Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3) : Écrivain dans son sport

Courses / 20.06.2021

Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3) : Écrivain dans son sport

Chantilly, dimanche

Ils n’étaient plus que dix à s’élancer dans le Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3) après le forfait de Dream Works (Wootton Bassett). Après s’être essayé sur des distances plus longues et à un niveau nettement plus relevé, Écrivain (Lope de Vega) retrouvait la distance de 1.600m sur laquelle il excelle. L’élève et représentant de la famille Wertheimer & Frère a renoué avec le succès au niveau Groupe, qui le fuyait depuis sa victoire à 2ans dans le Prix des Chênes (Gr3).

Une longue course d’attente. Ce sont les favoris, Jin Jin (Canford Cliffs) et Prétreville (Acclamation), qui ont animé la course à un rythme soutenu. De ce fait, le peloton a littéralement volé en éclats dans le dernier tournant, laissant la dernière place à Queen of Love (Kingman), laquelle pointait à plus de dix longueurs des deux premiers. À l’entrée de la ligne droite, l’attaque des attentistes s’est avérée dévastatrice pour le duo de tête. Tout à l’extérieur, une vague s’est créée, emmenant Écrivain, Sagamiyra (Sea the Moon) et Reshabar (Iffraaj). N’ayant pas toutes ses aises dans les derniers mètres de course, Écrivain s’impose tout de même au prix d’une belle accélération. Sagamiyra s’est bien allongée pour finir et termine finalement deuxième, à trois quarts de longueur. Devancé d’une tête sur le poteau, Reshabar doit se contenter de la troisième place, tout à la fin.

Mieux sur 1.600m. Écrivain s’était classé cette année cinquième du Prix Ganay et sixième du Prix d’Ispahan (Grs1). Carlos Lafffon-Parias, son entraîneur, nous a dit : « Aujourd’hui, nous avons pris les bonnes décisions en le courant sur le mile et en attendant dans le parcours. J’ai commis une erreur en allant sur le Prix Ganay puis sur le Prix d’Ispahan (Grs1) avec un lot qui s’était creusé. Nous avons été un peu gourmands alors que nous avions le choix avec le Prix du Muguet (Gr2). 1.800m, ça va encore, mais 2.000m, c’est beaucoup trop long pour lui. Il avait quand même couru des Grs1 en étant loin d’être ridicule. Nous allons rester sur le mile. C’est un cheval qui est très bien dans sa tête, pas compliqué. Certains Lope de Vega peuvent l’être, mais ce n’est pas son cas. »

Battue par meilleur. Mieux sur une piste souple et restant sur une série de quatre victoires, dont la dernière dans le Prix Maurice Zilber - Fonds Européen de l’Élevage (L), Sagamiyra se comporte bien et a répondu aux attentes de Mikel Delzangles. Ce dernier nous a confié : « Je suis content, la pouliche court très bien. Elle confirme toutes ses bonnes courses et elle est battue par meilleur aujourd’hui. Le gagnant est un bon cheval, c’est lui qui avait le meilleur rating du lot. Son jockey était content, il m’a dit qu’elle avait été courageuse, comme d’habitude. Nous n’avons pas de regrets, elle a eu un bon parcours. »

Reshabar se retrouve. Reshabar restait quant à lui sur un succès dans le Prix de Montretout (L), où il devançait notamment Magny Cours (Medaglio d’Oro), qui finissait deuxième. Son entraîneur, Markus Munch, nous a déclaré : « C’est une fantastique performance. Le cheval est de retour. C’est un guerrier et, aujourd’hui, il n’avait pas ses conditions préférées. Il faisait trop chaud notamment. Le terrain était trop rapide pour lui. Reshabar a un bel avenir. »

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Ecrivain.pdf

Un croisement qui a fait ses preuves. Élevé par ses propriétaires, Écrivain est le 45e lauréat de Groupe individuel issu de l’étalon de Ballylinch Stud Lope de Vega (Shamardal). Sa mère, Sapphire Pendant (Danehill Dancer), a gagné à 3ans pour ses débuts sur le mile de Cork et s’est classée deuxième des 1.000 Guineas Trial (Gr3) à Leopardstown. Le croisement de Lope de Vega sur Danehill a fait ses preuves avec l’étalon Belardo, vainqueur des Dewhurst Stakes et des Lockinge Stakes (Grs1), ou encore Very Special, triple gagnante de Gr2 à Meydan sur le mile et deuxième des Falmouth Stakes (Gr1). Les trois autres produits de Sapphire Pendant vus en compétition se sont tous imposés à 3ans, la meilleure d’entre eux étant Starifique (Sea the Stars), troisième du Prix de l’Occitanie (L), à Toulouse. La poulinière avait été cédée 480.000 Gns aux frères Wertheimer lors des ventes de décembre Tattersalls, en 2012.

Elle a une yearling nommée Editica (Empire Maker) et un foal par Lope de Vega.

La famille de Peeping Fawn. La deuxième mère, Butterfly Blue (Sadler’s Wells), a gagné à 3ans sur les 1.700m de Gowran Park. Outre Sapphire Pendant, elle a donné King George River (Danehill Dancer), gagnant pour ses débuts à 2ans et deuxième des Feilden Stakes (L) derrière Intello, et Lacadena (Fasliyev), lauréate au Canada et deuxième des Victoria Stakes (L). Cette dernière a produit America (A. P. Indy), gagnante du Turnback The Alarm Handicap (Gr3) et troisième du Delaware Handicap et des Mother Goose Stakes (Grs1).

La troisième mère, Blush With Pride (Blushing Groom), a remporté les Kentucky Oaks et les Santa Susana Stakes (Grs1). Elle a donné quatre black types dont Smolensk (Danzig), lauréate du Prix d’Astarté (Gr2), et Maryinsky (Sadler’s Wells), deuxième du Fillies’ Mile (Gr1). Cette dernière est la mère de la championne Peeping Fawn (Danehill), gagnante des Irish Oaks, des Yorkshire Oaks, des Nassau Stakes et des Pretty Polly Stakes (Grs1). C’est la famille de Rags to Riches (A. P. Indy), quadruple lauréate de Gr1 outre-Atlantique. 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Shamardal

 

 

 

 

Helsinki

 

Lope de Vega

 

 

 

 

 

Vettori

 

 

Lady Vettori

 

 

 

 

Lady Golconda

ÉCRIVAIN (M2)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danehill Dancer

 

 

 

 

Mira Adonde

 

Sapphire Pendant

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Butterfly Blue

 

 

 

 

Blush With Pride

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 35”89

De 1.000m à 600m : 24”04

De 600m à 400m : 12”25

De 400m à 200m : 11”90

De 200m à l’arrivée : 12”08

Temps total : 1’36”16