Le mot de la fin : Vaudeville

Le Mot de la Fin / 09.06.2021

Le mot de la fin : Vaudeville

Bob Baffert et Amr Zedan, respectivement entraîneur et propriétaire de Medina Spirit (Protonico), ont porté plainte contre la Kentucky Horse Racing Commision (K.H.R.C.). Rappelons que Medina Spirit a été testé positif à la bétaméthasone ensuite, l’échantillon B confirmant la présence de la substance. D’après les avocats de Bob Baffert et d’Amr Zedan, la K.H.R.C. a porté atteinte aux droits de leurs clients, lesquels avaient demandé une troisième analyse afin de découvrir sous quelle forme le bétaméthasone a été utilisé pour traiter le cheval. La K.H.R.C. avait dans un premier moment accepté de fournir ce qui restait des échantillons (sang et urine) originaux mais, d’après la plainte, ils sont arrivé endommagés au laboratoire. Un précieux échantillon d’urine de Medina Spirit serait conservé dans le congélateur du K.H.R.C. et l’entourage du poulain demande à ce qu’il soit immédiatement envoyé au laboratoire afin de déterminer si, en plus de bétaméthasone, il présente les autres composés dans la pommade Otomax, une pommade antifongique qui avait été utilisée sur Medina Spirit après le Santa Anita Derby (Gr1), pour soigner une dermatite.

L’histoire n’est pas très amusante et grosso modo, on peut la résumer d’une façon simple : Medina Spirit a été testé positif au bétaméthasone à deux reprises. Le code est strict : une amende et une suspension sont prévues pour Bob Baffert (récidive) et, pour le propriétaire (et donc le cheval), c’est la disqualification. L’enquête du K.H.R.C. continue et le tribunal civil de Franklin Circuit (au Kentucky) rendra un premier verdict vendredi sur la plainte. Les avocats de Baffert et Zedan jouent la carte de la pommade pour obtenir des circonstances atténuantes. Mais l’image des courses est encore plus écornée par ce vaudeville que par un gagnant du Kentucky Derby positif !