Le mot de la fin : Frère

Le Mot de la Fin / 07.06.2021

Le mot de la fin : Frère

On appelle ça l’ascenseur émotionnel. Jeudi, alors que son frère aîné était victime d’une chute dans la cinquième course à Belmont Park et était pris en charge par les ambulanciers, José Luis Ortiz piquait un sprint depuis les tribunes pour lui venir en aide. La décision des médecins ne s’est pas fait attendre et Irad Ortiz a dû renoncer aux courses de vendredi et samedi, les plus belles du mini-meeting de Belmont. Mais le hasard fait bien les choses et c’est José Luis qui a hérité des montes de son frère, s’imposant dans les True North Stakes, un Gr2, le vendredi, avant de remporter le jour suivant les Philipps Stakes et les Stephens Stakes, les 41e et 42e Grs1 de sa carrière. Irad Ortiz, crack jockey aux 55 Grs1 et qui reste sur quatre Cravaches d’or, a confié : « En 11 ans de carrière, je n’ai jamais vécu une telle blessure. Mon casque m’a vraiment sauvé la vie. Je suis vraiment content pour mon petit frère. C’est comme si j’avais gagné. J’ai vraiment cette sensation. »