King Edward VII Stakes (Gr2) : Alenquer en tête d’un remarquable duo de "FR"

International / 18.06.2021

King Edward VII Stakes (Gr2) : Alenquer en tête d’un remarquable duo de "FR"

Royal Ascot (GB), vendredi

Les bookmakers connaissent leur métier. Et c’est le favori Alenquer (Adlerflug) qui a gagné sans trembler les King Edward VII Stakes (Gr2). Il devance un autre français de naissance, Tasman Bay (Le Havre), élevé au haras d’Étreham. C’est une très belle performance pour ce cheval entraîné par Sir Mark Todd. Un doublé de "FR" dans un Groupe à Royal Ascot, ce n’est pas chose courante !

Le meilleur a gagné. Personne ne s’est battu pour aller devant en terrain lourd et c’est Belloccio (Belardo) qui a hérité de la tête de la course. Il a mené détaché de plusieurs longueurs, avec Tasman Bay momentanément dans ses traces. De son côté, le gagnant s’est fait discret parmi les derniers. En abordant la ligne droite, l’immense Tasman Bay a déployé ses grandes foulées, faisant un moment illusion pour la victoire. Mais il n’a rien pu faire face à la fin de course remarquable d’Alenquer, qui s’impose d’une longueur et demie. Il inscrit son nom dans une course qui a servi de tremplin à beaucoup de bons chevaux. Les trois derniers lauréats de ce Gr2 ont par la suite remporté au moins un Gr1. Il s’agit d’Old Persian (Dubai Sheema Classic & Northern Dancer Turf Stakes, Grs1), de Japan (Juddmonte International Stakes & Grand Prix de Paris, Grs1) et de Pyledriver (Coronation Cup, Gr1). Encore à cheval sur Alenquer, Tom Marquand s’est empressé de déclarer à la télévision anglaise : « Monsieur Haggas a fait preuve d’une remarquable patience. Je pense que c’est un cheval avec un grand avenir. Je ne suis pas certain que le terrain lourd l’avantage particulièrement. »

Probablement le Grand Prix de Paris. Alenquer arrivait sur ces King Edward VII Stakes (Gr2) après une victoire dans les bet365 Classic Trial (Gr3) à Sandown, devant Adayar (Dubawi), futur lauréat du Derby d’Epsom (Gr1). Alenquer, faute d’engagement, n’a pas pris la route du classique. Son entraîneur, William Haggas, n’était pas présent à Royal Ascot vendredi mais il a déclaré (par téléphone) à la presse anglaise : « Tom Marquand lui a donné quelques claques pour le motiver dans ce terrain lourd. Mais il n’en avait peut-être pas besoin. Il semblait filer vers la victoire quoi qu’il arrive. Je ne suis pas certain d’aller vers le St Leger. Il a plus de vitesse que ça et cela lui ouvre beaucoup d’options. Ce n’est pas le cheval d’un jour. Nous visons l’avenir avec lui. Le Derby d’Irlande arrive trop vite. Nous irons peut-être sur le Grand Prix de Paris (Gr1). Néanmoins, il est très contraignant d’aller en France actuellement. Cela étant dit, une course le 14 juillet représente un timing parfait. Nous pourrions le supplémenter. »

Il a grandi à La Motteraye. Élevé par le Gestüt Romerhof, Alenquer est né en France, mais il n’est pas qualifié pour la prime car il a été vendu foal 18.000 € à la vente d’élevage Arqana : présenté par La Motteraye, il a été exporté. Armando Duarte l’a acheté 80.000 Gns (97.000 €) dans le book 1 de Tattersalls. Le 24 avril, après la victoire d’Alenquer dans le Classic Trial (Gr3), Lucie Lamotte (La Motteraye) nous avait confié : « Alenquer est né et a été élevé à la maison, pour le compte de Michael Andrée (Gestüt Romerhof). Il nous fait confiance depuis nos débuts, en nous confiant quelques juments. Il a l’habitude de vendre ses produits foals. Alenquer a ainsi été vendu à la vente d’élevage Arqana. Sa mère a ensuite eu une fille de Zarak, vendue foal également, puis un mâle de Galiway, qui était magnifique et qu’Édouard de Rothschild a acheté 100.000 € l'an dernier. Elle a pouliné cette année d’un mâle de The Grey Gatsby. Les premiers produits nés à la maison ont 4ans cette année : c’est le cas de Pao Alto et de Port Étienne notamment. Nous avons désormais une centaine d’hectares pour l’élevage, et les infrastructures adéquates : nous pouvons donc accueillir plus de juments qu’à nos débuts. De grandes casaques, comme celle de Diane Wildentsein (Dayton), nous font confiance pour leurs juments. » Alenquer appartient à une des nombreuses branches de la souche "W" du Gestüt Röttgen…

On regrette (toujours plus) Adlerflug. Pour la première fois, en 2021, Adlerflug (In the Wings) avait de nombreuses réservations en provenance de l’étranger. Malheureusement, il n’a pas pu les honorer car il nous a quittés avant… L’étalon du Gestüt Schlenderhan a longtemps souffert d’avoir une production principalement cantonnée en Allemagne. Mais, les Allemands courant et élevant de plus en plus à l’étranger, le nombre de ses black types hors d’Allemagne a explosé. En 2021, il a pu compter sur In Swoop (Grand Prix de Chantilly, Gr2), Mythico (2.000 Guinées allemandes, Gr2) et Alenquer. Pour la saison en cours, Adlerflug compte 12,9 % de black types partants. Selon ce critère, c’est un taux de réussite équivalent de celui de Kingman (Invincible Spirit), mais avec un prix de saillie 10 fois moins élevé !