Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Love sort le grand jeu face à Audarya

International / 16.06.2021

Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Love sort le grand jeu face à Audarya

Royal Ascot (GB), mercredi

L’élève du haras d’Écouves Audarya (Wootton Bassett) a obligé la favorite Love (Galileo) à sortir le grand jeu pour enlever son quatrième Gr1 de suite, dans les Prince of Wales’s Stakes. La marge (trois quarts de longueur) ne reflète pas la menace portée par la pensionnaire de James Fanshawe à la championne de Ballydoyle, qui a pu contrôler la course sans beaucoup de pression, accompagnée par Sangarius (Kingman). Ryan Moore a demandé à la belle alezane d’accélérer en progression alors que William Buick a dû attaquer en troisième épaisseur à la fin du tournant. Au poteau des derniers 200m, Audarya est arrivée sur la ligne de Love mais elle a trouvé une belle réplique. C’est la tenue qui a fait la différence : Love est une pouliche de 2.400m, Audarya préfère 2.000m et sur une pointe elle pouvait créer la surprise. Armory (Galileo), monté de façon beaucoup trop prudente, a décroché la troisième place mais il n’était pas là pour brouiller les cartes de sa capitaine. Lord North (Dubawi) est resté tranquille dans son box car John Gosden a jugé le terrain trop léger.

Aidan O’Brien soulagé. Love a pris de la force pendant l’hiver et elle a passé un vrai test comme l’a souligné son entraîneur, Aidan O’Brien : « C’était sa première course après une longue absence et on a été très prudents avec elle. Ryan lui a donné une monte parfaite et elle va beaucoup progresser. Elle est très régulière et courageuse. Je n’ai pas vraiment eu peur d’une défaite. Ryan lui a demandé ce qu’il fallait pour gagner sans se montrer trop dur. Les lads ont fait le bon choix en attendant pour elle le bon terrain. » Ryan Moore a ajouté : « C’est sûr qu’elle va progresser mais je suis très content de ce qu’elle a fait. Elle a battu une gagnante de la Breeders’ Cup. » Pour son prochain objectif, Aidan O’Brien a laissé toutes les portes ouvertes : Eclipse Stakes, King George et en automne le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.

Audarya entre Goodwood et Deauville. Audarya a fait plaisir à son entraîneur, James Fanshawe, qui a dit : « Elle a super bien couru. Audarya a démontré qu’elle a encore progressé et c’est vraiment très bien pour la suite de sa saison. William Buick m’a dit que le manque de train a fait la différence. Je ne sais pas mais elle a donné une course à Love. Le Prix Jean Romanet (Gr1) et les Nassau Stakes (Gr1) sont deux courses possibles pour elle. »

Sa mère avait 50 de rating. La mère de Love, Pikaboo (Pivotal), était très moyenne : elle n’a pas gagné même dans les petits handicaps avec 50 de rating et la décharge de l’apprenti. Elle a visité des étalons de très faible niveau et Coolmore a décidé de l’acheter après la victoire de sa pouliche Lucky Kristale (Lucky Story) dans les Lowther Stakes (Gr2) en 2013. Elle semblait très prometteuse mais a déçu à 3 et 4ans. Pikaboo a rencontré trois fois Galileo (Sadler’s Wells) et en plus de Love a donné les gagnantes de Gr3 Peach Tree et Flattering. Malheureusement, Love est le dernier produit enregistré de sa mère. La deuxième mère, Gleam of Light (Danehill), a gagné deux courses et a produit le double lauréat de Gr2 Arabian Gleam (Kyllachy) et Light Quest (Quest for Fame), qui a gagné trois courses en France pour la casaque Marinopoulos et a produit deux sujets black types : Tropaios (Excellent Art), qui a remporté le Prix Millkom (L) en France avant de faire carrière à Singapour, où il a gagné la Gold Cup (Gr1 local), et Skia (Motivator), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3) et maintenant poulinière au Japon.