Le mot de la fin : Beatles

Le Mot de la Fin / 11.06.2021

Le mot de la fin : Beatles

Le mot de la fin : Beatles

Le pari hippique mène à tout. Vraiment à tout. En 1954, à court d’argent, l’Anglaise Mona Best a placé ses bijoux chez le prêteur sur gage. Et avec la somme récoltée, elle a joué un énorme outsider dans le Derby d’Epsom (Gr1). Son nom ? Never Say Die (Nasrullah) ! La victoire à 33/1 lui a permis de financer l’achat d’une petite maison dans les faubourgs de Liverpool. C’est là qu’elle a élevé son fils Pete Best. Lequel s’est lié d’amitié avec trois jeunes musiciens pleins d’avenir : John Lennon, Paul McCartney et George Harrison. Ensemble, ils fondent ce qui va devenir les Beatles. Pour aider son fils et ses amis – tout en gagnant un peu d’argent –, Mona Best a transformé sa maison (celle payée par Never Say Die) en scène musicale, afin de leur donner l’occasion de jouer en public. C’est ainsi qu’a vu le jour The Casbah Club, un lieu de musique qui n’a vécu que quelques années. L’histoire a tourné court quand le fils – Pete Best – a été viré des Beatles… juste avant que le groupe ne connaisse le succès ! Et il a été remplacé à la batterie par Ringo Starr. Malgré une certaine amertume, Mona Best a prêté des objets personnels qui apparaissent sur la pochette de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band. D’une certaine manière, elle est, elle aussi, rentrée dans l’Histoire !