), le seul à avoir fourni un rating acceptable. Celui qui était le capitaine de Godolphin avait décroché 112 lors de son succès dans le Dante Stakes (Gr2). Hurricane Lane a perdu les deux fers de ses antérieurs, mais, en fin de compte, il est autour de 110. Adayar serait propulsé à 122 et son dauphin, Mojo Star (Sea the Stars), à 116. Le progrès du Derby winner 2020 est énorme : 15 livres. Timeform l’a jugé à 125 + et le Racing Post à 123.

Snowfall et ses seize longueurs. Les seize longueurs mises par Snowfall (Deep Impact) à Mystery Angel (Kodi Bear) correspondent, selon le tableau de conversion, à 24 livres. Timeform a affiché 122+ pour la gagnante et 95+ pour sa dauphine, le Racing Post a Snowfall en 123, en progrès de quatorze livres sur le rating fourni dans les Musidora (Gr3), et Mystery Angel en 99, en baisse de deux livres sur la course de York. La troisième d’Epsom, Divinely (Galileo), avait un rating officiel de 95. Si les handicapeurs la prennent comme point de repère, Snowfall arrivera à 122, à mi-chemin entre le 123 de Love (Galileo) et le 121 d’Enable (Nathaniel). Bon courage amis handicapeurs, ce n’est pas tous les ans qu’un casse-tête pareil se produit !