Le grand pari de "TP"

Courses / 18.06.2021

Le grand pari de "TP"

Jeudi, en fin d’après-midi, s’est tenue à l’hippodrome de ParisLongchamp une conférence de presse au cours de laquelle il a été annoncé que Tony Parker, à la tête de l’écurie Infinity Nine Horses, devenait le nouvel ambassadeur d’Equidia et de France Galop. Présente, la légende du basket en a profité pour parler de sa passion pour les courses, mais aussi pour présenter en avant-première le premier épisode d’une série qui lui est consacrée et qui sera diffusé sur Equidia samedi soir, The Big Bet.

Pour retrouver nos images de cette conférence de presse, cliquez ici https://www.facebook.com/watch/?v=545042369853476

Par Guillaume Boutillon

Une recrue de choix pour les courses. Qu’on se le dise ! Avec l’arrivée de Tony Parker, les courses bénéficient d’un coup de projecteur formidable. Car le champion aux quatre titres NBA a – tout au long de sa carrière – fait partie des sportifs préférés des Français et il compte aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de followers sur les réseaux sociaux. À cette notoriété grand public s’ajoute l’aura dont il bénéficie auprès d’autres personnalités ou d’autres champions. Tony est très aimé parmi ses pairs.

Édouard de Rothschild a bien compris l’opportunité offerte à la filière galop : « Nous sommes fiers d’être associés à Tony Parker. Nous lui souhaitons la bienvenue et le remercions d’aider le monde des courses. Ce partenariat va nous aider à rayonner. Avec tous, il partagera sa passion pour les courses de chevaux, notamment à l’occasion de nos grands événements. Tony Parker sera également un ambassadeur auprès des nouveaux propriétaires. Grâce à lui, nous avons déjà accueilli un autre sportif de haut niveau, le pilote de Formule 1 Charles Leclerc. » Et Arnaud de Courcelles, le patron d’Equidia, d’enfoncer le clou : « Tony Parker s’annonce comme un formidable ambassadeur des courses hippiques. Il est reconnu comme un formidable entrepreneur et Equidia est très fier de pouvoir l’accompagner dans ce nouveau challenge sportif. »

La bonne nouvelle, avec la venue d’une personnalité comme TP, c’est que la magie des courses opère encore. Depuis deux siècles, les célébrités récentes et les nouvelles fortunes ont toujours été attirées par les courses, y trouvant – outre le plaisir pur – une forme de reconnaissance sociale, en complément de celle dont ils jouissaient déjà de par leur parcours.

Les (grandes) ambitions hippiques de "TP". Fasciné par les courses depuis son adolescence, Tony Parker a pris son temps avant d’investir dans les courses. Ce n’est qu’une fois sa carrière terminée qu’il a décidé de se lancer : « J’ai appris de loin, j’ai fait mes devoirs. Maintenant que je suis dedans à 100 %, je sais que c’est très dur de gagner de grandes compétitions. Mais je me dis toujours que, lorsque je vous annonce mon rêve et que vous ne me dites pas que je suis fou, c’est que je ne rêve pas assez grand ! On m’a toujours dit que j’étais trop petit et trop maigre pour m’imposer en NBA et que je n’y arriverais jamais, mais j’ai réussi. Je me rends compte de toutes les difficultés à gagner l’Arc par exemple, mais je ne peux pas m’empêcher de rêver grand et d’aller vite. Humblement, j’ai envie d’apporter ma pierre à l’édifice, d’aider les courses à se moderniser, à les rendre plus populaires et plus accessibles. Je ne comprends pas forcément le manque de notoriété dont elles peuvent souffrir, mais j’ai envie d’y remédier. L’aventure humaine y est incroyable. On rencontre de vrais passionnés. »

Un investissement raisonné. Peut-être que cela sera amené à changer, mais, pour l’instant, Tony Parker, via Infinity Nine Horses, n’est propriétaire à 100 % d’aucun de ses cinq représentants déclarés à l’entraînement, à savoir Afghany (The Gurkha) chez Fabrice Chappet, Best Win (Red Dubawi) et Ingénue des Eaux (Lord du Sud) chez Ludovic Gadbin, Mangoustine (Dark Angel) chez Frédéric Rossi, et Zelda (Zelzal) chez Jean-Claude Rouget. Après avoir acheté une station de ski et un club de basket, comment Tony Parker voit-il son investissement dans les courses ? « J’ai envie de trouver un juste milieu où je peux me faire plaisir avec un business model qui tient la route. Quand on se lance dans les chevaux, on ne fait pas ça pour l’argent, ça c’est sûr. Mais je ne veux pas faire n’importe quoi financièrement. » Son bras droit, Clément Troprès (président délégué d’Infinity Nine Horses), annonce la feuille de route : « Pour l’instant, nous sommes très satisfaits des résultats [l’écurie a neuf partants cette année et compte trois victoires et six places, ndlr]. L’idée est de gravir les étapes les unes après les autres en prenant du plaisir. Surtout nous ne voulons pas nous brûler les ailes. »

The Big Bet. Produit par Infiny Nine Media, la boîte de production de Tony Parker, le premier épisode de The Big Bet sera diffusé samedi soir (21 h) sur la chaîne des courses, avant d’être sans doute distribué à l’étranger. Chacun des six épisodes va permettre de suivre le parcours de l’écurie de chevaux de course Infinity Nine Horses : « Dès mon arrivée dans les courses, j’ai souhaité aider à leur développement et à leur popularisation. J’ai donc décidé d’ouvrir mes déplacements et mes rencontres dans l’univers aux caméras. Je vis des moments rares et intenses que je souhaite partager avec le plus grand nombre via The Big Bet. Les personnes qui nous accompagnent sont de vrais personnages qui méritent d’être mis dans la lumière. »

Ça, c’est pour les objectifs. Mais, concrètement, comment est venue l’idée d’un documentaire ? « Lorsque nous avons fait notre première visite d’un haras avec Tony, explique Clément Troprès, il y avait un cadreur et notre objectif était de laisser tourner. Quand on a lancé l’écurie, je savais qu’il y aurait ce projet dans les tuyaux. Il existait une vraie attente autour d’un documentaire, d’une série. Lors de l’épisode 1, nous installons un peu les personnages. Le vrai objectif était de tourner tout le temps. Et je tiens à préciser que tous nos entraîneurs ont joué le jeu. »

Pour visionner un extrait du premier épisode, cliquer ici https://www.youtube.com/watch?v=x_RZrqb7Qyo

Teddy Riner après Charles Leclerc

C’est l’autre grosse annonce de la soirée : Teddy Riner, multiple champion du monde et champion olympique de judo, pourrait à son tour devenir propriétaire aux côtés de Tony Parker : « Je ne leur vends aucun projet, ce sont mes amis sportifs qui m’appellent (rires) ! Le dernier en date est Teddy Riner. Comme pour Charles [Leclerc, le pilote de F1], c’est venu naturellement. Nous avons aussi discuté avec Antoine Griezmann, qui a déjà des chevaux, d’une éventuelle association. »