Le Royal Ascot express

International / 17.06.2021

Le Royal Ascot express

Le Royal Ascot express

Le meeting royal d’Ascot a débuté mardi. Nous avons inauguré cette année une nouvelle rubrique sous forme de digest pour vous permettre, en un clin d’œil, de tout savoir sur la journée à venir.

Le cheval du jour 

Sans surprise, il s’agit de Suesa (Night of Thunder). Dans la Commonwealth Cup (Gr1), la pouliche a l’occasion de briser un (important) écart pour la France dans les sprints de Royal Ascot. Le dernier succès d’un français remonte à 2005, dans une édition courue à York. Ce jour-là, Chineur (Fasliyev) s’était imposé dans les King’s Stand Stakes (Gr2). Sur ces trente dernières années, on trouve les victoires de Nuclear Debate (Geiger Counter) en 2000 pour John Hammond et celle de Don’t Worry Me (Dancing Dissident) en 1997 pour Guy Henrot. Le format des sprints a beaucoup changé : les King’s Stand Stakes sont redevenus un Gr1 en 2008. Soit l’année où Equiano (Acclamation), entraîné par Mauricio Delcher Sanchez, s’était imposé à 3ans. En 2002, les Cork and Orrery, sur 1.200m, ont changé de nom. Pour devenir le Golden Jubilee puis le Diamond Jubilee, étant promus Gr1. La France a obtenu trois deuxièmes places. La dernière remonte en 2018 avec City Lights (Siyouni). Mais nous gardons tous en mémoire l’édition 2012, où Moonlight Cloud (Invincible Spirit) et Restiadargent (Kendargent) avaient fait trembler la reine australienne Black Caviar (Bel Esprit). La Commonwealth Cup, la course de Suesa, a été créée en 2015 et la France affiche un zéro pointé. La pensionnaire de François Rohaut fait le déplacement en invaincue et peut écrire l’Histoire.

La belle histoire 

Depuis 2019, Sir Mark Todd, la légende du concours complet, s’est installé entraîneur de pur-sang en Angleterre. Le grand cavalier néo-zélandais avait déjà remporté les New Zealand Oaks (Gr1) à domicile. Parmi les chevaux qui composent son effectif, on trouve le "FR" Tasman Bay (Le Havre), un 3ans qui, au début du printemps, semblait se diriger vers le Derby. Il faisait partie des outsiders à 66/1. Après une deuxième place derrière John Leeper (Frankel) dans les Fairway Stakes (L), Sir Mark Todd a changé de plan. Adieu Epsom donc, et bonjour les King Edward Stakes (Gr2), le "Derby d’Ascot". Le grand poulain, élevé par le haras d’Étreham et acheté 220.000 € à Deauville, a trouvé du soutien chez les parieurs.

Le coup de flambe 

Si vous hésitez à jouer Tasman Bay, il y a un très bon favori dans les King Edward Stakes. Il s’agit d’Alenquer (Adlerflug), un pensionnaire d’Andrew Balding. Dans le Classic Trial (Gr3), à Sandown, il avait battu le futur lauréat du Derby Adayar (Frankel). Alenquer n’était pas engagé à Epsom et son entourage ne l’a pas supplémenté. Il est à 2/1 et les 2.400m ne vont pas le déranger.

La course du jour 

Trois lauréates de Guinées sont au départ des Coronation Stakes (Gr1). S’il manque la française Cœursamba (The Wow Signal), le classique français sera représenté par Mother Earth (Zoffany), gagnante des 1.000 Guinées à Newmarket et deuxième à ParisLongchamp. Empress Josephine (Galileo) a arraché les Irish 1.000 Guinées dans la toute dernière foulée et Novemba (Gleneagles) a perdu en route ses rivales dans les German 1.000 Guineas (Gr2), affichant au passage le meilleur rating d’Europe pour les femelles sur le mile (115). Si vous ajoutez à cela trois gagnantes de Gr1 à 2ans dont la "FR" Pretty Gorgeous (Lawman) et des pouliches sur la montante, vous avez un cocktail parfait pour un grand moment de sport.

Les "FR" en piste vendredi

Albany Stakes (Gr3)

Hello You (Invincible Spirit) – Éleveur : Serge Boucheron

King Edward VII (Gr2)

Alenquer (Adlerflug) – Éleveur : Gestüt Römerhof

Belloccio (Belardo) – Éleveur : Vasby Distribution

Tasman Bay (Le Havre) – Éleveurs : Haras d’Étreham & Pencarrow Stud

Coronation Stakes (Gr1)

Pretty Gorgeous (Lawman) – Éleveurs : Haras du Cadran, Enrico Ciampi, I.E.I, Écurie La Boétie

Duke of Edinburgh Stakes (Handicap)

Alounak (Camelot) – Éleveurs : Framont & S.C.E.A. des Prairies

Mirann (Motivator) – Éleveur : Haras de Son Altesse l’Aga Khan

Khagan (Le Havre) – Éleveurs : Natalia Timoshenko & Yuliya Milovanova

Palace of Holyroodhouse Stakes (Handicap)

Dream Composer (Dream Ahead) – Éleveur : Khalifa Dasmal