Prix Christian de Tredern (Classe 2) : Saranac pointe le bout de son nez avant la vente d’été

Courses / 26.06.2021

Prix Christian de Tredern (Classe 2) : Saranac pointe le bout de son nez avant la vente d’été

Le Lion-d’Angers, samedi

Lauréat au mois d’avril de son maiden à Nancy, Saranac (Gleneagles) restait sur une cinquième place dans une Classe 2 bien composée, au Putois. Samedi, l’élève et représentant de l’écurie Wertheimer & Frère a renoué avec le succè en s’imposant du minimum, après une longue analyse de la photo d’arrivée. Une victoire qui tombe à pic pour le poulain inscrit à la prochaine vente d’été Arqana.

Le bon balancier. Dans une course animée bon train par la favorite, Bellaciaociao (Camelot), Forbearing (Kodi Bear) est venu se caler à sa hanche. Craquant en premier, ce dernier a contraint le futur lauréat à se décaler en épaisseur dans le dernier tournant. Profitant de ce fait de course, Bellaciaociao a pris une bonne longueur d’avance à l’entrée de la ligne droite. Mais c’était sans compter le retour du pensionnaire d’André Fabre, qui est parvenu à mettre un nez sur le poteau pour s’imposer. Bellaciaociao doit se contenter de la deuxième place. Bien engagé avec la décharge de Maximilien Justum, Cœur Davier (Sri Putra) termine troisième, à une longueur. Après avoir complètement manqué son départ, Temps Fantastique (Camelot) a refait beaucoup de terrain, mais il doit finalement se contenter de la quatrième place, laissant quelques regrets.

Un poulain dur. Totalisant désormais dix-neuf victoires cette année, Hugo Besnier a déclaré sur Equidia après la course : « La course a été très sélective et il n’y a pas vraiment eu de temps mort. Saranac a certainement été avantagé par ce train de course, car il a tendance à se montrer brillant. Aujourd’hui, il fait son boulot tout en battant ce qu’on lui demandait de battre. C’est un poulain dur. Nous avons été gênés dans le tournant par le pensionnaire d’Eoghan O’Neill, qui reculait, ce qui m’a obligé à faire un effort supplémentaire, mais mon cheval s’est montré courageux jusqu’au bout, en repoussant l’attaque de l’animatrice de la première heure. »

Une mère gagnante de Gr2. Élevé par ses propriétaires, Saranac est un fils de Gleneagles (Galileo), étalon de Coolmore, et de Sarach (Arch), laquelle a gagné les Honeymoon Stakes (Gr2 devenu Gr3, 1.800m) sur le gazon d’Hollywood Park. Au haras, elle a donné Whaze (New Approcah), qui a gagné son maiden sur 1.400m, à Clairefontaine. Cette année, la 2ans Saramouche (Anodin) a gagné avec autorité pour ses débuts.

Sa grand-mère, Eximius (Atticus) a fini troisième d’un Prix Tantième (L). Elle est la mère d’All Included (Include), gagnant des Appleton Stakes (Gr3, 1.600m), mais aussi deuxième et troisième de la Gulfstream Park Turf Handicap (Gr1, 1.900m), aux États-Unis.

Enfin, la troisième mère, Gorgeous (Slew O’Gold), a gagné les Ashland Stakes et les Hollywood Oaks (Grs1). C’est la mère de Stunning (Nureyev), laquelle est gagnante du Prix Imprudence (Gr3) et deuxième du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Gleneagles

 

 

 

 

 

Storm Cat

 

 

You’resothrilling

 

 

 

 

Mariah’s Storm

SARANAC (M3)

 

 

 

 

 

 

Kris S

 

 

Arch

 

 

 

 

Aurora

 

Sarach

 

 

 

 

 

Atticus

 

 

Eximius

 

 

 

 

Gorgeous