PRIX DE DIANE LONGINES J +1 : Joan of Arc : la trentième du nom est (enfin) la bonne !

Courses / 21.06.2021

PRIX DE DIANE LONGINES J +1 : Joan of Arc : la trentième du nom est (enfin) la bonne !

PRIX DE DIANE LONGINES J +1

Joan of Arc : la trentième du nom est (enfin) la bonne !

Par Franco Raimondi

Il n’est pas si évident de nommer une pouliche Joan of Arc et de remporter un classique ! Depuis 1809, au moins trente éleveurs ont choisi un tel nom. Mais sans grande réussite. Jonathan Pease a tenté sa chance par deux fois en envoyant sa bonne Turn to Black (Alleged), placée du Prix de Pomone (Gr2), à Soldier of Fortune (Galileo). Il a sorti Maid of Orleans (Pucelle d’Orléans en anglais), qui a gagné deux courses, et Joan of Arc qui, après deux places, est partie pour l’Allemagne. En Australie, nous avons déniché une Joan of Arc (Americain), jamais gagnante, et Our Joan of Arc (Beautiful Crown), une pouliche précoce qui s’est placée dans les Groupes et a disputé les Golden Slipper (Gr1). Nous avons également trouvé de bonnes Joan of Arc en Argentine, aux États-Unis, en Afrique du Sud, à Trinidad, à la Barbade et aussi deux autres en Irlande (en 1880 et 1932), en plus d’une Joan d’Arc (Invincible Spirit), lauréate d’un succès en plat et de quatre sur les claies il y a une dizaine d’années. Presque deux siècles après la première, une Joan of Arc a gagné le Prix de Diane. Son secret ? Sans doute l’aide d’un génie dans son genre : Galileo…

Les handicapeurs au travail. Les handicapeurs sont au travail sur les ratings du Prix de Diane Longines. Ils ont reçu la future gagnante avec un rating de 108, décroché à l’issue de sa courte défaite dans les 1.000 Guinées irlandaises (Gr1) face à Empress Josephine (Galileo). Cette dernière n’a pas montré grand-chose de plus vendredi à Royal Ascot, où elle a terminé à une dizaine de longueurs d’Alcohol Free (No Nay Never). La lecture de la course se jouera sur des détails avec six pouliches derrière Joan of Arc qui ont plus ou moins confirmé les valeurs d’avant course. Disons que Joan of Arc se situe entre 112 et 115. Le tracking nous dit que la pouliche de Coolmore a terminé son parcours en 35’’19, trois centièmes plus vite que le gagnant du Prix Bertrand du Breuil (Gr3), Écrivain (Lope de Vega). Six pouliches ont bouclé les derniers 600m en moins de 35, le meilleur chrono partiel revenant à Philomène (Dubawi), qui a fini en 34’’58.

Les jugements des Anglais. Timeform a noté un progrès de cinq livres sur leur valeur précédente pour Joan of Arc et Philomène, de quatorze pour Burgarita (Sea the Stars) et quatre pour Sibila Spain (Frankel). Joan of Arc a reçu un 114. Le Racing Post, quant à lui, a attribué un tout petit 110. Comme toujours, il faut noter que les handicapeurs de Racing Post et Timeform travaillent sur une échelle qui, grosso modo, est respectivement deux livres et quatre livres plus hautes que les échelles officielles. Un autre facteur important, psychologique si vous préférez, est le fait que les Anglais jugent toujours les courses françaises à la baisse. Il faut donc attendre mardi pour les ratings officiels qui font la loi.

Le Diane des Dianes à Valyra. Nous pouvons nous poser une autre question : que vaut Joan of Arc face aux dix pouliches qui l’ont précédée au palmarès du Prix de Diane Longines ? La gagnante de cette course virtuelle est Valyra (Azamour), laquelle avait triomphé à Chantilly en 120, mais est malheureusement morte l’été suivant. Trêve (Motivator) vient une livre ensuite. Elle devance Golden Lilac (Galileo) à 118. L’invaincue La Cressonnière (Le Havre) est en 117, une livre de plus qu’Avenir Certain (Le Havre). Joan of Arc se situe plutôt autour des valeurs affichées lors de trois dernières éditions du classique, toutes décidées à la photo.

LES LAURÉATES DU DIANE DE 2011 À 2020

Année Gagnante Rating Écart

2011 Golden Lilac 118 1

2012 Valyra 120 0,75

2013 Trêve 119 4

2014 Avenir Certain 116 1

2015 Star of Seville 114 1

2016 La Cressonniere 117 0,5

2017 Senga 113 1

2018 Laurens 114 ENC

2019 Channel 112 TÊTE

2020 Fancy Blue 114 CTÊTE