Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Love de retour trois cents jours après

International / 10.06.2021

Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Love de retour trois cents jours après

Love de retour trois cents jours après

Sauf catastrophe, Love (Galileo) fera son grand retour à la compétition après trois cents jours d’absence. Pour la première fois de sa carrière, elle sera opposée aux mâles à l’occasion des Prince of Wales’s Stakes (Gr1), mercredi, à Royal Ascot. Dans un premier temps, Aidan O’Brien avait envisagé la Tattersalls Gold Cup (Gr1) pour sa reprise avant d’y renoncer en raison du terrain (très) lourd du Curragh. Cette fois, le terrain est bon et la météo annonce même un très beau temps pour l’ensemble du meeting. Ballydoyle a également confirmé Armory (Galileo). Le tenant du titre, Lord North (Dubawi), est le seul des huit restants dont on connaît déjà le jockey : Lanfranco Dettori. Addeybb (Pivotal), de retour d’Australie, est encore sur la liste avec la "FR" Audarya (Wootton Bassett), My Oberon (Dubawi), Sangarius (Kingman) et le vétéran Desert Encounter (Halling). Les femelles confirmées dans les Duke of Cambridge Stakes (Gr2) sont au nombre de quatorze. La seule gagnante de Gr1 est Champers Élysées (Elzaam), laquelle porte 1 kg de surcharge et dont la préparation a été contrariée par les pistes lourdes en Irlande. Elle figure à 10/1 d’un betting où Lady Bowthorpe (Nathaniel) et Queen Power (Shamardal) sont en tête. Huit des femelles présentes encore sur la liste affichent un rating de 105 ou plus.

Vingt-quatre dans la Gold Cup des 3ans. Il y a une foule dans le Queen’s Vase (Gr2), la course que les vieux turfistes considèrent comme la Gold Cup des 3ans. À moins d’une semaine de l’épreuve, ils sont vingt-quatre, alors que le nombre de partants est limité à seize. Aidan O’Brien en entraîne le tiers. Parmi les six sujets issus de Galileo (Sadler’s Wells), on trouve Kyprios et The Mediterranean, présents dans l’équipe du Derby avant que ne soit prise la décision d’aligner uniquement Bolshoi Ballet (Galileo). Le Queen’s Vase était l’objectif d’Adayar (Frankel), mais même sans le Derby winner, Godolphin peut compter sur quatre poulains. La moitié dépend de l’entraînement de Charlie Appleby, dont Yibir (Dubawi), castré après avoir déçu dans trois préparatoires pour Epsom, et l’autre de celui de John et Thady Gosden. Si pour l’instant six poulains présentent un rating à trois chiffres, il faut garder en mémoire que Stradivarius (Sea the Stars) était à 94 avant de remporter le premier de ses quatre succès à Royal Ascot.

Soixante-dix en deux courses pour les juniors. Les Queen Mary (Gr2), le championnat des pouliches de 2ans, a attiré vingt-quatre candidatures pour vingt entraîneurs différents. Deux d’entre elles arrivent des États-Unis : la Ward Twilight Gleaming (National Defense), associée à Johnny Velazquez, et Artos (Kodiac), une pensionnaire de George Arnold, avec Lanfranco Dettori. Huit pouliches sont encore maiden et l’une, la Cowell Dreams of Thunder (Night of Thunder), est encore inédite. On affiche aussi complet dans les Windsor Castle (L), le sprint sur 1.000m pour les juniors. Ils sont quarante-six pour vingt-huit places, et trente entraîneurs sont représentés. Parmi eux, il y a Spring Is Sprung (Oasis Dream), un "FR" élevé par Sa Majesté la reine d’Angleterre. Sa mère, Kinematic (Kyllachy), s’est ensuite rendue en France pour rencontrer, au haras de Montfort et Préaux, l’étalon Recorder (Galileo). Le fruit du croisement est un yearling.