Prix Karakontie (Inédits) : Scherzo fait un truc

Courses / 11.06.2021

Prix Karakontie (Inédits) : Scherzo fait un truc

Prix Karakontie (Inédits)

Scherzo fait un truc

Après les forfaits d’Hauran (Al Wukair) et d’Into the Groove (Wootton Bassett), ils n’étaient plus que huit au départ de ce Prix Karakontie. C’est Scherzo (Wootton Bassett) qui est venu arracher la victoire dans la dernière foulée, faisant un truc peu ordinaire. S’élançant à l’extérieur, le représentant de Malcolm Parrish a un peu zigzagué en sortant de sa stalle, avant de s’installer côté corde en avant-dernière position d’un peloton emmené par San Antonio (Charm Spirit). Peinant à trouver l’ouverture au centre du peloton, à l’entrée de l’ultime ligne droite, Scherzo a suivi la progression du favori, Ancient Rome (War Front), à l’intérieur de la piste. Ce dernier se rabattant vers la corde, le futur lauréat a dû se décaler à l’extérieur à cent mètres du but et a fini très vite pour s’imposer d’une tête, sous la selle de Grégory Benoist. Après avoir attendu en antépénultième position, Touristic (Frankel) a très bien terminé en dehors pour venir s’emparer de la troisième place à une demi-longueur, lui qui a mis du temps à trouver sa cadence dans la ligne droite.

Une grosse marge de progression. Yann Barberot, entraîneur de Scherzo, a déclaré au micro d’Equidia : « Le poulain était totalement indiscipliné : le matin, il cherchait toujours la bagarre avec son cavalier. Ces poulains-là, à un moment, il faut les emmener aux courses pour qu’ils voient autre chose. Du coup, j’étais un peu sur la défensive avant la course car je n’étais pas sûr de moi. Je n’amène pas ce genre de chevaux aux courses, ils sont normalement un peu plus réglés que ça. Son jockey a sué un peu avant l’épreuve, parce qu’il était dans tous les sens ! Mais il y a eu un peu de rythme, et le poulain est venu encadré. Il l’a bien fait. Grégory Benoist lui a mis une claque ou deux pour venir gagner. Scherzo a une grosse marge de progression et va évoluer sur une course comme ça. C’est très encourageant pour l’avenir. Je suis content pour son propriétaire, Malcolm Parrish et pour son éleveur, Thierry de la Héronnière, qui fait des gagnants de 2ans. »

Un frère de Volta et de Calvados Blues. Élevé par Thierry, Danielle et Amaury De La Héronnière, Scherzo a été vendu 50.000 € à l’amiable yearling à Paul Nataf lors de la vente de sélection Arqana, alors qu’il était présenté par le haras d’Ellon. C’est un fils de l’étalon de Coolmore Wootton Bassett (Iffraaj) et de l’inédite Persian Belle (Machiavellian), dont il est le huitième produit vainqueur. Persian Belle a donné deux gagnants de Groupe : Volta (Siyouni), lauréate des Prix de Sandringham (Gr2, 1.600m) et Volterra (L, 1.600m), deuxième du Prix Rothschild et troisième du Prix de Diane (Grs1), et Calvados Blues (Lando), vainqueur des Prix des Chênes (Gr3, 1.600m) et de Guiche (Gr3, 1.800m) et troisième de la Dubai Sheema Classic (Gr1). Persian Belle est aussi la deuxième mère de Vespera (Teofilo), deuxième du Prix Fille de l’Air (Gr3, 2.100m), et de No Needs Never (No Nay Never), lauréat à 2ans des Star Appeal Stakes (L, 1.400m) et deuxième des Gladness Stakes (Gr3). La poulinière, qui a une yearling par Wootton Bassett également, a été saillie cette année par Romanised (Holy Roman Emperor). La deuxième mère, Nicola Bella (Sadler’s Wells), a gagné un maiden pour sa quatrième sortie à 3ans, sur les 1.900m de Gowran Park. Elle a produit trois black types, dont le quadruple lauréat de Groupe outre-Rhin Neatico (Medicean), vainqueur notamment du Grosser Dallmayr Bayerisches Zuchtrennen (Gr1, 2.000m), et Beautyandthebeast (Machiavellian), lauréate à 4ans du Las Palmas Handicap (Gr2, 1.600m) à Santa Anita.

Zafonic

Iffraaj

Pastorale

Wootton Bassett

Primo Dominie

Balladonia

Susquehanna Days

SCHERZO (M2)

Mr Prospector

Machiavellian

Coup de Folie

Persian Belle

Sadler’s Wells

Nicola Bella

Valley of Hope